''Les ténèbres de Glasgow'' est un forum de jeu de rôle, inspiré du jeu ©Vampire : la Mascarade de White Wolf (3ème ed.).
Le jeu se déroule de nos jours, dans la ville de Glasgow.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bureau du Prince [17 janvier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ambrosius [PNJ]

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Bureau du Prince [17 janvier]   Ven 15 Juil - 10:15

De là

Le Prince guida la Gangrel jusqu'à son bureau et l'installa dans un des confortables fauteuils. Lui, il s'assit dans le canapé adjacent, croisant négligemment ses jambes. Il attendit quelques secondes, le temps qu'il convenait pour que la vampire reprenne possession de ses moyens.
Il se racla ensuite la gorge, l’encourageant gentiment à reprendre.

« Sine c'est bien ça ? Tu vas recommencer à tout m'expliquer calmement si tu le veux bien. Il me semble qu'il y a des points que j'aimerais éclaircir avec toi. »

Le Prince ne voulait pas la brusquer ni lui rappeler une nouvelle fois des souvenirs qui la faisait si visiblement souffrir. Mais ce qu'il avait saisi de l'explication de la caïnite le laissait dubitatif. Les mots qu'il avait entendus : Gaïa, Caern, Griffes Rouges, Danseurs de la Spirale Noire et les autres ne laissaient aucun doute possible. Sine parlait de Garou et à n'en pas douter elle savait de quoi elle parlait.

« Prends ton temps surtout Sine. »

Mais, pour lui laisser le bénéfice du doute, il préférait réécouter au calme et en privée ce qu'elle venait lui annoncer. De plus, il était conscient qu'il n'était pas dans son état normal et la faute ne revenait pas seulement à l'histoire de Sine mais aussi à lui, et à ses propres soucis. Cette histoire avec son infant le minait et plus le temps passait moins le Prince était sûr du devenir des deux amants. Il se massa doucement l’arête du nez, repoussant ses pensées et écouta avec toute son attention la nouvelle arrivée.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Dim 17 Juil - 23:57

Nous quittâmes la salle d'attente pour entrer dans le bureau. La pièce qui s'offrait à moi n'avait rien à voir avec l'endroit bien rangé d'avant. C'était bien plus personnel, un peu comme une tanière. Oui j'aimais bien cette idée. Je n'avais plus vraiment de chez moi depuis longtemps, les bois et les cavernes nous suffisant largement. Au pire j'avais un petit labo que les garde chasse avaient fait monter à la demande de Sean. Ma bête se révolta à la pensée que ces deux écossais avaient probablement été décimés eux aussi... Un frisson de haine pure me parcourut et je détournais instinctivement la tête pour éviter la vue au prince de mon regard. Le Prince me guida versles canapé et nous nous installâmes. Il me parla avec bienveillance ais avec cette pointe propres aux chefs.

- Excusez moi pour tout à l'heure, je n'arrivais plus à garder ça a fond de moi, c'est... Mais je pense pas que mes sentiments vous seront d'une grande utilité.

Je m'étais lovée dans le canapé comme le ferait un animal quand il se sent en sécurité. Je regardais l'image de Venise, apaisante. Je souris et commençais à conter mon histoire :

- J'ai été étreinte par Beorth il y-a quelques décennies déjà. Mon sire est... était un Ancien. Il était arrivé dans nos terres depuis le dixième siècle. Le Clan Sinclair porte le nom de sa famille, des francs exilés en Écosse. Au fil des siècles il a veillé sur nos terres, les protégeant et forgeant un respect mutuel avec la tribu garou.

Je balayais la pièce du regard, marquant un temps mort. Je ne regardais pas le Prince car je puisais dans mes souvenirs et en effet, c'était douloureux.

- Il m'a sauvé. Lorsque Sean m'a amenée à lui, j'étais mourante. Il m'a dit de me battre et je l'ai fait. Je suis revenue en tant qu'enfant du Ver. Depuis cela Beorth m'a appris des tas de choses. Et puis une nuit sans lune, Sean est arrivé, couvert de sang et blessé à de multiples endroit.

Le souvenir de cette nuit était vif et mon regard se fit absent lorsque les mots passèrent mes lèvres. j'avais versé mes larmes déjà cette nuit, je réservais les autres pour le moment où je rencontrerais d'autres Gangrels.

- Le clan avait été exterminé. Les Danseurs de la Spirale Noirer alliés aux Griffes Rouges avaient mené un assaut direct et frontal sur le Caern. Un Caern ancestral qui était là depuis même avant l'arrivée de Beorth.

Je revoyais l'immense arbre sacré et je ne pouvais qu'être triste à la pensée de ce qu'il avait subit.

- Ils les ont tous tués. La Tribu et la Famille.

Un éclair de haine pure traversa mon regard à ce moment là. Ces fils de chiens avaient tué mes frères et sœurs et mes neveux et nièces. Ils avaient exterminé presque tous ceux que j'avais aimé et chéri. J'avais relevé la tête et je regardais le Prince, résolue.

- Alors avec Beorth et Sean, nous ne pouvions pas laisser ce crime impuni. Nous avons commencé par les traquer mais ils devaient savoir. Peut-être un théurge très puissant, je sais pas. En tout cas, ils nous sont tombés dessus il y-a deux semaines. De Chasseurs nous étions devenus Proies. Mais la Justice était pour nous alors nous avons brûlé tout ce que nous avions. Et pourtant... ils nous ont vaincu. Nous n'étions que Trois et même avec un ancien... Je me dis que si nous avions été au Caern lors du premier assaut... Peut-être que... Mais on peut pas réécrire l'histoire. L'aube approchait et nous étions couverts de sang. Le Nôtre et le leur. Sean et moi commencions à faiblir. Alors mon sire, après avoir arraché la tête d'un Maudits Ahroun m'a regardé dans les yeux. Je n'oublierais jamais ce regard. C'était celui de la Bête qui se sait proche de la fin mais qui va tenter quelque chose de stupide. Les animaux qu'il avait appelé à notre aide s'était rassemblé pour nous protéger un court instant. Il m'a intimé de quitter le combat et de porter l'annonce de la chute du Nord au main des tribus corrompues. Il était mon Sire. Je ne pouvais pas désobéir. Il m'a sauvé la vie. Encore. Alors nous avons rompu le combat et mon sire, je l'ai vu faire. Il a atteint le paroxysme. Je suis certaine de l'avoir senti, juste avant que notre lien ne se brise. Mais il s'est sacrifié pour nous !

J'avais serré les poing. Je lui en voulais mais en même temps je savais qu'il n'y-avait pas d'autres alternatives. Mais putain, il aurait pu ... vivre.

- Bref... Sean et moi avons pris la route pour le sud et nous nous sommes séparés il y-a quelques jours. Il a ses propres moyens de voyager, un peu plus rapide que les pieds. Quand à moi j'avais le choix entre Édimbourg ou Glasgow alors j'ai choisi Glasgow parce que Beorth m'avait dit qu'ici c'était plus simple qu'à la capitale.

Je regardais Ambrosius un peu fatiguée par mon récit. J'avais l'impression d’avoir couru un marathon.

- Je sais pas quoi vous dire de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Ambrosius [PNJ]

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Jeu 21 Juil - 18:36

Le Prince laissa Sine diriger l'échange. En l'observant s'installer, il remarqua que cette dernière semblait bien plus calme que quelques minutes auparavant. Il espérait que la jeune femme pourrait ainsi être beaucoup plus claire dans ses explications. Sine commença son récit par sa création, puis expliqua le cas particulier dans lequel elle se trouvait. Elle vivait en symbiose avec des lupins, ce n'était pas commun et cela surprit Ambrosius au plus haut point. Depuis quand des garous acceptaient de vivre avec des caïnites et depuis quand des caïnites se risquaient à fréquenter ce genre de créature.

« Bon, je comprends mieux maintenant. Mais cela ne m'empêche pas de trouver quelques points qui m'intriguent toujours autant. Je suis navré pour votre sire ... Le mien à lui même été assassiné mais il y a longtemps de cela. »


Il souhaitait mettre les formes et ne pas trop brusqué Sine. Après tout, il y a quelques minutes, elle était en train de pleurer et bien que son humeur se soit un peu améliorée, elle passait toujours de la colère sourde à la profonde tristesse. Donc le Prince mettait des gants avec la Gangrel.

« D'abord, ce qui me surprend le plus est ta camaraderie évidente avec les garous. Je ne sais pas si tu es au courant, mais nous, les caïnites, sommes assez … comme dire … en froid avec les loups-garous. Je dis cela pour ne pas utiliser quelques expressions plus fortes. De plus évites d'utiliser des expressions tels que ''enfant du Ver'', nous sommes des vampires, et nous en sommes fier. »

Il n'avait pas pu se retenir de faire remarquer à la nouvelle son utilisation du vocabulaire Garou. Il faudrait qu'elle remédie à ce problème rapidement. Cela le perturbait légèrement, mais certain membre de la famille pourraient être choqué par l'emploi de ces mots. Il aborda ensuite une autre question qui le taraudé un peu.

« Ce Sean, qui est-il ? Tu l'as évoqué à plusieurs reprises dans ton récit. »

Le Prince se pinça pour la énième fois l’arête du nez, les soucis s'accumulaient de minutes en minutes. Il se demandait dans quel état allait être sa ville si cela continuait comme ça. Las, il regarda la jeune femme, lui offrant un sourire fatigué mais sincère et récapitula la situation.

« Donc si je résume ton histoire, deux tribus de Garous descendraient vers Glasgow. En es-tu vraiment sûr ? Car … c'est une information des plus capitale. Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre cela à la légère. »

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Jeu 21 Juil - 21:58

La réaction du Prince me toucha. Il faisait preuve de compassion et essayait d'être le plus diplomate possible. Je hochais la tête lorsqu'il m'indiqua avoir lui aussi perdu son sire dans des conditions difficiles. Quelque part, cet aveux lui permettait de créer une proximité et j'avais peut-être besoin de ce  genre de chose. Je ne savais plus trop moi-même ce que je voulais. Je souris lorsqu'il m'indiqua que Garou et Vampire n'étaient pas habituellement proches.

- Beorth et le Caern ont cohabité et protégé les même terres pendant longtemps. De ce que j'en sais, le respect mutuel qu'ils se portaient s'est construit au fil des décennies et puis le Caern était dominé par des Seigneurs de l'Ombre. Ils sont généralement plus diplomate qu'un Croc d'Argent, même s'il y-en avait.

Parler des Miens me faisait du bien, comme si Gaïa m'apaisait de parler d'eux, d'honorer leurs mémoires.

- Quand à moi, et bien, j'étais membre de la famille. J'ai été élevée dans les Traditions des Enfants de Gaïa. Je comprend que je doivent m'adapter à votre cour et je ferais mon possible pour cela mais je ne peux renier mes origines et il arrivera que cela transparaisse.

Je souris au Prince.

- Mais rassurez-vous je me tiendrais au mieux. Et je suis très heureuse d'être ce que je suis. Si Beorth ne m'avait pas étreinte, je serais morte alors oui, je remercie Gaïa pour ce bienfait mais je pense aussi que je suis le fruit de la tolérance et du respect entre deux monde habituellement ennemi et j'aime cette idée.

Je m'installais plus confortablement. Parler dans la tanière de ce vampire atypique et sympathique m'avait permise de retrouver une certaine sérénité. Mes yeux brillèrent d'un éclat que seul un sentiment véritable pouvait nourrir à la question sur Sean. Je répondis honnêtement :

- Mon Âme-Sœur Sire.

Puis le Prince revint à la partie géopolitique tout en ayant un air las. Je supposais que sa place ne devais pas être simple. Je haussais les épaules et dit :

- Honnêtement je sais pas quelles sont les plans de ces maudits. Tout ce que je peux vous dire c'est qu'ils nous ont rasé, comme un fétu de paille. Je n'avais jamais vu de garous aussi répugnants... Leur Corruption était infecte. Ma propre Bête était révoltée à leur vue. Tout ce que je sais c'est qu'ils ont pris le Nord de l’Écosse. Sean est parti prévenir ses frères et sœurs quand à moi je viens porter la nouvelle parmi les vampires. Après est-ce qu'ils vont venir ici ou est-ce qu'ils vont juste s'établir sur mes terres, j'en sais rien.

Mon esprit traçait les différentes possibilités. Mais aucune ne me semblait plausible ou impossible.

- Beorth voulait que ça se saches et il avait raison. Nous ne pouvons pas laisser de faibles humains aller se balader dans des terres sur lesquelles pullulent le mal et nous ne pouvons pas non plus ignorer une menace potentielle. Mon Sire était un Ancien, avec une maîtrise de sa nature de Gangrel et de sa Bête élevée. Des gens venait le voir pour conseil. Et ils l'ont tué.

J'oscillais entre l'incompréhension, la haine et l'implacabilité.

- Je sais que je pourrais pas les vaincre seule et que même un pack de garous n'y-suffira pas. Je pense qu'il faut organiser un cordon sanitaire autour de cette zone, une quarantaine.

Ici au calme, la logique commençait à reprendre le pas dans mon cerveau, mon cœur et mes instincts ne guidaient plus seuls mes pensées.

- En tout cas, je n'ai plus de foyer Sire. Avez-vous de la place pour une vampire comme moi dans votre ville ?
Revenir en haut Aller en bas
Ambrosius [PNJ]

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Dim 24 Juil - 0:26

Avec le complément d'histoire sur le mode de vie de Beorth et son enfance à elle, Ambrosius saisi un peu mieux les raisons pour lesquelles Sine tenait les loups-garous en si haute estime. D'ailleurs, le Prince avait déjà entendu parler de vampire ayant pactisé avec les lupins. Et bien qu'il ait toujours du mal à l'intégrer cette information, dans le fond, cela ne le dérangeait pas vraiment. Tant que ça n'engendrait aucun problème sur sa ville, tout lui était égal.

« Je comprends mieux ton penchant pour les garous, mais penses qu'ici nous sommes assez tolérants.  Cela ne veut pas dire que ce sera toujours pareil, par exemple si tu changes de ville, attends toi à avoir des remontrances plus prononcées. Je tenais juste à te le rappeler. »


Sine ne pouvait pas lui dire précisément si les garous en question descendaient ou non sur la ville. Mais au moins, grâce à elle, il connaissait la menace. Aucun caïnite ne devrait mettre les pieds dans le nord sous peine de mauvaise rencontre, le souverain ferait donc passer l'information aux vampires qu'il connaissait ainsi qu'a tout ses sujets. Il essayerait d'organiser ça au plus vite afin d'éviter le moindre problème.

« Quant au cordon sanitaire comme tu l'as nommé, je vais y réfléchir … mais sache que j'ai entendu ta remarque et que j'en prend compte. »


*S’ils viennent ici … il faudra fuir … cordon ou pas cordon nous serons cuits ...*

La jeune femme souligna ensuite qu'elle n'avait plus de foyers, le Prince l'avait bien comprit aux vues de son récit. Elle demanda poliment l'asile dans la ville de Glasgow. Le Prince sourit, il aimait tellement accueillir des nouveaux qu'avec ou sans problème il les prenait à bras ouverts. De plus, Sine paraissait très correcte, elle était venue exprès pour les prévenir alors qu'elle aurait très bien pu fuir avec son compagnon sans se soucier d'eux. C'était un acte courageux et altruiste, ce qui devenait de plus en plus rare dans les cours vampiriques classiques. Ambrosius n'hésita pas :

« Évidemment que j'ai de la place pour toi ici. D'ailleurs, si tu n'as pas de logement, j'ai une chambre d’hôtel à te proposer ici même, pour te dépanner. »


Le souverain garda son sourire engageant. Il espérait que son accueil remonterait le morale à la jeune femme et que sa proposition recevrait un avis favorable. Dans un sens, ils y gagnaient tout les deux, elle recevait une nouvelle "famille", et lui, il récupérait (il l'espérait vraiment) une recrue de qualité.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Dim 24 Juil - 14:24

Le prince accueillit mes paroles avec bienveillance et compréhension. Que pourrais-je lui demander de plus ? J’acquiesçais à ce qu'il dit en retour. J'étais 'accord, il valait mieux prévenir que guérir. Et même si j'étais déchirée à l'idée de la noirceur que subissaient mes terres, il valait aussi mieux être en vie pour pouvoir les sauver. Puis il m'invita à reposer dans une chambre sur place.

- Je vous remercie pour votre hospitalité Sire. Le temps que je m'habitue n peu à Glasgow et que je trouve une terre qui accepte de m'accueillir, j'accepte votre offre.

Je ne connaissais pas encore la ville du tout et je ne voudrais pas empiéter sur les terres de quelqu'un d'autre. Et puis il me faudrait un peu de temps pour trouver le bon endroit.

- Puis-je vous poser une question ?

Je levais mes yeux clairs vers lui. Il m'avait mise en confiance.

- Pourriez-vous m'éclairer sur votre cité ou sur les personnes à voir pour que tout se déroule au mieux ?

J'ajoutais :

- Et si je peux être d'une aide quelconque, n'hésitez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Ambrosius [PNJ]

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Lun 25 Juil - 18:08

Sine accepta l'invitation du Prince. Le souverain sourit quand il attendit sa réponse positive. Il aimait recevoir, sûrement un de ses restes du temps où il organisait des fêtes dans son domus. Certes, ce n'était pas de riche mécène ou des artistes renommés, mais c'était une compagnie que le Prince apprécié tout autan. Avoir la chance de rencontrer de nouvelles personnes dans un lieu aussi reculé qu'était sa ville était une chance inouïe.

« Bien sûr ! Ne te gêne pas. Tu es un de mes sujets maintenant et appelle moi Ambrosius, je préfère. »


Ambrosius lui fit un clin d'oeil malicieux, puis répondit à sa question.

« Mise à part moi et le gardien, Kerr que tu as rencontré, il y a aussi MacGregor et Danai qui font partie des vieux de la ville. Nous ne possédons pas de primogenat. Donc de ce côté-là, tu es tranquille. Par contre, nous avons d'autres Gangrels en ville, je les contacterais pour qu'il se rapproche de toi. »


Une idée traversa soudain l'esprit du Prince, lui qui pensait toujours à relever le numéro des nouveaux arrivant, il avait totalement oublié de le demander à la Gangrel. La ''bêtise'' d'Alan lui avait vraiment retourné l'esprit.

« D'ailleurs as-tu un téléphone portable ? Si c'est le cas laisse moi ton numéro. »

Il attendit quelques secondes pour vérifier s'il avait pensé à tout cette fois-ci et se leva. Et tendit une carte de visite ou figurait son numéro ainsi que celui de Kerr.

« Si nous en avons fini, tu peux retourner dans la salle d'attente et demander à Kerr de te donner une chambre. Ou s'il n'a pas le temps, demandes lui de contacter MacGregor pour qu'il t'installe. »


Il s'approcha de Sine et lui prit la main pour lui faire un baise-main, puis après ce geste courtois, il s'installa derrière son bureau. Fouillant dans un tiroir, il en sortit un cahier.

« Je ne te raccompagne pas, je vais prendre des notes quant à notre entretien. »

Il relava la tête avant que la femme ne quitte son bureau et lui offrît un immense sourire.

« Encore bienvenue à Glasgow mademoiselle Sine. »

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Lun 25 Juil - 20:58

Ambrosius pris le temps de me donner quelques informations en plus. Il était vraiment aiment, sociable. Tout à fait l'idée d'un chef qui utilisait un gant de fer dans une main de velours. je ne doutais pas qu'il savait se montrer ferme lorsqu'il le fallait. Je respectais cela. Que les autres comprennent qui vous êtes sans l'imposer. Puis il me fit une demande étrange. Je lui souris :

- Non, j'ai pas de ces choses là. C'est mauvais pour la Terre.

J'avais usé du terme Terre comme lorsque je le faisais avec collègues humains. Je plongeais la main dans mon sac et en sorti un petit portefeuille duquel je tirais une carte de visite. Elle était un peu écornée et aussi un peu beige. Je n'avais pas l'occasion d'en donner souvent mais j'en avais toujours quelques unes sur moi. La carte était ornée du logo CEH (Center for Ecology and Hydrology). On pouvait y lire mon nom, mon adresse qui était en fait celle du petit labo probablement détruit par les maudits, un numéro que j'utilisais pour les confs-call sur mon PC et mon adresse email.

- Je vous conseille d'envoyer plutôt des mails, vous aurez plus de chance que j'ai l'info, le numéro c'est surtout quand j'ai besoin de discuter en visio avec des collègues.

Je soupirais. Il faudrait que j'informe le Centre de ma nouvelle localisation. Je n'avais pas encore réfléchi à cela mais je me rendis compte que mes recherches risquaient d'être bien plus difficile et que je devrais leur donner un nouveau tournant.

- En tout cas, merci pour votre accueil, dis-je en me levant.

J'inclinais la tête dans un salut poli et sincère :

- Bonne soirée à vous.

Je ramassais mon sac et quittais le bureau rejoignant La salle d'attente.
Revenir en haut Aller en bas
Ambrosius [PNJ]

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Mer 10 Aoû - 21:40

De là

Le prince alla s'installer directement sur son fauteuil - trône, désignant d'un geste de la main les canapés et autres chaises à la disposition de ses invités. Il croisa les jambes derrière son bureau et posa ses mains aux doigts croisés sur son genou, son sourire n'ayant pas quitté son visage.

« Je suis ravi de te revoir Emily et surtout ravi de voir une si jolie nouvelle arrivée à la Chanterie. »


Ambrosius essayait de garder sa bonne humeur malgré les soucis qu'il avait. Il ne devait pas faire payer aux autres les bêtises de son infants. D'ailleurs un éclat d’inquiétude lui traversa l'esprit, il espérait que tout se passait bien chez lui. Et puis entre la visite de Stéphane et Alexandre la veille puis l'arrivée de Sine, il ne voyait plus la fin des ennuis qui tombaient sur sa ville. Heureusement qu'il savait qu'une aide de taille devait arriver prochainement. Il était impatient de revoir son vieil ami et d'enfin pouvoir rencontrer son infant.

« Alors Mademoiselle, que me vaut ta présence sur Glasgow ? J'espère d'ailleurs que tu t'y plais et qu'Emily saura t'enseigner ce qu'il faut savoir sur notre mode de fonctionnement. Si ce n'est pas déjà fait ? La connaissant, je pense qu'elle a dû déjà te briefer. »

Le Prince affichait toujours son sourire engageant et laissait le temps à son interlocutrice de s'exprimer. Il espérait tout au fond de lui que cette demoiselle ne venait pas rajouter des problèmes aux nombreux qu'il devait déjà traiter.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Forester

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Mer 10 Aoû - 23:44

[De là aussi]

Mary s'inclina légèrement en souriant au Prince, le remerciant tacitement de son invitation à s'asseoir. Ce qu'elle fit, prenant soin à ne pas abîmer sa robe ni à se jeter lourdement dans son siège en laissant la chaise la plus proche du Prince à la Régente, hiérarchie oblige.

Si elle avait été mortelle Mary aurait rougi sous le compliment courtois que le Prince adressait aux deux Tremere. Décidément, il était aussi charmant qu'il était beau. Elle s'attendait à être déstabilisée, mais pas de cette façon. Un regard vers le mini glaçon ambulant assis à côté d'elle et ses sens revinrent à la réalité. Elle avait déjà affronté de conseil des Sept après son Etreinte, un face à face avec Ambrosius n'était rien comparé à cette réunion effrayante. Faisant fi de l'angoisse mêlée à une timidité de jeune fille en fleur, elle retrouva son ton "professionnel" ennuyeux, c'est à dire celui qu'une bibliothécaire emploierait pour expliquer le principe des prêts des périodiques à un nouvel utilisateur.


- Je vous remercie de votre accueil chaleureux et des quelques minutes que vous m'accordez sur votre temps précieux. J'ai beaucoup voyagé pour raison professionnelle de par le monde; ma dernière résidence fut Bridgeport aux Etats-Unis. En tant que conservatrice de bibliothèque et de musée je suis en contact avec les mortels, ce qui m'oblige bien souvent à changer de résidence. J'ai aujourd'hui la chance d'occuper une chaire de professeur en bibliothéconomie à l'université de Glasgow ce qui explique ma présence ici. Par ailleurs Lady McGee m'a offert l'immense honneur de devenir son élève ce qui m'incite à allonger mon séjour qui ne devait être que très court.  


Polie, concise, factuelle. Sa réponse était parfaite, à ses yeux et elle l'espérait à ceux de la Régente et du Prince. Emily voulait qu'elles repartent vite? Elle avait exaucé ses désirs en donnant à Ambrosius assez d'éléments pour qu'il ne les retienne pas pendant longtemps.


[-1 PA]

_________________
Tenue du 19 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily McGee [PNJ]

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Ven 12 Aoû - 14:39

D'ici

La régente s'installa dans le fauteuil le plus près du Prince, en remarquant que Mary avait pris soin de lui laisser cette place. Elle apprécia ce geste même si elle n'aurait pas été froissé si la jeune caïnite ne l'avait pas fait. Elle posa ces deux mains bien a plat sur sa robe, attendant tranquillement que le Prince prenne la parole.

« Pour moi aussi c'est un plaisir de vous revoir Ambrosius. »

Le Prince paraissait toujours aussi content de la voir, bien qu'elle ne comprenait pas exactement pourquoi. Elle discutait rarement avec lui et à part la littérature ils n'avaient aucun sujet de conversation en commun. Et de toute façon, Emily préférait largement rester à lire et étudier chez elle que de passer son temps ici. Elle laissa Mary s'exprimer tranquillement mais remarqua un oubli de la part de sa future élève. Elle se pencha discrètement vers la jeune femme et lui glissa à l'oreille d'une voix très discrète.

« Miss Forester … Vous n'avez pas donné votre nom, ni celui de votre sire ... »


Son visage était toujours impassible, elle ne paraissait donc ni énervée, ni amusée de l'oubli de Miss Forester. La régente se réinstalla correctement sur son siège, comme si de rien n'était. Pour une fois, son absence de réaction était un avantage certain.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambrosius [PNJ]

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Ven 12 Aoû - 16:15

Ambrosius observait discrètement la caïnite, écoutant son récit. Au moins, cette dernière n'avait pas de problèmes encombrant qui la suivait. Du moins en apparence ... Elle lui cachait peut-être un sombre passé et c'était pour cela qu'elle déménageait souvent. Sa profession était surement douteuse ... Il se mit une claque mentale. Qu'est-ce qui lui prenait de penser d'une manière aussi négative ? Cette jeune caïnite paraissait très bien en tout point. Son sourire s'étant quelque peu fané, il lui en offrit un plus beau dès qu'il eut repris le dessus sur ses idées noires.

« Je n'ai jamais été aux États-Unis, comment as-tu trouvé ce pays ? »

Le Prince enchaîna rapidement ne laissant pas le temps à la Trémère de répondre.

« La bibliothéconomie ? Je ne connais pas ce terme ?  En quoi cela consiste ?»

Quand sa curiosité fut satisfaite, il décroisa ses jambes et posa ses mains sur son bureau. Ce dernier était toujours aussi encombré, bien que la pile de papier ai légèrement baissée par rapport à la veille. Il planta son regard sur la nouvelle.

« Je suis donc ravie de t'accueillir plus longtemps que prévu sur ma ville. En espérant te garder, surtout si tu te plais ici.  Emily serait vraiment heureuse … même si elle ne le montre pas forcement. Oh et j'allais oublier, je possède une galerie d'art non loin d'ici, si tu aimes l'art moderne tu es la bienvenue. Madame la régente n'est pas friande de ce genre de choses … »

Il rit légèrement car il avait déjà, à plusieurs reprises, essayé de faire venir la régente dans sa galerie, mais cette dernière avait à chaque fois décliné ses invitations. Il ne savait pas pourquoi d'ailleurs, même s'il avait bien évidemment demandé, elle avait donné de multiples excuses différentes.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Forester

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Sam 13 Aoû - 23:01

Mary ferma les yeux une seconde lorsque Emily se pencha à son oreille. Quelle dinde ! Elle se serait donné des claques si elle l'avait pu. Décidément le Prince lui faisait tout oublier, à moins que ce ne soit la frayeur des garous dont miss Sinclair lui avait parlé.

Mais Ambrosius avait décidé de passer du coq à l'âne en lui demandant son opinion sur les États-Unis. Question piège ? Un moyen pour la déstabiliser ?


- J'ai résidé au Canada pendant une quinzaine d'années pour mes études, puis j'ai rejoint New York en tant que bibliothécaire à la New York Public Library. Je ne suis restée dans ces différentes villes qu'une période courte afin de respecter les lois de la Mascarade. Le Canada et les USA sont des pays jeunes et novateurs. Les gens sont enthousiastes et n'ont pas peur d'entreprendre de nouveaux projets. Malheureusement certains endroits sont dangereux, je n'ai donc pas pu tout visiter. Je ne me suis pas non plus aventurée en Amérique du Sud pour les mêmes raisons, même si mon Sire Joos Boskaert me garantissait que je serais en sécurité. J'avoue que je préfère exposer des momies incas dans un musée que de les découvrir par moi-même
, répondit-elle avec un faible sourire.

Le Prince avait complètement zappé le fait qu'elle ne se soit pas correctement présentée. Ouf ! Il lui posait des questions sur son métier, sa passion... Elle essaya donc de ne pas trop s'enflammer sur ce sujet.


- La bibliothéconomie est… Pour résumer plus simplement, j'apprends à mes élèves comment devenir de bons conservateurs de musées, archivistes et bibliothécaires. C'est à dire comment conserver les pièces, les manipuler, noter leurs références, les présenter au public et cætera.

Mary en profita pour plonger la main dans son sac et sortit une carte de visite « maison » toute neuve qu'elle avait tiré d'une imprimante juste avant de partir en Europe, au cas où. Y figuraient simplement son nom, son numéro de téléphone, une adresse e-mail. Elle la posa timidement sur le bureau.

- J'ai déjà préparé quelques cours en ligne si le sujet vous intéresse. Je pourrais également vous fournir mon curriculum vitae et quelques références si vous le désirez.  


… Cette dernière proposition était une manière comme une autre de se faire pardonner son indélicatesse. Et voilà que le Prince l'invitait à visiter sa propre galerie. Refuser serait grossier, elle se montra donc enthousiaste à cette perspective.

- Je serais absolument ravie de visiter votre galerie d'art moderne
répondit-elle à Ambrosius même si cela devait déplaire à la Régente. De toute manière elle était une adulte, elle avait sa propre voiture et pouvait donc faire sa visite seule. J'ai débuté ma carrière à la National Gallery. Plus récemment j'inventoriais les œuvres d'art au Altes Museum à Berlin. Bien entendu je travaillais à la conservation des pièces antiques mais j'apprécie la nouveauté.

En parlant d'antiquité, quel âge pouvait avoir le Prince ? Elle espéra qu'il n'avait pas trop mal pris son histoire de momie.


[-1PA]

_________________
Tenue du 19 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily McGee [PNJ]

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Lun 15 Aoû - 15:39

Emily écouta avec attention le discours de son élève, bien qu'elle n'ait pas corrigé son oubli franchement, elle glissa habillement dans la conversation le nom de son sire. Mais elle n'avait toujours pas dit son nom, ce qui embêtait un peu la Trémère. La régente ne voulait pas embarrasser la nouvelle venue et se retient donc de la présenter par elle-même.

« Ce n'est pas que je n'aime pas ce genre de chose … Mais je n'ai pas envie de me retrouver dans un guet-apens pour finir comme l'une de vos statues. »

Emily regarda le Prince sans une once d'expression sur son visage. Puis, sans le lâcher des yeux le souverain elle rajouta.

« Et je ne pense pas que Miss Forester souhaite devenir la prochaine Aphrodite de Cnide. Donc évitez de lui proposer de poser pour vous. N'est-ce pas Mary ? »


Ni vu ni connu, l'enfant-vampire venait de placer le nom et le prénom de la jeune Trémère. Ainsi, le Prince ne pourrait pas l’embarrasser en lui demandant franchement de se présenter. Emily espérait d'ailleurs que Mary comprendrait ce qu'elle venait de faire. Elle avait essayé de compléter les dires de Miss Forester tout en restant discrète sur l'oubli de la caïnite. Par contre, c'était la première fois que Emily l’appelait simplement par son prénom, la régente était très attachée aux marques de respect et ne tutoyait jamais personne. Cette entorse à son protocole avait dû lui coûter, mais elle souhaitait vraiment que la présentation de Mary se passe sans encombre.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambrosius [PNJ]

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Lun 15 Aoû - 18:34

Ambrosius tapotait le rythme d'une musique que lui seul entendait pendant que la caïnite racontait son passage dans le Nouveau Monde. Cela n'était aucunement une marque d'impatience, son sourire était d'ailleurs toujours aussi expressif, cela ressemblait plutôt à un mouvement involontaire que le souverain exécutait par habitude.

« Je vois c'est un peu plus clair pour moi. Je préférerais venir te voir en cours si cela ne te dérange pas, je n'apprécie pas tellement Internet ? Et merci pour ta carte de visite chère mademoiselle, je la rajouterais dans mon cahier.»


Le Prince eut le visage qui s'illumina quand il entendit la réponse positive de Mary. Il aimait par-dessus tout les nouveaux venus qui s'intéressaient à l'Art. De plus, cela lui permettait d'oublier momentanément Alan et ça n'avait pas de prix. Même si le déni n'était pas une solution, pour le moment il avait d'autres chats à fouetter.

« Mais c'est fabuleux ! J'essayerais de faire une sorte de vernissage comme cela tu pourras rencontrer les autres passionnés d'Art de la ville. »


D'ailleurs, la régente ne put se retenir d'intervenir et le Prince, qui n'avait pas encore lu la carte de visite appris le nom de son invité. Mais Ambrosius ne put se retenir de contredire Emily. Et de toute façon, c'était à Miss Forester de décider si elle voulait ou non devenir la prochaine Aphrodite.

« Tu sais que je préfère largement le style de Jacques Prou à celui de Praxitèle, même si aucun des deux n'arrive à la cheville de Leonardo da Vinci. Mais malheureusement mon cher Leonardo n'a pas tellement exprimé son Art dans la sculpture. Si tu venais chez moi, tu pourrais le constater par toi-même Emily, j'ai quelques statues en exposition et tu pourrais même en trouver une à ton goût pour la Chanterie. »

Ambrosius rigola franchement, il aurait tellement aimé voir un jour Emily avec une expression de surprise ou de bouderie. Mais il n'avait pas encore réussi à extirper la moindre expression à la Trémère. Mais il ne perdait pas espoir.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Forester

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Mar 16 Aoû - 21:20

Mary reprenait petit à petit la situation en main, du moins lui semblait-il. Elle allait proposer à Ambrosius de réclamer la classe de Miss Mary Forester s'il daignait passer voir un de ses cours à l'université (bien entendu, on peut toujours rêver, quand on sait les obligations d'un Prince) lorsque Emily lui coupa net l'herbe sous le pied. La bibliothécaire sentit un froid reproche dans la réflexion atone. Elle baissa la tête pour fixer le bout de ses souliers, leur réservant le regard venimeux qu'elle aurait aimé lancer à son professeur. Quant à poser comme modèle... Sérieusement? Mary était maigrichonne, elle n'avait rien en commun avec les beautés pulpeuses gravées dans le marbre.

- Bien sûr que non madame la Régente, dit-elle à contre cœur du bout des lèvres en réponse au veto de poser pour le Prince.

Mary les laissa se chamailler à propos d'art. Elle n'avait que faire de Prou ou Praxitèle. Elle était profondément irritée et déçue d'elle-même, essayant de garder un air digne et sérieux malgré son regard baissé. Au moins la Régente verrait une espèce de soumission respectueuse de son élève qui l'avait si mal récompensée de son accueil "chaleureux".

Emily semblait vouloir régenter jusqu'au bout la vie de la bibliothécaire qui sentait monter une certaine révolte: était-elle son élève ou devrait-elle devenir son esclave? Qu'elle pose ou pas, habillée ou non, que ce soit pour Ambrosius ou quelqu'un d'autre cela ne la regardait pas. Mary pouvait comprendre la pudeur, mais dans le cas de miss McGee cela virait à la pudibonderie. La jeune Tremere doutait fortement que le Prince veuille réellement faire une sculpture en tenue d'Eve avec un tel modèle. Il taquinait Emily ouvertement et elle courait, traumatisée par son physique ingrat qui lui interdisait toute sorte de sensualité.

D'un autre côté Mary n'était pas à Glasgow pour la bagatelle et il était normal que la Régente lui demande un minimum d'assiduité et de tenue. Tout pour le clan... Parfois cette hiérarchie et les obligations lui pesaient. Miss Forester fit rapidement le point: elle n'était pas une habituée des Elyseii et sa présentation était une catastrophe, ce qui signifiait qu'elle n'était pas prête de retourner au Shadowland's de sitôt. Maintenant elle devait se concentrer sur d'autres objectifs: ses cours à la faculté. Quant à ceux qu'Emily lui avait promis, elle n'y comptait plus vraiment. Et puis entre les garous rôdant dans la nature et la colère froide de la Régente, peut-être qu'il serait mieux si elle résidait dans son minuscule appartement universitaire.


[-1 PA]

_________________
Tenue du 19 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily McGee [PNJ]

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Jeu 18 Aoû - 14:33

Emily resta impassible devant le discours du souverain. À quoi bon lutter contre Ambrosius, il réussirait toujours d'une façon ou d'une autre à avoir le dernier mot. Surtout quand ce dernier parlait d'Art. Puis elle regarda Mary, se demandant ce qu'il se passait. Cette dernière semblait fixer ses chaussures, était-elle si perturbée que ça par son oubli ? La régente ne comprenait pas un si soudain accablement de la part de sa future élève. De toute façon tout se passait de manière impeccable aux vues de la mine réjouit du Prince.

« J'y penserais Ambrosius … De toute façon comme Miss Forester à l'air intéressé par votre galerie, elle pourra me faire un compte-rendu des œuvres qui s'y trouvent. Et je fais confiance à son goût pour savoir si l'une aurait sa place ou non dans la Chanterie. »


La régente préféra rajouter une précision avant que ce dernier ne commence à tirer des plans sur la comète.

« Donc je ne mettrais pas les pieds dans votre galerie. La salle d'attente me suffit largement au niveau œuvre d'art. »


Puis, lançant un regard discret vers Miss Forester qui restait, pour le moment, muette, elle en profita pour demander un autre rendez-vous au Prince. Elle se devait de le mettre au courant quant au départ de l'autre membre du clan Trémère qui était arrivé il y a peu.

« Par contre, il faudra que l'on se voit rapidement. J'aurais dû mal à me libérer durant les quelques jours qui arrivent, je préfère rester disponible pour Miss Forester. Mais je reste à votre disposition. »

Emily fixa son regard dans celui du Prince, toujours d'une manière vide et inexpressive, comme si rien ne l'atteignait vraiment. Elle éprouvait pourtant toujours des sentiments mais ces derniers ne modifiaient plus l'expression de son visage depuis quelques bonnes dizaines d'années déjà. Attendant l'ordre du Prince de sortir de son bureau, elle garda son regard sur lui. Elle espérant que ce dernier ne leur tiennent pas la jambe pendant des heures.

Puis, elle jeta pour la troisième fois un regard furtif vers Mary, cette dernière n'avait pas l'air plus à l'aise. La régente espérait donc que l'entretien se finisse au plus vite. Car finalement, le trac de la jeune caïnite semblait l'avoir rattrapé.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambrosius [PNJ]

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Ven 19 Aoû - 20:31

Ambrosius remarqua tout de suite que quelque chose n'allait pas. La nouvelle se renferma sur elle-même, en effet, sa liberté d'expression se faisait écraser par l'envie de tout contrôler d'Emily. Le Prince comprenait très bien que la régente souhaite s'imposer, mais la connaissant, elle n'avait pas besoin de procéder de cette façon.

« Allé Mary ne te laisse pas intimidé par les remarques d'Emily. Elle est bien moins stricte qu'il n'y paraît. »

Ambrosius offrit à Miss Forester un clin d’œil complice ayant pour but de la faire sourire. Il supposait que la vie de tout les jours avec la régente ne devait pas être très drôle. Le comportement de cette dernière n'était pas des plus facile à supporter, surtout quand on ne la connaissait pas vraiment. Mais la Trémère à l'apparence si particulière n'avait vraiment pas un mauvais fond.

« Emily comme tu peux être coincé parfois … Mary est bien assez grande pour savoir si ce que je lui propose est convenable pour elle ou non. Tu sais cela n'a rien de dégradant que de poser pour un artiste, c'est même un métier. »

Puis, la Trémère changea de conversation pour revenir vers un sujet plus sérieux. Elle voulait parler en privée avec lui. Ambrosius s'affaissa intérieurement. Était-ce de nouveaux problèmes en perspective ? Ou seulement une conversation badine entre ''vieux'' ? Un léger éclair d’inquiétude traversa son regard, qu'il dissimula rapidement pas un beau sourire.

« D'accord aucun souci, je te contacterais dès que j'aurais du temps de libre. Il y a beaucoup de nouveau récemment. »

Ambrosius se demanda intérieurement s'il n'allait pas rebaptiser son bureau en ''SOS problèmes vampirique''.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Forester

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Ven 19 Aoû - 23:26

Mary se raidit et releva la tête brusquement lorsque le Prince s'adressa à elle. C'était à croire qu'il y avait un concours entre eux, à celui qui la mettrait le plus mal à l'aise. L'un comme l'autre avaient autant de tact que deux éléphants dans un magasin de porcelaine. Avec ce genre de réflexion la Régente n'allait pas manquer de lui demander en quoi elle avait été blessante, ce qui serait vraiment inconfortable puisqu'elle avait essayé de lui sauver la mise en intervenant de façon un peu trop directe.

- Oh, non, ne vous en faites pas, se récria la jeune Tremere devant le clin d'oeil princier. Je ne souhaitais pas intervenir dans un débat que vous semblez avoir commencé bien avant ma venue. Je suis plutôt discrète et je ne parle que lorsque l'occasion s'y prête.

Savoir se taire est une qualité appréciée chez les Tremere des cercles supérieurs ; quoi de pire qu'un secret éventé ? D'ailleurs avec son visage inexpressif Emily devait être extrêmement douée pour cet exercice. Cette excuse bidon n'allait pas faire illusion auprès d'Ambrosius qui avait compris la raison de l'abattement de Mary. En tout cas miss Forester n'avait pas envie d'ajouter de l'eau au moulin du Prince qui taquinait la Régente sur sa personnalité rigide et pudibonde.

L'occasion lui fut donnée rapidement de mettre en pratique cette demi-vérité lorsque la Régente déclara vouloir rencontrer à nouveau le Prince, en tête à tête cette fois. Mary y vit l'occasion de rappeler à Emily qu'elle n'avait pas l'exclusivité de son emploi du temps. Elle se tourna vers son professeur et proposa donc une solution simple, logique et efficace qui pourrait convenir aussi bien à l'une qu'à l'autre et à Ambrosius par-dessus le marché. 


- Sauf votre respect, Lady McGee, je tiens à vous rappeler que si mes nuits vous sont consacrées, mes soirées seront occupées. Je suis votre élève bien entendu, mais je suis moi-même professeur. J'ai le devoir d'assurer mes cours et de rencontrer le directeur d'études de la faculté. Mais peut-être à cette occasion nous pourrions faire d'une pierre deux coups : que vous preniez rendez-vous un jour prochain en soirée et ainsi nous pourrions faire l'aller-retour ensemble. Enfin, bien sûr si vous le permettez… dit-elle un peu timidement pour finir, en se retournant pour regarder le Prince bien en face.

Apparemment Lady McGee n'avait pas changé ses plans concernant Mary, ce qui était une bonne nouvelle. Celle-ci pourrait continuer à vivre entre les murs épais du donjon et explorer l'immense bibliothèque qu'il renfermait. La Chanterie n'était pas toute proche et ni la Régente ni son élève n'aimaient perdre leur temps en trajets inutiles. Restait à voir si le Prince opposerait une difficulté à la proposition de la jeune Tremere.

[-1 PA]

_________________
Tenue du 19 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily McGee [PNJ]

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Dim 21 Aoû - 17:56

La régente ne réagit à aucune des remarques d'Ambrosius. Elle avait l'habitude des piques du souverain et cela ne l’atteignait plus depuis longtemps. Leur divergence d'opinions était seulement due à leur façon différente d'appréhender leur monde. Les reproches que le Prince lui faisait, elle faisait exactement les mêmes, mais dans leur contraire. Le Prince la trouvait trop coincée, elle le trouvait excentrique au-delà des limites, il la trouvait stricte, elle le trouvait laxiste. Mais elle devait bien admettre qu'il faisait son job de manière exemplaire et elle faisait le sien tout aussi bien. Alors pourquoi changer ces points qui les caractérisaient tout les deux ?

Mary proposa ensuite une solution pour l'entretien qu'elle avait demandé avec le Prince. Emily ne put que plussoyer la remarque de son élève.

« Ce serait une excellente idée Miss Forester, ainsi le voyage serait moins ennuyant. Laissons donc notre cher Prince fixer la date de rendez-vous et Gordon nous conduira chacune là ou nous devons être. Voilà qui est parfait. Ensuite nous pourrons aller travailler toute les deux à la Chanterie. »


Même si l'idée de la jeune femme l'emballait, la régente restait toujours aussi froide que la pierre. Mais elle espérait que les mots qu'elle avait utilisé retranscrivait bien ses intentions. L'enfant-vampire leva son regard sur le Prince, et lui demanda calmement.

« Avez-vous d'autres questions à poser à Miss Forester, Ambrosius ? »


Elle ne voulait pas le vexer en lui demandant franchement l'autorisation de sortir, mais elle souhaitait lui montrer qu'elles avaient toutes les deux autre chose à faire. Ambrosius pouvait être si bavard parfois que cela pouvait durer des heures, mais c'était rarement sur le sujet de départ de la conversation.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambrosius [PNJ]

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Lun 22 Aoû - 9:32

Ambrosius ne fut pas plus étonné que la proposition de Mary convienne à Emily. Il savait que la régente était partisane du gain de temps maximum, à croire que l'éternité ne lui suffisait pas pour faire ce qu'elle avait à faire. Le Prince, lui, était bien plus détendu et remettait souvent au lendemain les tâches qui lui incombaient. Il appréciait particulièrement la Dolce Vita et regrettait parfois ses années passées en Italie ou seule son propre plaisir comptait, loin des obligations de Prince.

« Bon et bien voilà une affaire rondement menée. Je te contacterais rapidement Emily ! »

Le sourire d'Ambrosius illuminait la pièce. Il était réellement ravi d'avoir reçu les deux femmes ce soir. Au moins, elles n'avaient pas de soucis en particulier et il avait pu avoir une simple conversation de ''convenance''. De plus la nouvelle paraissait intéressée par l'Art ce qui l'enchanta à ravir. Il réfléchit quelques instants, il aurait aimé prolonger encore un peu l'entretien, mais il devait recevoir d'autres caïnites ... donc à contre cœur, il clôtura ce dernier.

« Non je n'ai pas de question en particulier à te poser Mary … mais si toi tu en as n'hésites pas. »


Puis juste avant de ce lever, il se mit à fouiller frénétiquement dans un tiroir d’où s'échappait un bruit de bric-à-brac. Il ressortit vainqueur de cette lutte, tenant à la main une carte de visite richement décorée.

« J'ai failli oublier voici ma carte de visite avec mes coordonnées et celle du Gardien, Kerr. Si tu as le moindre souci, tu appelles et on voit ce que l'on peut faire pour toi. D'accord ? »


Le Prince tendit la dite carte par-dessus son bureau en direction de nouvelle Trémère. L'expression heureuse sur son visage ne le quittant pas.

« D'ailleurs même si ce n'est pas un problème tu peux m’appeler quand tu le souhaites. »

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Forester

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Lun 22 Aoû - 16:19

Le sourire du Prince était communicatif et les commissures des lèvres de la jeune Tremere se relevèrent légèrement lorsque son plan fut finalement accepté de part et d'autre de la table. Ce compromis satisfaisait tout le monde, ou presque. Car une nouvelle fois Mary devra être chaperonnée pour ses sorties hors de la Chanterie. Elle était une grande fille et elle savait conduire, nul besoin de Gordon pour mener les deux vampires en ville. Elle avait l'impression de devenir un peu paranoïaque, suspectant Emily de vouloir surveiller ses faits et gestes en utilisant ses sbires. Quoiqu'il en soit la petite pique d'Ambrosius n'avait pas porté plus loin que cette histoire de visite de galerie. La Régente infantilisait son élève sans vraiment en avoir conscience, persuadée de bien faire. C'était exaspérant mais il faudrait qu'elle s'y plie ou qu'elle tourne à son avantage cette possessivité.

- Merci, mais je n'ai pas de question qui me vienne à l'esprit pour le moment. De toute façon je suis sûre que Lady McGee saura répondre à mes interrogations. Vous devez être extrêmement occupé, j'aurais honte de vous déranger personnellement pour des futilités.


La Régente avait déjà répondu à quelques-unes de ses questions durant le trajet. De plus la cour et son fonctionnement n'étaient pas la priorité de Mary qui avait devant elle quelques nuits studieuses que ce soit à la Chanterie ou à l'université. Le nouveau semestre commençait déjà dans quelques jours.

Mary saisit l'autre bout du rectangle cartonné que lui tendait le Prince. Son regard fut si captivé par les prunelles grises d'Ambrosius qu'elle ne comprit pas vraiment la phrase qu'il prononçait.


- Oui...
répondit-elle machinalement, son esprit vagabondant bien loin du bureau.

Elle cligna des yeux, le charme prit fin et elle retrouva son air de bibliothécaire sérieuse. Emily était à ses côtés, elle devait cesser de se comporter comme une adolescente à son premier rendez-vous galant.


- Comme je vous l'ai dit à l'instant, je vous contacterai si le besoin s'en fait réellement sentir, ce dont je doute.


Elle se pencha pour prendre son sac et y glissa la carte d'Ambrosius. Puis elle tourna la tête vers sa supérieure hiérarchique, attendant qu'Emily donne le signal du départ.


[-1 PA]

_________________
Tenue du 19 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily McGee [PNJ]

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Mer 24 Aoû - 15:27

La régente observait Mary et Ambrosius sourire, se demandant qu'est-ce qu'il y avait de si réjouissant à s'échanger des coordonnées. Évidemment, elle ne souriait aucunement, elle n'en voyait pas l'intérêt. Mais cette réflexion n'était-elle pas dû au fait que l'enfant vampire avait oublié comment réaliser ce simple geste ? Quand avait-elle sourit la dernière fois ? Ou même rit ? Elle ne s'en souvenait plus. Mais après tout, elle ne se considérait pas du tout comme quelqu'un de triste.

Quand elle vit Mary prendre son sac puis la regarder, Emily hocha légèrement la tête en sa direction et se leva. L'entretien était enfin fini, Emily allait pouvoir enfin rentrer chez elle et reprendre ses activités habituelles.

« Miss Forester à l'air prête, nous y allons donc Ambrosius. Comme toujours, votre accueil à été parfait. Nous nous disons à bientôt ? »

Emily resta à sa place, attendant que le Prince prenne les devants et aille leur ouvrir la porte. Peut-être même que ce dernier les raccompagnerait jusqu'à la salle d'attente. Le connaissant, c'était même plus que probable. Elle jeta un coup d'oeil à Mary, puis s'avança dans les pas d'Ambrosius pour rejoindre la salle d'attente.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambrosius [PNJ]

avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 18/10/2014

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Mer 24 Aoû - 17:20

Ambrosius sourit de plus belle devant l'expression d'abord rêveuse puis soudainement beaucoup plus sérieuse de la jeune Trémère. Cette dernière paraissait pleine de "vie" et il espérait que tout se passerait bien avec la régente. Il ne connaissait pas Emily dans l'intimité, mais il l'imaginait difficilement s'enthousiasmer pour quoi que ce soi. Enfin bref, l'avenir nous dirait comment la relation des deux femmes allaient évoluer.

« Ne soyez pas timide avec moi Mary et puis nous aurons tout le temps de discuter à ma galerie quand vous viendrez. N'est-ce pas ?  »


Le Prince se leva et se dirigea vers la porte de son bureau, esquivant habilement les divers objets qui l'encombraient. Ambrosius avait beaucoup d'allure dans ce costume et il le savait, sa démarche était assurée et déterminée. Il appuya sur la poignée, se retournant vers les deux caïnites.

« Je vous raccompagne mesdames, je vais continuer à auditionner les nouveaux venus durant un petit moment me semble-t-il … J'ai été vraiment ravie de discuter avec toi Mary, enfin … avec vous deux. »

Il offrit un petit sourire contrit à Emily avec qui il avait plus passé de temps à se chamailler gentiment qu'à discuter à proprement parlé. Une vague expression de lassitude traversa son visage quand il repensa à la soirée qui l'attendait, mais son si beau sourire revint s'installer sur ses fines lèvres.

Il tourna le dos aux deux femmes et s'engagea ensuite dans le couloir, guidant les deux Trémères jusqu'à la salle d'attente.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Forester

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   Mer 24 Aoû - 23:42

Mary récupérait ses affaires alors que le Prince insistait encore auprès d'elle pour la revoir. Si ce n'était une rencontre téléphonique pour un motif stupide, il désirait lui offrir une visite de sa galerie. La jeune Tremere se contenta de hocher la tête sans parler. Au moins elle évitait à la fois de mécontenter la Régente pour qui le temps de l'éternité était précieux et le Prince dont elle ne savait exactement ce à quoi il pensait. Provocation envers Emily ? Séduction ? Ou simplement s'amuser des deux femmes ?

Le Prince contournait son bureau pour les devancer. La Régente se leva à sa suite et enfin l'élève, comme il est de bon ton dans la société hiérarchisée camariste. Cela lui permit d'admirer le spectacle qu'offrait Ambrosius en louvoyant entre les différents objets qui parsemaient la pièce d'un air crânement viril. Mary se remémora la manière dont il s'était installé à son bureau au début de leur rendez-vous : ce fut beaucoup moins gracieux quoique toujours élégant.

Une fois tout le monde sur le pas de la porte Ambrosius se tourna pour lui adresser un nouveau compliment un peu maladroit. Si elle avait été Emily, elle se serait sentie offusquée. Mais il était compliqué de deviner ce que pensait la petite poupée de porcelaine sanglée dans sa robe en dentelle.


- Ce fut un honneur de faire votre connaissance et j'espère que nous nous croiserons bientôt
, répondit-elle en s'inclinant légèrement en une révérence moins formelle que la précédente. Ce « nous » pouvait fort bien inclure la Régente.

Le Prince en faisait un peu trop, est-ce qu'il essayait de… Se faire remarquer en paradant comme un paon devant Mary ? Cette situation était difficile à imaginer : certes il avait un comportement de séducteur depuis la fin de l'entretien mais le Prince devait avoir à ses pieds de belles Toréador ou de royales Ventrue. Une bibliothécaire Tremere n'était qu'une conquête de second choix, une nouveauté dont il se lasserait très vite tant elle est monotone.

Marchant à petits pas à côté de la Régente dans le couloir, Mary considéra le comportement d'Ambrosius pendant le rendez-vous. Il était vraiment charmant, l'on ne pouvait nier ses qualités d'homme de cour. Il était également provocateur, d'autant plus qu'Emily courait au-devant de ses piques spirituelles avec sa pudibonderie et sa tendance à tout prendre au premier degré. Ambrosius était beau, intelligent, cultivé et avait de l'humour ; une combinaison hautement toxique qui pourrait tourner la tête à la jeune Tremere. Finalement elle devrait peut-être trouver quelqu'un pour l'accompagner à la galerie pour ne pas se perdre à nouveau dans le regard gris de ce Prince trop séduisant.


[-1 PA]

_________________
Tenue du 19 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bureau du Prince [17 janvier]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bureau du Prince [17 janvier]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les disparus du 12 janvier
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Reflexions de Castro sur la catastrophe du 12 janvier, émouvant hommage à Haiti
» Commemoration du 1er janvier aux Gonaives
» Bureau du maire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ténèbres de Glasgow :: La ville de Glasgow :: Centre Ville :: The Shadowland's door :: Elysium :: Bureau du Prince-
Sauter vers: