''Les ténèbres de Glasgow'' est un forum de jeu de rôle, inspiré du jeu ©Vampire : la Mascarade de White Wolf (3ème ed.).
Le jeu se déroule de nos jours, dans la ville de Glasgow.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Apophis Hotel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/04/2014

MessageSujet: L'Apophis Hotel   Lun 1 Aoû - 21:50

Un vampire à la mer !

Une plage de sable fin, une eau tiède même à trois heures du matin, des soirées d'une douceur sans nom, des effluves chargés d'iode et de soleil.

La plage, voilà un endroit peu commun pour des gens comme nous. Pourtant, c'est les vacances et tout le monde semble se dorer la pilule en bonne compagnie et en sirotant des cocktails aux noms exotiques. Pourquoi pas nous ?



L'Apophis Hotel vous ouvre ses portes. Réservez une chambre, commandez ce qu'il vous plaira en joignant la réception, les grooms sont très compétents. Détendez-vous, nous nous occupons de tout.

PS : L’hôtel se dégage de toute responsabilité en cas d'ingestion de substance illicite ou d'exposition prolongée à un astre autre que lunaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampire-mascarade.forumactif.org
Hadrien Chevalier

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 11/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Mar 2 Aoû - 17:43

HRP:
 

La non-vie à parfois de bon côté, et l'Apophis Hotel en fait partie.
Pour la première fois, Hadrien allé voir la mer. Quittant sa chambre d’hôtel, il se dirigea vers la plage, toujours affublé de son sweat à capuche, de son jean et de ses affreuses baskets, il suivait le chemin qui menait à la plage. Arrivé au bord de l'étendu sableuse, il enleva ses chaussures et posa ses pieds dans le sable. C’était à la fois doux et rugueux et il pouvait encore sentir la chaleur du soleil. Il aimait cette sensation et commença à avancer difficilement jusqu'à l'eau.

Il regarda rapidement à gauche et à droite, il n'y avait personne pour le moment. Il ne s'en portait pas plus mal et alla directement vers l'eau. Il se figea en regardant le mouvement de ressac des vagues. La surface de l'eau brillait éclairé par la lune, mais les eaux en elles-mêmes étaient sombres.
Le jeune caïnite n'osa pas plus s'approcher … Il resta planté là, sur le sable maintenant humide et froid. Il ne savait pas ce qu'il se cachait dans l'eau et ça ne le rassurait pas. Ses chaussures toujours à la main, il se laissa hypnotisé par le mouvement de l'eau.

_________________

Apparence : 4 ; Signe particulier : Yeux vairons / Fort accent français

Tenue de Hadrien:
 

William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Mar 2 Aoû - 19:42



La lune était claire et belle. Comment résister à l'appel de la Nuit ? J'avais sauté par dessus mon balcon et couru jusqu'à la mer. J'avais offert mon corps, mon cœur , mon âme et ma Bête à la Nature. Le sable sous mes pieds voletant tandis que les premières éclaboussures salées se répandait sur ses mes mollets. Des pas derrière moi m'avaient notifié que j'avais été suivie. Mon rire s'éleva clair et cristallin tandis que je me retournais juste à temps pour sentir des bras fermes et puissants m’enlaçant et m'emmenant avec force, tendresse et possession au cœur des flots. Son regard s'était fait fiévreux et mon être s'était embrasé. Nous nous étions honoré remerciant Gaïa de cet Amour éternel qui était le nôtre.

Notre passion nous avait emporté loin dans les flots et nous finîmes par remonter la plage serrés l'un contre l'autre profitant de ce répit que la vie nous avait offert. Nous aperçûmes au loin une âme esseulée sur la plage, fixant la mer. Sean gronda. Je caressais son dos du bout du doigt et il se calma. Rien ne viendrait gâcher cette nuit probablement éphémère. Mon paréo que Sean avait eu la prévenance de jeter sur la plage avec son jean flottait autour de mon corps. Nous nous approchâmes du vampire seul, ne nous cachant pas puis nous nous assîmes face à la mer à distance respectable, blottis l'un contre l'autre.



Revenir en haut Aller en bas
Mary Forester

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Mar 2 Aoû - 22:19

Mary retournait à l'hôtel par la plage. Elle revenait du musée local, où elle était sensée participer à une visite soit disant fort intéressante -c'est ce que prétendait le dépliant- ayant pour thème la faune marine. Finalement elle avait assisté médusée (c'est le mot!) à une exhibition de filets de pêche, de vieilles barques et des vidéos passant en boucle qui retraçaient la dure vie des ramasseurs de bigorneaux depuis le XVIIIème siècle avec en fond sonore des cris factices d'oiseaux de mer.

C'était à la ronde le seul endroit vaguement « culturel ». Les autres établissements étaient dédiés aux frivolités du bain, des bars et des boites de nuits. Elle shoota dans une motte de sable, frustrée par ces vacances obligées. « Cela vous fera du bien » lui avaient dit ses collègues en lui offrant ce soit-disant cadeau de départ de sa dernière Chanterie. Un petit quelque chose qui vient du cœur avaient-ils ajouté. Ils l'avaient envoyée en enfer, sans une seule bibliothèque viable à la ronde.

Mary n'avait qu'une envie, rentrer. Elle le ferait certainement dès qu'elle aurait bouclé ses valises. Pas à pas elle se rapprochait des lumières de l’hôtel. Elle discerna la silhouette d'un type arrêté devant le ressac des vagues -sûrement un Toréador en train de composer une ode à sa muse- et deux corps enlacés au loin. Une petite voix dans sa tête lui susurra que c'était aussi une excellente façon de passer ses vacances. La Tremere secoua la tête pour chasser cette idée saugrenue et monta sur la terrasse du bar de l'Apophis Hotel. Là elle commanda quelque chose de fort au serveur et rumina de sombres pensées en regardant la mer couvrir inlassablement le sable de son écume.

_________________
Tenue du 19 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christy

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 13/11/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Mar 2 Aoû - 23:25

Christy traînait des pieds, il avait voulu prendre des vacances et s’était laissé porter par l’enthousiasme de sa Sire. Oui, mais maintenant, elle avait encore disparu pour le planter dans un hôtel digne d’Ibiza et de ses soirées bien arrosées. Il ruminait depuis un bon moment quand il dut se résoudre à bouger et à sortir du bâtiment. Il avait décidé, pour se changer les idées, de prendre un bain de minuit. Il était un habitué des lacs de haute montagne, il connaissait bien l’océan, mais pas sous ses latitudes. Un short hawaïen en guise de seul vêtement, il s'avança vers l’étendu liquide qui reflétait une image déformée de la lune. Plusieurs silhouettes se découpaient dans la pénombre, un couple au loin et deux corps menus dans son périmètre immédiat. Un soupir lui échappa, non seulement le paysage ne lui convenait pas, mais en plus, il y avait des gens ! Il se doutait bien qu'il y avait des gens puisqu'il avait entendu une bonne partie d'entre eux faire la fiesta dans, ce qui lui semblait être, tous les recoins de ce fichu hôtel. Il pensait que la plage serait déserte, quelle douce illusion !

Remettant une fois de plus le vieux disque en route et baragouinant son mécontentement entre ses dents, il s'avança vers l'eau. Il devait avouer qu’esthétiquement, le paysage était saisissant, mais personnellement ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Bras croisés et sourcils froncés, il s'avança dans l'eau qui lui arrivait à mi-mollet. Les vacances s'annonçaient bien différente de ce qu'il avait prévu !

_________________
Tenue de Chris [18 Janvier 2014]:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrien Chevalier

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 11/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Mer 3 Aoû - 20:30

Le Malkavian entendit du bruit venir sur un de ces côté, mais trop occupé à observer les vagues, il ne s’intéressa aux nouveaux venus que quelques secondes après qu'ils se soient installé. Hadrien jeta un rapide coup d'oeil pour identifier un couple. Hadrien se raidit légèrement, il fallait qu'il tombe sur une fille pour gâcher sa première expérience à la plage.

*Si je ne bouge pas, ils ne me remarqueront pas*


Hadrien reprit sa position initiale fixant à nouveau l'étendue d'eau qui s'étalait jusqu'à l'horizon. Le vampire se dit que de jour la vue devait être magnifique. Mais le clair de lune serait le seul qu'il pourrait admirer. Il entendit des pas de quelqu'un qui passa derrière lui, mais cette personne ne s'arrêta pas. Quelques secondes après, d'autre pas d'abord sur le sable puis dans l'eau. Hadrien leva le regard en direction d'un homme, visiblement bien fait, qui allait visible se baigner.

*Quel courage ...*

Malheureusement, son esprit lui rappela la présence d'une femme non loin de lui. Il regarda le couple plus franchement, de manière à évaluer le danger qu'elle pouvait représenter pour lui. Ses yeux s'étant plus habitué à l'obscurité, il remarqua un problème d'envergure. Il écarquilla les yeux, laissant tomber ses chaussures dans le sable et étouffa un cri qui sortit sous la forme d'un gémissement plaintif. Elle était nue … Le paréo ne dissimulait absolument rien selon les critères du Malkavian. Hadrien resta pétrifié, fixant d'un air vaguement terrorisé la femme non loin de lui.

_________________

Apparence : 4 ; Signe particulier : Yeux vairons / Fort accent français

Tenue de Hadrien:
 

William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Ven 5 Aoû - 21:11



Mon Unique contre moi, je me laisse bercer par la musique de l'univers. Le silence de la nuit est bientôt troublé par des pas et un autre vampire se jetant dans la mer farouchement. Je ris. Sean lui est plutôt ennuyé.

- Y-a beaucoup de monde ici, dit-il en soupirant tout en caressant mon dos tendrement.
- C'est un hôtel mon Amour. Mais j'men fiche. L'important c'est que nous ayons cette nuit de répit. Une nuit où nous pouvons oublier Gaïa, les Spiral dancers, les Griffes Rouges et tout ce que le monde a de pire pour ne nous consacrer qu'à nous.

Sean planta son regard clair dans le mien.

- T'as raison ma Louve.

Son visage s'approche du mien et il effleure mes lèvres d'un baiser chaste et retenu. Si j'avais encore eu un souffle il aurait été court. Derrière mes yeux fermés, des étoiles scintillent. Décidément ce Loup sait m'enflammer. Un rien me suffit avec lui. Je soupire son nom :

- Sean.

Mon Unique me prend dans ses bras et nous restons l'un contre l'autre un long moment, ne formant plus qu'un. Puis il me relève :

- Allons prendre un verre.

Toujours enlacé nous rejoignons la terrasse où s'est installé une jolie femme à l'air à a fois perdu et à la fois ennuyé. Nous nous installons à une table et commandons. Pour lui un whisky et pour moi une consommation spéciale de la maison.


Revenir en haut Aller en bas
Horae
Dragon de Glasgow
Dragon de Glasgow
avatar

Messages : 852
Date d'inscription : 23/04/2014
Localisation : Partout... alors fait attention !

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Dim 7 Aoû - 17:51

Une musique se fait entendre, les quelques notes de départ portées par le vent chaud qui parcourt le sable fin. Un mélomane pourrait distinguer plusieurs instruments, même s'ils ont l'air de tous appartenir à la même famille.

Une étincelle dorée trahit la présence d'un petit feu au loin sur la berge. C'est de là que semble provenir la musique qui devient de plus en plus entrainante.

Sur la terrasse de l’hôtel, celle qui fait face à l’océan, plusieurs serveurs sortent et s'accoudent à la balustrade pour écouter quelques notes. Quelques-uns ne s’arrêtent pas très longtemps, préférant retrouver la quiétude du bâtiment.

Pour s’imaginer ce que ça peut donner:
 

_________________
________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Forester

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 31/05/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Dim 7 Aoû - 21:55

Pourquoi les hommes étaient-ils persuadés que les femmes préféraient les boissons légères et sucrées? Elle avait demandé vaguement quelque chose de fort et se retrouvait devant un verre pansu rempli à ras-bord de sangria maison, les bords décorés de sucre, avec une paille rose et en prime un ridicule petit parapluie en plastique vert fluo. Elle murmura un remerciement morose, du genre que l'on sort à la coiffeuse qui a raté votre brushing mais à qui l'on ose pas dire la vérité.

Il y avait de plus en plus de monde sur la façade maritime de l’hôtel. Un couple d'amoureux remonta de la plage puis s'installa à une table non loin et commanda. Leur bonheur radieux avait un petit quelque chose de démoralisant. Mary se sentait mal à l'aise. Seule, surtout. Elle n'avait personne à qui parler. Pour s'occuper elle sortit le dépliant du musée et relit vingt fois la première phrase sensée motiver les touristes à pénétrer dans cet attrape-nigaud. C'était très mal formulé. Cela aurait dû lui donner la puce à l'oreille. Si seulement elle était restée dans sa chambre en tête à tête avec Keats sa soirée aurait été moins décevante. D'ailleurs c'est ce qu'elle irait faire après avoir fini son verre: méditer sur de la poésie romantique. C'était vraiment cliché: une bibliothécaire, un recueil sonnets... Ne manquait plus qu'un vieux chat et un verre de sherry pour parfaire cette image d’Épinal. Ces vacances étaient vraiment atroces.

Les notes d'une musique résonnèrent dans la nuit. Une musique espagnole, libre et passionnée. Tout ce que Mary la pondérée n'est pas. D'ailleurs, elle a rarement dansé depuis ses leçons de valse. Il faut dire que la bibliothécaire ne court pas les bals et les bons cavaliers sont de plus en plus rares. Elle lança un regard réprobateur aux baristi mélomanes qui abandonnaient leur poste. Ce n'était vraiment pas professionnel. Elle se pencha en avant pour aspirer une gorgée d'alcool puis reprit sa contemplation du prospectus. Heureusement qu'elle ne connaissait pas la Voie du Piège de Flammes, elle était tellement contrariée qu'elle aurait incendié le feuillet en papier glacé.

_________________
Tenue du 19 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Dim 21 Aoû - 21:57



Tandis que nous sirotons nos boissons, mains entrelacées et regards perdus l'un dans l'autre une musique s'élève venant de la plage. Une musique qui rappelle la passion et soulève les cœurs amoureux. Les doigts agiles qui grattent la guitare comme autant de note avive mon corps et me donne la légèreté d'un papillon. Les doigts de Sean se font plus pressant, caressant et son regard absolu. Le monde disparait, devient flou, il n'y-a que nous.lui. Moi. Nos cœurs et corps embrasés par cette musique virevoltante chantant l'amour.

- Allons danser.

D'une pression de la main Sean acquiesce. Nous sommes des animaux sous forme humaine. Cette mélopée presque tribale réveille nos instincts déjà rassasiés plus tôt dans la soirée. Le garou m'attrape et me prote sur la plage. Le sable sous nos pieds, nous dansons. Nous faisons fis des convenances, on s'en fiche. Bons ou mauvais danseurs, rien à faire. La plage est à nous. Le sable voltige autour de nos cheville. Mon paréo vole, découvrant des parties de mon anatomie brièvement. Le torse de Sean lui de sueur sous la lune. Nos corps collés-serrés content une histoire que nos vêtements empêchent.

La mélodie finie par s'atténuer et s'éteindre. Sean me prend contre lui et s'empare de mes lèvres, violemment, possessivement comme le chef de meute qu'il est. Lorsqu'il me libère, je ne sais où est la lune mais je sais où sont les étoiles.

- Sean.

Mon Unique sourit, carnassier et coquin.

- you'll have to wait my Lupa.

Je grogne de frustration mais me rend à son jeu car je sais que plus tard sera encore meilleur. Me construisant un air désinvolte que démentent clairement mes yeux je dis :

- Et si on allait voir ?

Il acquiesce et nos pas se dirigent vers l'endroit d'où provenait la musique.


Revenir en haut Aller en bas
Hadrien Chevalier

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 11/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Ven 26 Aoû - 18:07

L'objet de sa peur finit par s'en aller plus loin, jusqu'à entièrement sortir du champ de vision du garçon aux cheveux longs. Il eut du mal à revenir à la réalité, mais il réussit à repousser les fantômes de son passé au plus profond de sa mémoire. Il retourna son regard vers l'homme qui se baignait, il devait nager depuis maintenant un bon moment. Hadrien se demandait quel genre de sensation ce dernier pouvait bien ressentir dans l'eau. Était-ce comme un bain, mais en plus grand ou tout à fait autre chose.

N'y tenant plus, il s'approcha un peu plus de l'eau, jusqu'à ce que ces pieds se fassent recouvrir par intermittence par les vagues. Observant l'écume qui se formait autour de ses chevilles, le Malkavian afficha un sourire naïf sur son visage. Il aimait beaucoup cette sensation, l'eau fraîche, le sable humide : c'était une première fois bien agréable. Ce moment fut bientôt complété par une musique venant d'un peu plus loin sur la plage. Décidément cette dernière était très fréquentée le soir.

Abandonnant ses chaussures sur le sable, ces dernières lui étant totalement sortie de la tête, il s'avança vers la musique, continuant de marcher dans la zone balayée par le doux mouvement des vagues. Cette soirée n'était finalement pas si mal, l'incident d'il y a quelques minutes paraissait lointain et la plénitude envahit à nouveau le jeune vampire. Mais, un mouvement au bord de son champ de vision lui fit tourner la tête et remarquer un couple … non ...  le couple de tout à l'heure, en train de danser. Hadrien se fige, tétanisé par ses corps dénudés qui s’effleurent au rythme de la mélodie lointaine. La vision de la femme était bien plus effrayant que n'importe quel monstre marin ...

_________________

Apparence : 4 ; Signe particulier : Yeux vairons / Fort accent français

Tenue de Hadrien:
 

William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume de Margaux

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Sam 10 Sep - 0:46

Spoiler:
 

Guillaume était contrarié que sa soirée ait commencé par une réunion professionnelle durant laquelle il avait remonté quelques bretelles aux responsables de sa filiale lyonnaise qui peinaient à remplir leurs objectifs. Le travail avait sérieusement empiété sur ses loisirs ce qui l'avait empêché de profiter d'un apéritif en famille. Marc et son père étaient partis faire la tournée des boites de nuit, l'un pour s'éclater (quelle qu'en soit la manière) et l'autre pour découvrir le monde contemporain en courant la gueuse comme il aimait si bien le dire. Heureusement la musique trop forte couvrirait son parler vieillot.

Ne restait plus que lui et le gamin paumé dont il s'était pris de pitié. Son père l'avait raillé, lui disant qu'il ne pouvait recueillir tous les cabots galeux de la ville. Il n'empêche que le Malkavien avait quelque chose de touchant dans sa naïveté qui lui faisait croire que le Ventrue était son ami. Or Guillaume n'était pas si désintéressé que cela. Il n'est heureusement pas le fils d'un ex-Prince pour rien.

Aucune réponse à la chambre de Hadrien. Cela n'augurait rien de bon quand on connaît sa phobie des femmes. Guillaume espéra qu'il ne s'était pas réfugié dans un quelconque placard dans l’hôtel, si tel était le cas il lui faudrait des heures pour le trouver dans cette partie de cache-cache géante. Soudain l'évidence se fit dans son esprit : la mer. C'est la raison pour laquelle il avait invité le jeune français : celui-ci n'avait jamais vu l'océan. Il devait forcément se trouver sur la plage.

Le Ventrue traversa au pas de course la terrasse, notant la jeune femme solitaire assise à une table, l'air triste et contrarié. Quel dommage d'afficher une si mauvaise mine quand on a de si jolies jambes… Il pesta intérieurement de ne pas pouvoir s'attarder, il aurait bien aimer divertir ce gentil minois. Et plus si affinités.

Les pieds dans le sable il retroussa le bas de son pantalon de costume hors de prix et ôta ses chaussures qu'il prit à la main. Nulle trace du brun au cheveux longs dans les alentours immédiats. Un homme se baignait au loin mais Guillaume douta que ce fût Hadrien : ce dernier était trop pudique pour se dévêtir devant la femme sur la terrasse qui pouvait le voir.

Au loin des silhouettes dansaient au son d'une musique tzigane. Guillaume décida de s'en approcher en espérant ne pas avoir affaire à des Ravnos ; ces gredins adoreraient lui faire les poches. Chemin faisant il buta contre quelque chose dans le sable et manqua de s'étaler par terre. Des tennis de toile trouées bonnes à jeter ; voilà un indice de taille qui prouvait qu'il était sur la bonne piste.

Plus il s'approchait, plus Guillaume pouvait détailler la scène grâce à la lueur de la Lune et des étoiles. Cela ne présageait rien de bon : la silhouette fine du Malkavien figée devant un couple d'amoureux qui dansait corps contre corps. Le Ventrue accéléra le pas pour se placer devant Hadrien, lui bloquant la vue sur les amants.

- Hadrien, te voilà enfin ! Tu avais abandonné tes chaussures, les voici dit-il d'un ton enjoué en lui présentant les tennis qu'il aurait volontiers jeté à la poubelle. J'ai eu du mal à te trouver, tu n'étais pas devant l’hôtel ni dans ta chambre. Comment trouves-tu la mer ? Voilà des jours que tu me demandais de te la décrire, donnes-moi tes impressions.

Le Ventrue passait volontairement du coq à l'âne afin de détourner l'attention du Mlakavien. Il ignorait s'il était énervé par le couple, mais il devait sûrement être choqué par le spectacle.

_________________
Tenue du 19 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrien Chevalier

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 11/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Lun 12 Sep - 21:24

La vision d'horreur qui se déroulait devant ses yeux fut bientôt interrompu par un visage qui lui été maintenant familier. Hadrien eut du mal à revenir à la réalité et se retrouva avec une paire de chaussures, qui étaient incontestablement les siennes, devant le nez.
Il les récupéra et toujours tremblant essaya de répondre à la question de Guillaume. Mais seulement une faible voix sortit de sa gorge encore serrée par ce qu'il venait de voir.

« Mouillée ... »

Il prit quelques instants pour se rasséréner et développa son explication. Il arrivait facilement à discuter avec Guillaume. Ce dernier ne le bousculait pas et le laissait prendre son temps pour répondre ou arriver à s'exprimer dans les situations de stress. Il ne connaissait pas le Ventrue depuis longtemps, mais cet homme avait su le mettre en confiance. Il était le père qu'il avait toujours souhaité.

« Je … c'est … enfin je trouve ça magnifique … mais effrayant … C'est très sombre … J'oserais pas faire comme le garçon qui nage là-bas. J'aimerais quand même arriver à marcher dans l'eau ça a l'air tellement agréable … Mais je n'en aurais pas le courage. »


Le Malkavian baissa la tête, il avait toujours aussi honte d'être ce qu'il était, effrayé par un rien, totalement phobique de la gente féminine, et se mésestimant par-dessus tout. Puis tout lui revint d'un coup en pleine face, la femme qui dansait langoureusement contre l'homme revint s'imprimer dans son esprit. Le jeune vampire lança un regard désespéré en direction de son ami.

« Je ne me sens pas très bien … On pourrait s'éloigner ? La femelle là-bas … je crois qu'elle est nue ... »


Il réprima un haut-le-cœur, s'il y avait bien une chose qui le dégoûtait c'était le corps d'une femme, surtout si cette dernière été dévêtue. Cette appréhension qu'il avait de son vivant, s'était transformée en une phobie incontrôlable depuis qu'il été devenu vampire. Mais il faisait avec, évitant tout contact avec l'autre sexe, ne s'entourant que d'homme.
Il n'avait pas osé en parler à Guillaume, d'ailleurs se dernier avait la présence d'esprit de ne pas poser de question indiscrète. Il aurait bien aimé se confier à quelqu'un … mais il savait que c'était se découvrir et donner ses faiblesses. Malgré ça, il ne savait pas pourquoi, mais il avait confiance en l'homme qui venait de lui éviter de faire une crise. Sa gentillesse et sa prévoyance devaient y être pour quelque chose.

HRP:
 

_________________

Apparence : 4 ; Signe particulier : Yeux vairons / Fort accent français

Tenue de Hadrien:
 

William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Jeu 15 Sep - 23:47



Alors que nous progressons vers l'endroit d'où se diffuse la musique, Sean se fige. Je le regarde interrogativement et le vois balayer la plage du regard. Le Loup tourne la tête et son regard dur se pose derrière nous. Je me contorsionne pour regarder à mon tour. Deux hommes sont sur la plage. Toujours celui que nous avions croisé à l'aller puis au retour mais il est maintenant accompagné d'un autre avec une stature plus imposante. Le maigrelet à les yeux tournés vers nous, un air un peu - même beaucoup - perturbé. Sean est immobile et son regard prédateur est rivé sur le vampire sans chaussures. Je lui tapote sur le bras gentiment pour le ramener à moi. Le loup ne détourne pas le regard et dit :

- Il t'as manqué de respect.

Je ris et hausse les épaules :

- J'm'en fous.

Le regard de mon Loup se tourne vers moi :

- Personne ne manque de respect à ma Femme. Surtout une créature dépravée du Ver.
- Chéri, je suis une créature dépravée du Ver, dis-je. J'ai même pas entendu mais si tu veux on peut aller les saluer, j'suis sûre que c'est des gars sympas.

Je me tourne réajustant mon paréo un peu mieux, bien que je ne sois pas particulièrement pudique, on ne sait pas de quelle époque sont les autres vampires. Et si y-avait un bon vieux puritain des familles dans les 2 ? Sean me suit mécaniquement, je sens la tension dans ses muscles et son attitude de mâle prêt à défendre son territoire. Je serre ses doigts pour le rassurer puis fais un signe aux deux hommes en disant :

- Bonsoir messieurs ! On a entendu que vous parliez de nous enfin de moi alors on est venu faire connaissance.

J'entends Sean qui se racle la gorge, de ce raclement qui veut dire que je ne sais pas me tenir en société. Je lui lance un regard contrit puis souris au deux hommes :

- Je suis Sine et voici mon compagnon Sean.

Je laisse le temps aux deux de se présenter et ajoute :

- On allait voir qui joue une musique aussi chouette.


Revenir en haut Aller en bas
Guillaume de Margaux

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Sam 17 Sep - 21:27

Guillaume corrigea tout de suite le jeune vampire pour son bien. S'il s'était retrouvé nez à nez avec une Brujah mal lunée il se serait pris au moins une gifle en travers de la figure.

- En bon anglais l'on ne dit pas femelle mais femme. Ou dame, c'est plus chic.

Le Ventrue espérait bien que les gaffes de Hadrien ne lui feraient pas perdre d'éventuelles conquêtes. Si le Malkavien n'aimait pas les femmes, Guillaume n'était pas du tout de cette trempe. Et il ne comptait pas faire vœu d'abstinence durant ses vacances.

- Écoutes, retournons jusqu'à l'hôtel en marchant dans l'écume. Nous n'irons dans l'eau qu'à hauteur de cheville si cela te convient.


En tout cas cela allait parfaitement au Ventrue. Avec un peu de chance il arriverait à contacter sa goule à l’hôtel. Marc avait trouvé une "super boite trop hype qui déchire grave". Sûrement un club gay, l'endroit idéal pour emmener Hadrien qui éprouvait une haute intolérance pour les femmes. Le pauvre croyait arriver à camoufler sa phobie alors qu'elle se voyait comme le nez au milieu du visage. De son côté le Ventrue irait roucouler auprès d'une jolie demoiselle.

Guillaume croyait le problème réglé lorsque *Parbleu !* il entendit une voix féminine derrière son dos. Les amoureux s'étaient rapprochés au grand dam du Français. Le Ventrue se retourna, un large sourire sympathique accroché aux lèvres.

Guillaume ne comprenait pas vraiment pourquoi le couple était venu leur faire la conversation, surtout s'ils étaient en route vers le concert. Cette rencontre était-elle réellement pour se lier d'amitié en toute innocence? Parce qu'ils souhaitaient se rendre en groupe auprès des musiciens? Ou encore pour chercher la bagarre ? L'air fermé du compagnon de la jeune femme à la tenue pour le moins minimaliste n'augurait rien de bon. Il y avait de quoi, son tête-à-tête romantique tombait à l'eau.

- Bonsoir ! Répondit le Ventrue à Sine d'un air charmant, bien conscient de la détresse  du Malkavien à ses côtés. Je suis Guillaume et voici Hadrien, dit-il en désignant du pouce avec décontraction le jeune vampire aux yeux vairons. Nous allions rentrer à l'hôtel, n'est-ce pas Hadrien ? Nous vous souhaitons une bonne soirée et un agréable concert.

Cela manquait un petit peu de cérémonie mais la femme n' avait pas pris de gants. Et puis comment se présenter sérieusement quand on a ses chaussures à la main, le bas de pantalon remonté et les orteils dans le sable?

_________________
Tenue du 19 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrien Chevalier

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 11/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Lun 26 Sep - 21:00

Hadrien ne réagissait pas à ce que lui racontait Guillaume. Il avait conscience que ce dernier lui parlait et l’incitait à partir de là, mais le Malkavian n'arrivait pas à comprendre. La vision du corps de la femme l'avait totalement retourné. Tel une vision d'horreur, il n'arrivait pas détourner son regard. Et la situation ne fit que s'aggraver quand la voix féminine les interpella. Le jeune vampire eu une bouffée de panique et un gémissement plaintif sorti sans qu'il ne puisse la contrôler.

« C … C'est … dé … dégouttant … »

Ces yeux ne quittaient pas le tissu très peu occultant qui couvrait le corps de Sine. Hadrien recula d'un pas, son cerveau ne lui indiquait qu'un ordre. Un ordre simple … la fuite. Mais il ne savait pas ou aller et l'inconnu ne le rassurait pas tellement. Il resta donc planté à côté de Guillaume, tremblant comme une feuille, totalement pétrifié de terreur.

Il réussit enfin à hurler ce qui le tracassait et s'accrocha au bras du Ventrue à ces côtés.

« Je … je … je veux qu'elle dégage de là … Fais la pa … pa … partir ! ! »

Le Malkavian avait du mal à rester calme, il faisait ce qu'il pouvait mais la Peur était plus forte que tout. Il glissa une main sous son sweat à capuche et sortit son couteau de survie. Dans sa tête les images du réel se mélangeaient à celle de ces souvenirs et le corps dénudé de la femme en face de lui se superposer à celui de sa tortionnaire. Il s'accrochait à son couteau, comme si ce dernier allait le sauver de l'incarnation démoniaque qu'il avait en face de lui.

_________________

Apparence : 4 ; Signe particulier : Yeux vairons / Fort accent français

Tenue de Hadrien:
 

William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Mar 22 Nov - 19:43



L'élégant sourit pendant qu'il parlait. Tout en politesse eil nous signala qu'il n'était pas intéressé pour faire plus amples connaissances. Je lui rendis son sourire et m’apprêtais à lui rendre sa bonne nuit quand le gringalet qu'il avait nommé Hadrien se mit à hurler. Je tournais la tête vers lui de surprise. On aurait dit un lapin pris dans les pattes d'un loup. D'ailleurs un grondement rauque se fit entendre. Bien sur. La sangsue excitait mon Compagnon. Ce comportement de proie était déjà pathétique mais ça risquait de dégénérer. Personnellement au vu des cris poussés et de ce que j'en comprenais, le type était sérieusement toqué et avait plus besoin d'être en camisole avec une bonne dose de sang au cach'tons que sur une plage dans un endroit paradisiaque.

Mon regard clinique se posa sur la sangsue. J'avoue qu'il aurait été bien à sa place dans un labo à être étudié, en plus un vampire taré avait probablement des risques de laisser sa bête sortir n'importe comment. La présence prédatrice de Sean me rappela à la réalité. Je détournais le regard des deux hommes pour prendre le bras de mon Unique et plantais mon regard dans celui du Loup.

- Je pense qu'on devrait aller écouter la musique.

Sean dont les yeux présentait déjà une étrange brillance, prémices d'une transformation acquiesça sans lâcher des yeux sa proie. Je tournais le visage vers les deux hommes :

- Bon on va vous laisser. Rentrez bien.

Puis j'ajoutais à celui des deux qui était sain d'esprit enfin qui le paraissait :

- Peut-être qu'on se recroisera et qu'on pourra faire plus amples connaissances quand...

Mon regard se posa sur la chose accrochée et terrorisée à son bras. Ma Bête commençait à se mettre à l'unisson du Loup de Sean. Il était de s'arracher. J'entrainais Sean vers la musique.

Une fois que nous nous fûmes éloignés un peu. Nos instincts prirent le dessus et nous nous jetâmes l'un sur l'autre, affamés, laissant libre cours à nos pulsions contenues jusque là, dirigées vers le plaisir. Nous n'avions pas même pris la peine de nous cacher et le sable devint notre terrier.


Revenir en haut Aller en bas
Guillaume de Margaux

avatar

Messages : 383
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Mar 13 Déc - 0:16

Guillaume s'écarta légèrement de Hadrien lorsqu'il commença à balbutier. Il craignait que le Malkavien n'entre en frénésie sur la plage. Cela risquait de créer un beau raffut, sans parler des conséquences: blessures, bris de mascarade, éventuellement restes de corps à camoufler... Le Ventrue n'avait absolument pas envie que les choses dégénèrent, cela impliquait bien trop de tracas auxquels il n'avait pas l'habitude de faire face.

Son inquiétude augmenta lorsque le jeune vampire recula d'un pas puis se figea. Ce qu'il hurla lui vrilla les tympans mais ce qui le choqua le plus fut l'incongruité des propos. S'il avait été la la place du compagnon de la jeune femme, il lui aurait jeté le gant pour croiser le fer le lendemain soir sur cette même plage. Et voilà que les évènements empiraient: Hadrien avait sorti son arme. Guillaume décida de prendre les choses en main et de se placer devant son jeune ami pour capter son regard. Qu'importe le couteau, il était prêt à sacrifier ses chaussures sur mesure afin de parer un éventuel coup de canif.

- Du calme, il n'y a aucun danger. Je suis avec toi, il ne t'arrivera rien, dit-il de sa voix la plus calme.

Rien, vraiment? Apparemment, car la jeune femme avait pris la mesure de la situation et tentait de dédramatiser les faits auprès de son compagnon. Guillaume ne détourna pas la tête lorsqu'elle lui souhaita le bonsoir.

- Oui, une autre fois peut-être.

Guillaume tendit l'oreille jusqu'à ce que le bruit de pas des deux amoureux lui soit inaudible. Il se détendit alors puis sourit à Hadrien.

- Allons, rentrons à l'hôtel. Je crois que tu as besoin de te rejoindre ta chambre après cette belle frayeur.

Lui-même aurait besoin d'un bon remontant. Hélas il devait garder la tête claire pour surveiller le néonate gynécophobe. Même s'il arrivait à lui subtiliser son couteau, il trouverait sûrement une autre arme pour se mutiler afin de se libérer de ses angoisses. Tirant sur la manche de chemise de son compagnon, il l'incita à se détourner des guitares pour rejoindre les lumières de l'hôtel.

_________________
Tenue du 19 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrien Chevalier

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 11/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Ven 23 Déc - 22:00

La femme le regardait, il sentait son regard peser sur lui. Mais qu'allait-elle lui faire ? La panique l'étouffait littéralement. Il n'allait pas tarder à complètement craquer. Une aura de menace entourait le couple. Et cela était encore plus terrifiant pour lui. Mais Guillaume s'interposa entre lui et la femelle. Il lui parla, mais Hadrien ne comprit absolument rien à se que lui dit le Ventrue. Il fixa son regard vairon dans celui de son vis-à-vis :

« Je veux pas qu'elle me touche … non … j'ai … j'ai … j'ai pas envie … »

Il n'arrivait pas à se calmer, il imaginait que la femme pouvait lui tomber dessus à n'importe qu'elle moment. Mais Guillaume restait avec lui, il ne l'avait pas laissé une seule seconde. Ce dernier fini par l'enjoindre à retourner à l'hôtel et le jeune Malkavian ne se le fit pas dire à deux fois.

« D'accord ... »

Hadrien sursauta quand Guillaume le tira légèrement par la manche pour l'inciter à avancer dans la direction de l’hôtel. Le jeune vampire baissa son couteau, mais le garda en main. Il tremblait toujours autant et suivait son ami sans rechigner. Puis, soudain il s'accrocha à la manche de Guillaume, s'arrêta et éclata en sanglots.

« Je … je … je suis désolé … Gui … Guillaume ... »

Hadrien était inconsolable, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu aussi peur. le jeune homme le lacha et cacha son visage dans ses mains, pour dissimuler ses larmes.

_________________

Apparence : 4 ; Signe particulier : Yeux vairons / Fort accent français

Tenue de Hadrien:
 

William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   Dim 25 Déc - 20:52



La mer se retirait puis revenait lécher nos pieds. Sean et moi restions assis dans les bras l'un de l'autre, les yeux perdus à l'horizon de la nuit, sous les étoiles. Nous profitions de la chaleur l'un de l'autre après nous être rassasié de nos essences. Nos êtres fondus en un seul pour une nuit et l'éternité. Le monde n'existait plus.

La lune décroissait tandis que le Soleil s’annonçait à l'horizon. Sean me prit dans ses bras et me porta à l'hôtel. Nous regagnâmes notre chambre et dans un dernier baiser je tombais en torpeur dans ses bras. Je savais que les cauchemars m'attendais et que mon Seigneur ne serait plus là à mon réveil.


Sine & Sean à l'Apophis
The End



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Apophis Hotel   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Apophis Hotel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cholera Hits Dominican Republic Resort Hotel Casa De Campo
» Hotel Dusk - demande de partenariat
» 06. Heartbreak Hotel [avec Will Schuester]
» Snow Apophis
» [Défi] 30 baisers | Apophis Sykes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ténèbres de Glasgow :: Section administrative :: Zone Hors-Jeu :: Univers parallèles-
Sauter vers: