''Les ténèbres de Glasgow'' est un forum de jeu de rôle, inspiré du jeu ©Vampire : la Mascarade de White Wolf (3ème ed.).
Le jeu se déroule de nos jours, dans la ville de Glasgow.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alcôve n°2 - 17 janvier 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Banshee

avatar

Messages : 318
Date d'inscription : 23/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Alcôve n°2 - 17 janvier 2014   Lun 20 Juin - 5:57

Camouflée derrière un rideau de velours, donnant l'impression d'être devant la scène d'un théâtre, une petite salle agrémentée de sofas et de tables basses attendait toute personne désireuse de discuter en petit comité, et surtout à l'abri des oreilles indiscrètes.

Ambiance tamisée et calme, à quelques pas à peine de la salle tumultueuse du bar, cette alcôve avait comme principale décoration une imposante vanité composée sur plusieurs plans et représentant une Eve moderne se cachant derrière un masque de chair et un masque de la connaissance, et surmontée d'une pomme rouge.

Certains habitués savent ce que cette œuvre intitulée “Masquerade” représente, mais aussi ce qu'elle dissimule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alcôve n°2 - 17 janvier 2014   Lun 4 Juil - 10:50

Mon regard s'emplit de gratitude et je pris le mouchoir pour tamponner ma joue. Je ne me laissais pas non plus aller à ma pulsion car je n'aurais eu qu'une envie cela aurait était de partir en chasse de mes ennemis. La haine que je ressentais pour ne faisais que nourrir mes bas-instincts. Néanmoins la vengeance était un plat qui se mangeait froid. Et si une tribut entière de Garou et un ancien Gangrel n'avait pas réussi, seule je ne serais bonne à rien. Je n'étais pas suicidaire.

- Merci Sir. J'évite de trop penser pour l'instant, dis-je en reprenant ma contenance.

J'écoutais la suite en hochant la tête. J'étais tout à fait consciente qu'en effet, la suite ne devait pas être dite devant témoin mortel. Même les Familles ne connaissent pas tout de ce qui se passe dans la Meute. Je ne dis rien le temps qu'il tape un truc sur son cellulaire. J'espère qu'il n'est pas obligatoire d'avoir ce genre de chose, je me refuse à avoir trop de technologie. J'ai déjà sacrifié à un ordinateur pour mes études et mes recherches alors un mobile.... Il reçu un SMS et sourit. Je lui répondis sur le même biais, d'un sourire. N'ayant pas grand chose à ajouter. En tout ce Kerr me semblait vraiment sympathique. Si toutes les sangsues de Glasgow étaient ainsi, peut-être pourrais-je y trouver un nouveau foyer ? Bon je n'aimais pas trop l'idée de vivre en ville mais Beorth m'avait appris que certains des nôtres s'y faisais bien et je savais que des Rongeurs d'Os aussi. S'ils y-arrivaient, pourquoi pas moi ? Et puis je devais me faire des alliés pour pouvoir aller éradiquer ces Fracking assholes !!! Dans mon regard un éclair de violence passa brièvement.

- Je vous suis Sir.

J'emboîtais le pas du Gardien d'Elyséum. Nous descendîmes et rejoignîmes de petites alcôves. Je suivais Kerr intrigué. Je le vis manipuler un cadre qui nous ouvrit un passage.

- Ca c'est cool. On se croirait au moyen-âge !

J'étais sincèrement bluffée. Après tout chez moi, les passages secrets on en avait pas et les maisons étaient tout ce qu'y-a de plus normales. Enfin je croyais.
Revenir en haut Aller en bas
Kerr MacRagnall [PNJ]

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/04/2014
Localisation : The Shadowland's doors

MessageSujet: Re: Alcôve n°2 - 17 janvier 2014   Jeu 7 Juil - 17:16

Il entendit la jeune femme lui emboîter le pas et ne s’arrêta pas dans la salle principale, préférant poursuivre vers les alcôves. Une fois le lourd rideau retombé, les coupant des occupants du bar, il se posta devant le tableau si bien nommé ''Masquerade'' et inséra la clef dans la serrure. Un cliquetis se fit entendre et le tableau bascula pour révéler un étroit passage. Kerr se tourna alors vers la nouvelle venue, bloquant le passage en restant devant celui-ci. L'enthousiasme de la jeune femme le fit sourire, effectivement, ça faisait très moyen âge ou film de cape et d'épée.

« C'est un peu dépassé je dirais, mais aussi très pratique. On peut donner cette alcôve à n'importe qui sans que ça pose de problèmes. »

Il hocha la tête d'un air entendu, souriant en réponse à l'air surpris qu'affichait la petite brune. Déjà, il fallait savoir qu'il y avait quelque chose derrière le tableau, ensuite, il fallait trouver le mécanisme et pour finir, il fallait avoir la clef. Seuls les gens qui étaient déjà passés par là savaient pour l’alcôve n°2 du Shadowland's door, autant dire pas grand monde.

« Je suis sûr que vous êtes au fait des règles qui régissent notre monde, mais je vais devoir vous demander de me citer la cinquième Tradition. »

Le Gardien trouvait que c’était une bonne idée, dans la pratique. Demander à chaque nouveau venu de citer une tradition assurait au vampire que le nouvel arrivant connaissait bien les droits et les devoirs d'un membre de la Famille. Pour l'instant, il n’avait jamais rencontré quelqu'un qui avait mal pris cette demande, mais il se disait qu'un jour, ça allait bien finir par arriver.
D'ailleurs, en pensant au fait de froisser quelqu'un, il n'avait pas eu de nouvelle du couple de la veille. Sa façon de faire avait peut-être froisser l'un d'entre eux puisqu'ils n’étaient pas revenus. Donc, le créneau qui devait leur être réservé était sans doute libre. MacGregor ne lui ayant rien dit, cela tendait à corroborer sa théorie. Il y avait seulement une autre jeune femme qui devait arriver plus tard avec The Lady.


« Le Prince n'a, me semble-t-il, pas de rendez-vous dans l'heure, ainsi, vous aurez le temps pour discuter ensemble et lui exposer vos problèmes. Vous verrez, il est très abordable pour un Prince. »

Il adressa encore un sourire à la rousse, il espérait par ce moyen lui remonter un peu le moral et la mettre en confiance. Ça lui donnerait le ton quand elle rencontrerait le Prince de la ville et ainsi, elle serait moins surprise par les fantaisies de leur illustre monarque.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alcôve n°2 - 17 janvier 2014   Jeu 7 Juil - 21:36

Je regardais Kerr déverrouiller le passage secret. Apparemment on pouvait pas entrer comme ça. Le gardien d'Elyséum se tourna vers moi en souriant puis me posa une question à laquelle je ne m'attendais pas. Je fus décontenancée l'espace d'un instant. La Cinquième Tradition. Zut. Un blanc s'installa dans la conversation le temps que je fouille dans ma mémoire. Que m'avait dit mon sire ??? Je savais qu'il me les avait apprise... Je souris à Kerr :

- Un instant que je me rappelle, ça fait un bail que Beorth me les a apprises...

Je plissais les sourcils puis me passais les différentes traditions dans la tête !

- Ah ! j'ai trouvé ! C'est celle sur l'hospitalité

Un air content je récitais :

- Honore le domaine d’autrui. Lorsque tu pénètres dans une ville étrangère, présente-toi devant celui qui y règne. Sans sa bienvenue, tu n’es rien..

Les Traditions de la Camarilla n'avaient pas été les enseignements principaux de mon défunt sire mais il avait tenu à ce que je connaisse le minimum pour m'en sortir. J'avouais que sur le coup cela ne m'avait pas paru primordiale. J'avais naïvement pensé que je vivrais à jamais sur notre territoire, veillant et protégeant les terres du Clan Sinclair. Il semblait que les agents corrompus du Ver en avaient décidé autrement.

- Je serais ravie de rencontrer le Prince. J'sais pas si il va être très heureux des nouvelles que j'apporte.

Mon regard hanté parlait pour moi. Je balayais d'un geste mes sombres pensées puis demandais :

- D'ailleurs, j'aurais besoin de rencontrer par la suite les Gangrels de la ville. Y-a'til un primogène ou un référent du clan ?

J'avais hâte de pouvoir remplir mes missions et d'honorer la mémoire de mon sire. Et puis la curiosité de découvrir comment ça se passait dans une cour en ville commençait à s'éveiller en moi grâce à ce sympathique colosse roux.
Revenir en haut Aller en bas
Kerr MacRagnall [PNJ]

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/04/2014
Localisation : The Shadowland's doors

MessageSujet: Re: Alcôve n°2 - 17 janvier 2014   Dim 10 Juil - 22:35

Il s'installa un court silence entre les deux interlocuteurs et cela fit presque rire Kerr. La jeune femme semblait avoir un peu de mal à retrouver la cinquième Tradition, ce qu'elle confirma au grand roux. Il hocha la tête, son sourire faisant le tour de son visage et ses yeux pétillants d'humour. Heureusement la jeune femme trouva rapidement la raison de cette tradition et sa formulation.

« Très bien mademoiselle Sinclair, nous allons pouvoir y aller en toute sérénité ! »

Il se tourna vers le mince couloir en se disant que cette recrue semblait au point et qu'il n'aurait pas à déplorer quoi que ce soit la concernant. Il n'avait pas eu de problème avec les autres, certes, mais celle-ci était différente, il le sentait. Elle n'avait pas critiqué ou fait la tête, elle était sage comme une image, souriante et elle répondait correctement quand on lui posait une question. Il ne savait pas qui était ce Beorth, mais il avait bien fait son travail de Sire.

« Oui, il risque d’être un peu désappointé par les nouvelles que vous apportez, mais normalement, il est très sympathique. Surtout que ce soir, il semble assez... énervé, mais je suis sûr qu'il fera la part de choses et que vous n'aurez pas à en pâtir. »

La seconde question par contre, lui demanda un temps de réflexion plus long. Il n'avait pas besoin de se souvenir d'un nom, ni même d'un territoire, il cherchait seulement une formulation adaptée. Il y avait, en temps normal, assez peu de vampires dans la ville. Ces derniers temps, cette population avait augmenté de manière presque alarmante, mais l'organisation de Glasgow n'en avait pas changé pour autant.

« La population de Gangrels sur la ville est assez mince pour ne pas dire inexistante. De plus, je crains de ne pas pouvoir vous présenter de Primogène Gangrel puisqu'il n'y en a pas. Si mes souvenirs sont exacts, nous n'avons que deux résidents, à l'heure actuelle, qui appartiennent à ce clan. »

Kerr haussa brièvement les épaules comme dans un geste assez fataliste. La petite jeune pensée sans doute avoir affaire à une Famille bien organisée et développée comme pouvait l’être celle de Londres, mais elle se trompait lourdement. À vrai dire, beaucoup de vampires qui passaient dans le coin commettaient cette erreur. La Famille locale, si on comptait les résidents sur le long terme, était très réduites, il s'agissait d'une petite poignée de vampires tout au plus. Il s'engouffra dans l’étroit couloir en rentrant la tête dans les épaules et se dépêcha pour arriver dans une zone plus spacieuse.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alcôve n°2 - 17 janvier 2014   Lun 11 Juil - 22:12

Le géant roux était franchement agréable. Le regard pétillant d'humour et affable. patient aussi. Il m'avait laissé le temps de chercher sans me presser et répondait à mes questions avec le plus de précisions qu'il lui semblait possible. A la mention que le prince de la ville était déjà énervé je frissonnais légèrement. Bon il faudrait que je fasse preuve de tact... Kerr sembla chercher mots puis expliqua brièvement la situation de la ville. Un Prince et pas de conseil. Ce devait en effet être une ville assez calme. Par Gaïa, faites que la Corruption ne vienne pas jusqu'ici. Je levais le regard vers le vampire et dit :

- Merci pour vos renseignements. Ils sont éclairants.

En effet, ils étaient très clairs : Un Prince, pas de Conseil, un gardien d'Elyséum. Un prévôt peut être ? J'étais un peu étonnée que la deuxième cité d’Écosse soit si peu fournie mais en même temps, qui voudrait vivre dans nos terres si particulières ? Peut-être qu'ici je pourrais poser mon sac quelque temps ? Je n'avais jamais été une grande sociale et une petite Famille pourrait-être un bon point pour un nouveau départ. De plus, je pourrais peut-être contacter plus facilement d'autres Gangrels pour faire passer le message si j'étais un peu plus sédentarisée. Bien sûr, dès que Sean aurait besoin de mon aide pour aller apporter la Vengeance dans le Nord je répondrais à l'appel. De toute manière, je lui répondrais toujours. Nous nous appartenions pour la Nuit des Temps.

Je souris alors au Gardien et dit, tout en le suivant dans une nouvelle pièce :

- Si votre ville a un peu de place, j'vais peut-être rester un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alcôve n°2 - 17 janvier 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alcôve n°2 - 17 janvier 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Paris] Tournoi "Highlander" SW le samedi 04 Janvier 2014 - Troll2Jeux
» [Nantes] Tournoi le vendredi 31 janvier 2014 - L'Antre d'Alto
» Panne réseau Bouygues
» Thimoléon, nouveau président de la chambre des députés contesté pour vols à main
» FRAT's NEWLETTER, 17 JANVIER 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ténèbres de Glasgow :: La ville de Glasgow :: Centre Ville :: The Shadowland's door :: La salle de bar :: Les alcôves-
Sauter vers: