''Les ténèbres de Glasgow'' est un forum de jeu de rôle, inspiré du jeu ©Vampire : la Mascarade de White Wolf (3ème ed.).
Le jeu se déroule de nos jours, dans la ville de Glasgow.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Banshee

avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 23/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Dim 19 Juin - 22:28

Il y avait eu un pic de fréquentation la veille au soir, avec le concert, et le personnel avait récupéré des forces pour se remettre au boulot, profitant un peu du calme précédant l'ouverture.

Ian et sa moustache taquinaient le vestiaire, qui restait impassible devant le discours de diabolisation des barbes trop fournies, et qui réajustait sa tenue, opinant du chef devant les élucubrations du garçon à tout faire afin d'avoir la paix, ce qui n'était pas une franche réussite...

Pour sa part, Lorraine vérifiait une dernière fois que tout était bien à sa place, derrière son comptoir, souriant aux bribes du monologue de son collègue arrivant à ses oreilles, appréciant ces gamineries, qui apportaient un peu d'ambiance avant même l'ouverture, plaignant un peu Winchester en silence... mais c'était pour la bonne cause !

La salle était impeccable, comme si rien ne s'était passé la veille, mais un tel résultat avait demandé beaucoup de travail après la fermeture, et venaient s'ajouter le nettoyage de la scène, qui avait souffert de la gomme des chaussures de Rick Anthony.

Le soleil s'embourbait à l'horizon, déjà, et les bâtiments occultaient aux passants ses derniers rayons. Bientôt une nouvelle nuit ; il était temps d'ouvrir les portes.

Staff du Shadowland's Door:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Banshee

avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 23/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Mar 28 Juin - 0:17



Quelques habitués avaient déjà rejoint le bar, profitant de cette ambiance inimitable, mélange de public house et de repère underground, au savant alliage de négligence simulée et de raffinement que l'on trouverait difficilement autre part en ville.

Derrière cette façade délabrée et cette entrée peu avenante se trouvait un monde insoupçonné, réservé à quelques privilégiés, qui pour la plupart ne savaient pas réellement dans quoi ils mettaient les pieds, mais ce ne semblait pas être le cas de l'inconnue au teint blafard qui se présentait au comptoir du vieux Winchester, et cela, le vétéran le remarqua, par expérience, bien qu'il ne s'agissait pas de faire des conclusions trop hâtives...

Dévisageant la jeune femme, l'homme barbu assis derrière son comptoir demeura aussi stoïque que muet, du moins durant quelques longues secondes, avant de hocher la tête avec déférence, ce qui ne lui arracha ni sourire ni bienveillance.

« Bienvenue au Shadowland's Door, madame. C'est la première fois que vous venez ici, n'est-ce pas ? Sans vouloir me montrer désobligeant, vous devriez faire attention à votre teint. Une partie des lieux est accessible... aux non initiés. »

Suite à cette allusion à l'apparence cadavérique de la Damnée, le vestiaire accorda quelques secondes de répit à la nouvelle venue avant de reprendre la parole, les yeux braqués dans ceux de la voyageuse.

« Je n'ai pas eu vent de votre arrivée, mais peut-être n'avez-vous pas jugé bon de contacter Sa Majesté de votre venue. »

L'arrivée massive de nouveaux Kindreds sur Glasgow avait dorénavant atteint une dimension inquiétante aux yeux de l'employé, qui se demandait s'ils ne s'étaient pas tous passé le mot afin d'investir les lieux...

« Avant toute chose, permettez-moi de vous débarrasser de tout effet personnel illégal dans un tel lieu... tels que les armes blanches ou les armes à feu. »

Sous ses manières et sa politesse, il était pourtant évident que l'homme ne permettrait pas à l'apparente jeune fille de faire un pas dans le bar sans son assentiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Mar 28 Juin - 8:07

J'avais finalement franchi les portes pour arriver dans un bar. Mon regard s'était posé sur la plupart des gens mais à part quelques uns qui avaient levé brièvement les yeux pour voir le nouvel entrant pour retourné aussi rapidement à leur conversation, rien d'intéressant. J'avais aussi détaillé l'ambiance bien que je ne traînais pas dans les bars, je n'en avais jamais eu le temps ni l'envie, je notais la touche particulière qu'il avait été choisi pour celui-ci. Je supposais que vu que le Prince était un Toréador, il avait choisi cette entrée en matière destroy chic ou qu'il avait chargé un décorateur de ses exigences. Personnellement cela ne me faisait ni chaud ni froid.

Je me décidais à traverser la salle au bout de laquelle se tenait le comptoir. Je prend un tabouret, pose mon sac au sol et détend mes épaules. Mon univers s’obscurcit quand un homme se poste devant moi. Je relève la tête d'une torsion du cou. Il aurait pu être mon grand père mais avait un genre de charme désuet et distingué. Il me faisait penser à ces mousquetaires que les Frogs avaient l'habitude de porter haut.

Sous ses airs agréables il commença avec des sous-entendus. Je haussais un sourcil aimant la franchise et répliquais tout en gardant un air amène :

- Les Sinclairs ont naturellement le teint clair.

L'homme ne se détendait pas, probablement le chien de garde.

- Prévenir c'est pas le premier truc auquel j'ai pensé mais j'essaierai la prochaine fois, ironisa-t'elle.

Je changeais de position et m'étirais.

- J'ai rien d'illégal et pas d'arme mais si vous avez un genre de casier que je pose mon sac c'est pas de refus, et puis comme ça vous pourrez le fouiller en paix.

Je lui offris un sourire taquin à cette remarque puis repris plus sérieusement :

- Par contre si vous avez des conseils à m'donner, je dis pas non. Et j'm'appelle Sine Sinclair by the way.
Revenir en haut Aller en bas
Banshee

avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 23/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Mar 28 Juin - 9:44

Question d'agencement:
 



Débarrassant la demoiselle de son sac afin de le ramener au vestiaire, le vieux Winchester scruta la salle, visiblement à la recherche de quelqu'un, avant de glisser sa main libre dans sa poche et d'en sortir un téléphone portable, sur lequel il pianota, tout en continuant de s'occuper de son hôte.

« Très bien. J'ai contacté une personne qui se chargera de vous introduire auprès des autorités compétentes. Si vous désirez vous mettre à l'aise, vous avez accès à la mezzanine par les escaliers qui se trouvent derrière vous. A cette heure vous n'y serez pas dérangée. »

Rangeant l'appareil électronique en lieu sûr, regardant à nouveau la Damnée dans les yeux, l'employé du bar, qui n'était toujours pas disposé à sourire, fit à nouveau un signe de tête à la Miss, terminant sur des politesses avant de prendre congé.

« Vous n'avez certainement aucun autre conseil à recevoir de ma part, Lady Sinclair. Mr. MacRagnall se fera un plaisir de vous renseigner comme il se doit. Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée au Shadowland's Door, ainsi qu'un agréable séjour sur Glasgow. »

L'insistance sur le premier conseil revint discrètement dans cette ultime tirade, et le vétéran laissa la Damnée aux bons soins de ses collègues... l'un d'entre eux étant d'ailleurs à proximité, et visiblement plus avenant.



« Ne vous inquiétez pas, il est toujours comme cela. Mais sous ses airs d'ours mal léché il a un coeur d'or. »

Les charmes du barman ne devaient pas réellement émouvoir la Kindred, mais cela ne démonta pas le moustachu pour autant, car celui-ci s'appuya de l'autre côté du comptoir, décrochant un sourire amusé à sa collègue, occupée à préparer un cocktail pour un autre client.

« Kerr MacRagnall ne devrait pas tarder à arriver. La nuit ne fait que commencer, alors il ne doit pas encore être trop débordé. Je vous sers quelque chose, à moins... que vous ne buviez pas d'alcool ? »

En effet, le bar ne faisant pas partie de l'Elysium, il n'était pas permis de servir autre chose que des boissons pour les Mortels, mais le garçon savait que certains clients privilégiés appréciaient toujours un rafraîchissement, même si les spiritueux ne leur faisaient guère d'effet.

« Mais je manque à tous mes devoirs, je me nomme Ian, pour vous servir ! »

Et le Ian en question s'inclina avec autant de malice que de talent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Mar 28 Juin - 20:03

Je soulevais mon sac et le déposais sur le comptoir tandis qu'il pianotait sur un téléphone mobile. Puis j'attendis sagement qu'il daigna revenir vers moi.  Je haussais les épaules lorsqu'il refusa de me donner un conseil. Bah de toute manière j'aviserais par la suite. Néanmoins je n'étais pas snob et le titre dont il m'affubla me gêna et je me permis de le reprendre.

- Je ne suis pas une Lady, appelez moi juste Miss.

Puis je le remerciais et pénétrais plus avant dans le bar. Là je fus alpaguée par un autre homme, plus jeune, plus avenant et bien plus efféminé. Ils formaient un sacré contraste ces deux employés. Je souris poliment à sa remarque sur son collègue. En même temps l'un était à la sécurité et l'autre au bar. Leur personnalité respective me semblait tout à fait appropriée.

Le barman me fit un bref état des lieux et m'indiqua la présence d'un Kerr MacRagnall. Sur l'instant le nom ne me disait rien mais mon Sire avait probablement parler de lui à un moment ou un autre. En tout cas, j'étais pressée de le rencontrer. Bon il devait probablement être prévôt ou un truc dans le genre sinon il accueillerait pas les nouveaux de la ville. Enfin c'est toujours mieux que de rencontrer le Prince en premier. J'avais encore jamais vécu dans une cour et une sourde douleur monta dans ma poitrine en pensant aux forêts verdoyantes du Nord, à l'arbre millénaire maintenant détruit du Caern. Mon regard s'était perdu un instant avant de revenir au joyeux barman.

- Enchantée Ian, je suis Sine Sinclair mais appelez moi Sine.

Puis je souris au jeune homme :

- En effet je ne bois pas d'alcool et je vous avouerais que je préfèrerais rencontrer assez vite Mr MacRagnall.

Je commençais déjà à me sentir oppressée et il me faudrait probablement un temps d'adaptation. Depuis combien de décennies n'avais-je pas mis un pied en ville ? probablement trop. Et puis il n'était pas encore temps pour moi de me poser,je devais rencontrer mon clan, remplir ma mission. Il serait bien temps de réfléchir après.

- Est-ce que je dois l'attendre ici ?

Mon sentiment d'inconfort augmentait de minute en minute mais je faisais mon maximum pour ne rien laisser paraître. Après j'étais plutôt du genre nature et les jeux de masques n'avaient jamais été mon fort.


Dernière édition par Sine Sinclair le Mar 5 Juil - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Banshee

avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 23/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Jeu 30 Juin - 1:24



Le jeune homme semblait ravi de cette rencontre, un sourire charmeur se dessinant sous sa délicate pilosité, les yeux pétillants. La connaissance de l'identité de l'inconnue semblait avoir brisé la distance inconfortable à ses yeux qu'il avait instauré avec amertume, laissant déborder sa joie de vivre et sa bonne humeur, car aussi étonnant que cela puisse paraître, il pouvait se montrer plus jovial qu'il ne l'avait démontré jusqu'alors.

« Enchanté de faire ta connaissance, Sine. »

Présentant d'un mouvement de bras ample la salle, tel s'il s'agissait d'un palais, le serveur répondit aux interrogations de la Kindred, percevant qu'elle ne devait pas être très familière avec ce genre de lieux. Et encore, la place était loin d'être bondée et endiablée, même si cela finirait heureusement par arriver, car c'était dans cet état d'extase et de transe frénétique que Ian préférait le Shadowland's Door...

« Installe-toi où ton cœur te porte. Si tu veux goûter à la folie des lieux et faire de belles rencontres, il y a du beau monde en face de la scène, si ce sont des discussions privilégiées qui t'inspirent, je te conseille le comptoir ... et si c'est la tranquillité que tu convoites, la mezzanine est l'endroit rêvé à cette heure. Le Boss n'aura aucun mal à te retrouver, où que tu ailles. »

Une habituée à la coupe gothique et à l'air allumée débarqua, se posant à deux tabourets de la nouvelle venue, observant le jeune homme avec avidité, avant de lancer un regard aussi fantasque que jaloux à la Damnée.

« Ian, mon trésor, tu serais un ange si tu me préparais un White Lady... »

Un dernier regard taquin et quelques mots à l'attention de son interlocutrice et le garçon entreprit la confection dudit cocktail, avec un savoir-faire indéniable.

« Le devoir m'appelle, mais si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Jeu 30 Juin - 8:23

Je notais le regard pétillant et l'humeur joviale du jeune barman. Étonnant comme une simple présentation pouvait avoir un tel pouvoir. Puis il se lança dans la présentation de son palais. Je sentais qu'il aimait vraiment l'endroit. Ce n'était pas qu'un simple boulot. Cela me fit sourire. Je suivais des yeux les mouvements de sa main et détaillait les endroits qu'il me présentait. Je devais avouer que je n'avais pas spécialement me mêler à la foule, encore moins à des inconnus. Je n'avais pas faim mais j'étais une créature d'instinct et je ne voulais pas créer d'incident.

- Merci de tes explications, ça m'aide beaucoup.

C'est alors qu'une brune, manifestement gothique et très clairement possessive interrompit notre échange. Mon expression se pose sur Ian, amusée.

- Je monte, peut-être à plus tard.

Je quittais le zinc et me dirigeais vers l'escalier, j'étais résolue à attendre sagement. Je montais donc à la mezzanine et m'installait dans un coin non-exposé aux regard. Il ne me restait plus qu'à patienter jusqu'à ce que l'on vienne me chercher.

Mes pensées dérivèrent alors vers des zones plus verdoyantes et plus fraîches. Le passé revenait. Je revoyais les images des derniers mois. Elles semblaient défiler à toutes vitesse mais les détails étaient très... trop visibles. Les ombres, le sang, la mort. Je déglutis. Mes doigts s'étaient crispés sur le canapé. Le craquement de l'accoudoir me sortit de ma torpeur. Je regardais le cuir. Bon ça allait, pas de dégâts visibles. Je mimais une inspiration et une expiration puis me levais. je ne devais pas y penser. je pourrais me perdre dans mes souvenirs lorsque je raconterais au clan, pour l'instant, je devais rester forte.


Dernière édition par Sine Sinclair le Mar 5 Juil - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kerr MacRagnall [PNJ]

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 10/04/2014
Localisation : The Shadowland's doors

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Ven 1 Juil - 14:46

Kerr avait pris son temps pour descendre dans la salle de bar, après tout, aucune soirée spéciale n’était prévue. D'ailleurs, il se félicitait encore de la réussite que représentait la soirée précédente. Le chiffre d'affaires du bar avait explosé tous les records, même le journal leur avait consacré un article ! Un doute s'insinua quand même dans son esprit, cet article n'allait-il pas leur porter préjudice ? Une plus grande fréquentation était quelque chose de bénéfique, mais il ne fallait pas perdre de vue que le Shadowland's door n’était pas seulement un bar.
Il lui faudrait bientôt programmer une réunion de personnel pour choisir les nouvelles thématiques de soirée. Une réunion en comité restreint lui permettrait également de rendre ses employés spéciaux plus vigilant sur une partie de la clientèle.

C'est en descendant les escaliers de l’hôtel, le Glasgow Daily Times sous le bras, que son portable se mit à biper. Il l'attrapa et constata que le retard qu'il avait pris à l’étage commençait à se faire sentir. Winchester le prévenait qu'on avait besoin de sa présence et, même si cela ne semblait pas d'une urgence capitale, il n’était pas bon de se faire attendre.


* Alors comme ça on a encore un nouveau ? Encore ?! Il y a un meeting dans le coin et on n'est pas au courant ?! *

Il s’élança plus rapidement sur le court chemin qui le séparait encore de la partie bar et sortit enfin des cuisines pour rejoindre la salle principale. Il jeta un coup d’œil rapide et vit que les clients étaient beaucoup moins nombreux que la veille. Il avait noté que le Yankee n’était pas dans la pièce et il s'approcha donc d'un des serveurs. Obtenant rapidement ce qu'il voulait, il monta à l’étage pour rejoindre la personne qui, d’après ce qu'on lui avait dit, l'attendait.
Il repéra facilement la jeune femme et s'en approcha d'un pas rapide, son sourire bonhomme toujours agrafé au visage.


« Bonsoir, je suis Kerr, le patron des lieux et vous êtes ? »

Il tendit une de ses grosses mains dans la direction de la femme au teint clair, notant d'ailleurs des caractéristiques qui la mettraient, ou les mettraient, dans une situation délicate.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 18 Janvier :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Ven 1 Juil - 21:23

Je m'étais approchée du rebord de la mezzanine et m'étais accoudée sur la rambarde en bois. J'observais les comportements humains comme celui de n'importe quel autre animal. Je trouvais fascinant le fait que ces derniers se croient en haut de la chaîne alimentaire et tout ce que cela impliquait. L'animal vivait en harmonie avec son environnement. Les écosystèmes étaient fragiles et chaque maillon était important. Pourtant l'humain lui, était de tous les écosystèmes et était l'animal qui les déstabilisait le plus. Je n'avais pas de haine envers les humains. Mais je pensais qu'ils tendaient de moins en moins vers l'équilibre, le ver les tirant vers la destruction totale de Gaïa. Il fallait les aider à prendre conscience de leurs erreurs mais par moment je doutais sérieusement. Alors je repensais aux enseignements du clan. Cela valait le coup de se battre.

Un rouquin entra dans la salle tandis que je regardais les minauderies de la goth. Sa parade nuptiale et tous les efforts qu'elle déployait pour mettre le grappin sur le barman étaient amusants. Le rouquin alpagua un serveur et se dernier lui fit un discret signe de tête vers la mezzanine. Je le suivis du regard tandis qu'il montait à ma rencontre. Il avait un air agréable et sympathique mais était-ce réellement son air ? Mon sire m'avait dit que la majorité des vampires aimaient les jeux de masques. Je me tournais à son arrivée et fit quelques pas dans sa direction. Il se présenta et je pris sa main pour lui rendre son salut. Je me présentais à mon tour :

- Bonsoir Monsieur, je suis Sine Sinclair.

Je ne savais pas franchement comment me comporter dans cette situation. Je lui envoyais un sourire et la suite sortit naturellement :

- J'arrive du nord et j'dois voir les miens. J'apporte de tristes nouvelles. Beorth de Saint-Clair-sur-Elle, mon sire, est tombé glorieusement au combat.

Mon regard se voila et une larme de sang roula sur ma joue. J'aimais et respectais sincèrement mon sire. Il avait été mon mentor et ... il m'avait sauvé.

- Mes Terres du Nord ne sont plus sûres et les Cours d’Écosse doivent en être informées. Telles sont mes missions.

J'avais parlé honnêtement, n'ayant aucune raison de cacher la raison de ma présence. Néanmoins j'avais décidé de conserver les détails pour un endroit moins exposé aux Mortels et autres oreilles indiscrètes.


Dernière édition par Sine Sinclair le Mar 5 Juil - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kerr MacRagnall [PNJ]

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 10/04/2014
Localisation : The Shadowland's doors

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Dim 3 Juil - 21:21

« Bienvenue au Shadowland's door Mademoiselle Sinclair. »

Le géant roux se racla légèrement la gorge et tourna plusieurs fois la tête dans différentes directions pour voir si aucun humain ne se trouvait dans le périmètre. Se tournant à nouveau vers la jeune femme, il opina sombrement du chef à ses propos et l’écouta jusqu'au bout. Il sortit tout de même un mouchoir d'une de ses poches pour que la belle dissimule, dans le carré de tissu, sa montée d'émotions.

« Vous ne semblez pas au mieux de votre forme, vos derniers jours n'ont pas dû être simples. Je suis sincèrement désolé pour la mort de votre Sire. »

Compatissant, il regarda Sine dans les yeux et attendit qu'elle se soit un peu remise de son accès de tristesse. Il savait bien que perdre son Sire était une étape des plus difficile, mais pour l'instant, il préférait que cette discussion reste la plus normale possible.
Il prit un soin particulier pour expliquer à la jeune femme qu'ils ne pouvaient pas discuter de sujet comme ceux-ci sur la mezzanine du bar. En imaginant quelques secondes qu'un humain passe par là et entende leurs mots, ils risquaient de briser la première Tradition.


« Je vais vous escorter dans un endroit plus discret, nous pourrons y parler plus tranquillement. Je vais également prévenir le Prince que vous voulez le rencontrer pour lui faire part de nouvelles venant du nord. »

Il attrapa rapidement son téléphone et tapa un court message afin de prévenir Ambrosius. Il ne l'avait pas encore envoyé que l'objet sonna, lui signifiant un nouveau message. Le lisant rapidement, il changea le contenu de son propre message et l'envoya prestement.

« Je pense que vous n'attendrez pas bien longtemps puisque Ambrosius est déjà dans le coin. »

D'un petit sourire, il essaya de remonter le moral de la demoiselle, lui montrant que tout ne se passait pas toujours mal.

« Suivez-moi, je vais vous conduire jusqu'à lui. »

Il tourna le dos à la jeune rousse et redescendit les escaliers, se retrouvant à nouveau dans la salle principale. Il ne s’arrêta pas et continua jusqu'aux alcôves où il s’arrêta pour soulever un des rideaux et faisant un signe de tête à Sine pour qu'elle y pénètre.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 18 Janvier :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume de Margaux

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
7/30  (7/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Mer 10 Aoû - 22:59

[début de jeu]

Guillaume de Margaux descendit rapidement les quelques marches extérieures qui menaient au bar situé en sous-sol. En voyant les lieux sa goule avait renâclé à le laisser seul puis il était reparti quand l'Ancien s'était muni de son 9mm dans la boîte à gants. L'endroit était laid et lugubre. S'il en avait été le propriétaire, le Ventrue l'aurait rasé pour en faire un immeuble moderne tout en verre et acier. L'antique palais du Louvre s'était bien paré d'une pyramide... Mais plus sûrement le Prince préférait que ses affaires restent discrètes, ce qui tranchait cependant avec la personnalité extravertie qui transparaissait dans ses lettres.

Il remarqua l'exceptionnelle solidité de la porte lorsqu'il la dépassa. L'investisseur en immobilier connaissait peu d'établissements aussi soucieux de leur sécurité, surtout ceux installés dans une sorte de vieil hôtel délabré. C'était un indice l'incitant à penser qu'il était à la bonne adresse. "Si vous venez à Glasgow, passez me voir au Shadowland's Door" lui avait écrit son ami. Ainsi fut fait.

La personne au vestiaire n'avait rien des jeunes filles légères qui occupaient ce poste dans les boites de nuit. Le type aux cheveux couleur poivre et sel n'avait pas l'air d'apprécier la badinerie. Guillaume s'en approcha tout de même. Le teint bien rose, l'air décontracté et amical, il s'adressa à lui en choisissant ses mots afin de ne pas heurter l'oreille d'un client mortel.

- Bonsoir, je suis à la recherche d'un ami, un certain Ambrosius. Il m'a certifié que je le trouverais ici. Oh! J'ai oublié de me présenter. Je suis Guillaume de Margaux. Margaux, comme le vin.


Ambrosius avait peut-être placé son nom sur une guest list puisque les Margaux avaient annoncé leur installation depuis quelques jours. Sinon il passerait pour un idiot d'étranger; cette perspective ne le dérangeait pas vraiment, il n'avait pas un ego à fleur de peau.

[-1 PA]

_________________
Tenue du 18 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Banshee

avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 23/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Jeu 11 Aoû - 20:38



Un homme à l'allure élégante venait de passer le pas de la porte, aussi le vestiaire se redressa-t-il, abandonnant son journal des yeux, et écoutant attentivement le nouveau venu, un sourcil se haussant tandis que l'étranger se présentait. Ce Guillaume faisait partie des rares membres de la Famille récemment arrivés sur Glasgow ayant annoncé leur venu, ce qui était agréable.

Pas de bavardages métaphoriques pour savoir s'il s'agissait bel et bien d'un Kindred, pas le besoin de rappeler les règles de “bonne tenue” puisque rien ne paraissait de la damnation du nouvel invité, il s'agissait d'une bonne pioche, pour une fois.

« Bienvenue au Shadowland's Door, et par extension sur Glasgow, Monsieur Margaux... comme le vin. Nous avions en effet été prévenus de votre arrivée prochaine. »

L'employé n'eut même pas à ouvrir son registre, se souvenant des rares noms inscrits tout récemment. Un nom français dans ce genre, même s'il n'était pas bien facile à prononcer pour un anglo-saxon se basant uniquement sur la forme écrite, ne pouvait pas s'oublier.

« Je vous demanderais de bien vouloir me remettre tout effet personnel n'ayant rien à faire dans un Elysium. Ils vous seront remis à votre sortie. »

L'oeil du vétéran s'était posé sur la légère bosse qui déformait la veste de Sir Margaux, comme s'il savait très bien de quoi il s'agissait, avant qu'il ne sorte d'une étagère derrière le guichet une caisse numérotée, qu'il ouvrit.

« Le Gardien viendra à votre rencontre afin de vous introduire auprès d'Ambrosius. Vous pourrez l'attendre où bon vous semblera dans le bar, la seule chose à noter étant que tous nos clients ne sont pas des Semblables. »

Sortant son portable, le barbu grisonnant le manipula avec adresse, envoyant un message au comité d'accueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume de Margaux

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
7/30  (7/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Jeu 11 Aoû - 22:51

Guillaume se débarrassa de ses armes, tournant le dos à la porte pour qu'un client qui pénétrerait ne puisse pas repérer le pistolet et le couteau de chasse.

- Je n'ai pas grand chose dans mes poches, dit de Ventrue d'un ton détaché en se demandant s'il allait avoir droit à une exploration au détecteur ou à passer sous un portique. Certains Princes ne lésinaient pas sur la sécurité, une façon plutôt maladroite de montrer sa puissante mais assez efficace contre les jeunes vampires qui se croient au-dessus des règles.

Il se dévêtit de son manteau griffé et le tendit à demi plié, prêt à être suspendu au vestiaire. Il agissait en homme détendu, habitué à fréquenter les clubs privés. Chaussures impeccablement cirées, costume gris -sans cravate pour avoir l'air plus "détendu"- et cheveux bien arrangés, Guillaume n'avait pas l'allure trendy d'un clubber mais celle d'un trader venu boire un verre après une journée de travail.

- Bien, tout cela me semble parfait. Merci de vos conseils, j'essaierai de ne pas me jeter au cou des demoiselles, répondit-il l’œil pétillant de malice lorsque l'employé lui expliqua la façon dont les choses se déroulaient. Ce n'était donc pas un club réservé aux Kindred. Cela n'allait pas du tout plaire à son père qui préférait les Elyseii situés dans de beaux hôtels particuliers et bien séparés du bétail. Il faudra briefer ce pauvre Philippe à propos des choses à ne pas faire et à ne pas dire dans un tel endroit, comme réclamer un disque des symphonies pour les soupers du roy de Delalande ou critiquer la longueur des jupes des dames.

Un hochement de tête gracieux en guise de remerciement et Guillaume se faufila derrière le rideau rouge, assez curieux de voir ce qu'il dissimulait. Les mains dans les poches de son pantalon l'Ancien se dirigea nonchalamment vers le comptoir. Le Gardien pouvait venir le chercher dans la minute ou dans une heure; autant patienter en trouvant des personnes avec qui discuter.

[-1 PA]

_________________
Tenue du 18 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Banshee

avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 23/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Ven 12 Aoû - 6:50



Winchester récupéra les armes de Guillaume, avant de les mettre sous clé et de ranger le coffret derrière lui, prenant ensuite soin du manteau. Il n'y avait pas lieu de faire la moindre fouille, le Damné ayant un statut particulier...

Tendant la clé du casier au Damné, le vestiaire se contenta d'un hochement de tête ponctué d'un "bonne soirée", tandis que l'Ancien pénétrait dans un autre monde. Ce soir, aucun concert n'était prévu, aussi une playlist tournait, le morceau Kappa du groupe Mogwai passant actuellement, se mariant avec l'atmosphère singulière du bar.

Beaucoup de boiseries, peu travaillées pour la plupart, une lumière tamisée, la salle principale donnait l'impression d'un certain calme, malgré une activité soutenue et de nombreuses discussions.



Au comptoir, Guillaume fut reçu par le grand sourire naturel d'une serveuse, affairée à servir un groupe de grands chevelus rieurs, et qui, une fois les pintes tirées et la note allongée, vint à la rencontre du gentleman.

« Bonsoir ! Je ne pense pas vous avoir déjà vu au Shadowland's Door. Qu'est-ce que je vous sers ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume de Margaux

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
7/30  (7/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Dim 14 Aoû - 11:28

Le Ventrue croisa les bras puis s'accouda au bar, l'air rêveur et un demi-sourire aux lèvres. Il fut rapidement accueilli par une jolie serveuse rousse aux yeux clairs. Le visage du vampire s'illumina dès qu'elle lui adressa la parole. Les petites mains aiment croire que l'on leur accorde de l'importance. Elle ne l'avait jamais vu dans le coin ? Normal, il était étranger. Guillaume força un petit peu son accent. Les gens montrent souvent de l'intérêt pour ce qui est exotique.

- Oh ! Vous êtes physionomiste, c'est incroyable d'avoir une telle mémoire des visages. Effectivement c'est la première fois que je viens ici… D'ailleurs c'est ma première fois à Glasgow
, répondit-il en se penchant en avant, l'air de confidence. C'est un ami qui m'a conseillé votre adresse, Il m'a dit que l'endroit était super.

Guillaume imitait la façon de parler de sa goule. Mais il avait de plus en plus de mal à appréhender la manière dont les « jeunes » utilisaient certains adjectifs. Quand et comment utiliser chouette, super ou cool ? Un véritable casse-tête pour le vampire approchant déjà de son quatrième centenaire. Il était triste de penser qu'un jour il ressemblerait à son vieux père qui ne parlait qu'en ce beau françois fleuri, d'usage avant cette terrible Révolution.

- Bien, dit-il en se redressant un peu. Je vais goûter à une spécialité locale. Ici c'est le whisky, n'est-ce pas ? J'en prendrai un verre, mais je vous fais totalement confiance concernant ce que vous choisirez de me servir. En fait je n'y connais absolument rien. Il haussa les épaules ne adoptant un air contrit. En vérité il ne s'intéressait plus aux alcools depuis des années, seul le sang l'enivrait. Et pas n'importe lequel.

Tandis que Lorraine était partie préparer sa commande Guillaume sortit son portefeuille habituellement logé dans la poche intérieure de la veste de son costume. Il en sortit un billet de 50 £ qu'il disposa bien en évidence sur le comptoir puis rangea sa maroquinerie en croco à sa place habituelle. L'argent est comme le fumier, il ne sert à rien s'il n'est répandu dit le proverbe anglais. Affichant aussi ostensiblement sa richesse dans ce bar fréquenté, Guillaume était distraitement curieux de découvrir quelle espèce de mouche allait venir lui tourner autour.  

Derrière son sourire naïf et son air rêveur, il s'intéressa à la salle avec le regard expert de l'investisseur en immobilier. Heureusement l'intérieur était beaucoup plus cossu que l'extérieur. Un comptoir, des tables, des chaises, une scène… Rien ne sortait de l'ordinaire.  Levant les yeux il repéra une mezzanine, un élément architectural qui apportait une plus-value à l'espace commercial. Les trois alcôves étaient une bonne idée, cependant il trouva les peintures atroces. L'Ancien avait beaucoup de mal avec l'art du XXème siècle, qu'il soit pictural ou musical. Et cette ambiance rock n'était décidément pas à son goût.

[-1 PA]

_________________
Tenue du 18 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Banshee

avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 23/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Mer 17 Aoû - 17:35



La femme sourit sous les compliments faits au bar. Ce lieu étant sa deuxième maison, elle appréciait grandement ce genre de retours, aussi s'amusa-t-elle devant l'accent franco-français de ce nouveau client, la curiosité éveillant son imagination.

« Effectivement, nous avons de très bon whiskys. Et je pense savoir ce qu'il vous faudrait. »

Lorraine se retourna, scrutant les étagères pleines d'alcool, avant de sélectionner une bouteille d'Auchentoshan 12 ans d'âge, contenant un breuvage clair aux reflets ambrés, limpide et plaisant au regard.

Quelques regards curieux s'étaient retournés, mais guère quelques secondes, et plus à l'attention de l'initiation au whisky que pour le billet ; il était à parier que cet établissement accueillait une clientèle hétéroclite et haute en couleur, à l'image de ce bar, peu conventionnel.

Tandis que la barmaid récupérait un verre à whisky et qu'elle versait la boisson triplement distillée dans le verre, elle commentait son choix, dans un parfait français, un sourire complice à l'attention du consommateur.

« Celui-ci est léger et fruité, venant des Lowlands. Il n'est pas trop marqué, donc je pense que pour s'initier au whisky ce sera parfait. Beaucoup de personnes ont du mal à apprécier les whiskys forts, voire tourbés des Highlands, de la Speyside ou de l'île d'Islay. Ironiquement, c'est la France qui achète nos whiskys les plus âgés, les Écossais les préférant plus jeunes, un peu comme cet Auchentoshan.»

Se baissant pour récupérer une petite bourse en toile dans l'un des frigos se trouvant derrière le comptoir, la petite rousse en sortit avec une petite pince deux pierres de marbre givrées ayant la taille et la forme d'un dé, qu'elle déposa délicatement dans le verre, avant de l'avancer devant Guillaume.

« Ce genre de whisky s'apprécie encore mieux froid. Il s'agit de pierres à whisky, qui permettent de rafraîchir l'alcool sans le couper à l'eau. Les fins connaisseurs me tueraient s'il s'agissait de vrais glaçons. »

D'un air satisfait, la serveuse rangea la bouteille et encaissa le billet rose, rendant sa monnaie au gentilhomme, espérant que le nez subtile de crème brûlée, de citron et de noisette, l'attaque en bouche aux arômes de mandarine et de citron et le milieu de bouche aux saveurs délicates de gingembre et de noisette ne comblent ce nouveau client, et ne lui fassent regretter de ne commencer la dégustation des joyaux d’Écosse que tardivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Jeu 18 Aoû - 17:07

Une fois la place trouvé pour sa Jaguar Sovereign, Liam prend le temps d’écouter la fin d’un vieux morceau des pretenders, cette station FM était bien à son goût finalement. Il la mémorise dans l’autoradio puis satisfait, descend et ferme bien comme il faut sa voiture.
Il regarde l’heure sur son mobile, prend trente secondes pour envoyer un sms à Patrick Killmanon quand il se prépare à pénétrer dans le shadowland. Ce dernier, la veille au soir avait insisté pour l’accompagner, pas rassurer sur les mœurs des Ecossais autant qu’envieux de voir de quoi il retourne. Liam avait été une fois de plus intransigeant, la présence de sa goule n’était pas requise, il le gênerait plus qu’autre chose et surtout, Liam avait de quoi l’occuper et ce de manière bien plus constructive. Ils étaient convenu que Liam le préviendrais de son arrivé, de son départ ou de tout évènements contrariant.  Une vraie mère poule.

Secouant la tête en réfléchissant à cela, le Ventrue observe la rue dans laquelle se trouve le shadowland ‘s Door. Il émet un soupir, soulagement ou contrariété il est difficile de se faire une idée. Il accélère le pas jusqu’à la volée de marche s’enfonçant dans le bitume et amenant à la fameuse porte du pays des ombres.  Durant trois ou quatre secondes, Liam observe la porte sécurisée, une moue se dessine sur ses lèvres lorsqu’il se décide à l’ouvrir.

L’atmosphère du lieu se déverse sur lui une fois la porte franchit et là encore il prend quelques secondes pour observer les lieux et en noter les spécificités.  Apercevant le guichet des vestiaires et l’homme grisonnant qui s’y trouve en train de bouquiner, le nouvel arrivant décide d’avancer vers lui ce  qui est inévitable quoiqu’il en soit.  

Maclean en habillé de sombre.  Il porte un duffelcoat de très belle coupe et un bonnet, qu’il retire par politesse ainsi que de somptueuse chaussure de ville faite sur mesure et un pantalon en tweed d’un vert sombre avec des motifs ressemblant à un tartan.

Bonsoir monsieur, je peux vous laisser mes affaires j’imagine ? Joignant le geste à la parole sans vraiment attendre de réponse, Liam retire aussi son manteau qu’il pose sur le comptoir avec son bonnet. Il arbore un pull noir à col roulé, sur lequel il attache le Crest qui se trouvait auparavant sur son bonnet.
Souriant il reprend d’un ton badin.
Je n’ai pas d’arme …. Seulement mes habits et ma bonne nature. Vous avez reçu un appel concernant mon arrivé…. hier soir normalement.
Comme si ces mots étaient un sésame, Liam ajoute d’une voix pleine d’assurance :
Je m’appelle Liam Maclean.

[-1pa]
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume de Margaux

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
7/30  (7/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Jeu 18 Aoû - 21:55

Guillaume cessa son inspection des lieux lorsqu'il entendit le bruit mat d'un verre posé sur le comptoir. La serveuse rousse lui sortait le grand jeu ; il n'aurait manqué ce spectacle pour rien au monde. Elle le divertissait et ô miracle elle parlait un français parfait. Était-elle une ressortissante qui s'était égarée dans la lande écossaise ? Cela ajoutait du piment à ce délicieux moment. Le client était ravi et gratifia la rouquine d'un sourire éclatant.

- Oooh ! Vous êtes française ! Quand je pense que vous m'avez obligé à parler mon mauvais anglais
, s'exclama t-il tout sourire dans la langue de Racine, tapant avec le plat de la main sur le comptoir d'un ait joyeux. Vous m'avez bien eu !

Les coudes sur le zinc, Guillaume entrelaça ses doigts et les plaça sous son menton en levant les avant-bras à la verticale. Les yeux pétillants, il ressemblait à un collégien mutin qui écoute religieusement un professeur en attendant l'occasion de faire une bêtise.  Lorraine énumérait les différentes provenances de whiskies ; le Français aurait eu bien du mal à placer l'île d'Islay sur la carte. En matière de géographie locale ses connaissances étaient nulles ; il savait toutefois où était située l’Écosse et comment placer Glasgow sur la carte, ce qui finalement n'était pas si mal. Pour les rivières et les bourgades, c'était une toute autre histoire.

Il fut très intéressé par les pierres en marbre. C'était un gadget utile qui ferait sûrement plaisir à Marc. De nombreuses années séparaient le domitor de sa goule; Guillaume avait beaucoup de difficulté à trouver des cadeaux adéquates et modernes pour récompenser cet aficionado des soirées arrosées de jouer efficacement la baby-sitter auprès de son père. Ces petites attentions qui ne coûtaient rien du tout faisaient plus plaisir à son servant qu'une belle Rolex, un peu comme un chien plus heureux d'obtenir une caresse de son maître qu'une laisse sertie de diamants.

- Un jour à Londres l'on ma servi un muscat tiède dans un verre à cocktail avec des glaçons. Ce fut atroce !
Répondit Guillaume en riant de cette mésaventure. Il aurait été bien meilleur si l'on me l'avait servi avec ces… Pierres à whisky ? Je ne connaissais pas.

Il y avait beaucoup à redire sur la qualité des vins en Grande-Bretagne et surtout la manière dont ils étaient présentés et consommés. C'était d'ailleurs la raison principale pour laquelle le Français évitait de commander à l'étranger les alcools de sa terre natale : il était très souvent déçu. Mais avec Lorraine derrière le comptoir, la carte des vins pouvait se révéler intéressante. D'ailleurs cette dernière s'affairait à la caisse.

- Non, non, non, gardez tout cela, je vous en prie, dit-il en refusant son dû de la main. C'est votre pourboire ou à défaut vos honoraires de professeur ès éthylogie ? Whiskylogie ? Distillogie ? Il doit bien y avoir un nom pour cette science, non ? Bref, revenons à nos liqueurs… Si je comprends bien ce que vous dites, les whiskies ne sont pas beaucoup différents des armagnacs. Le goût de chacun varie selon la propriété. Je suppose aussi que la qualité des ingrédients est importante et que chaque producteur a sa recette secrète qui se transmet de génération en génération.

Si les choses se passaient ainsi dans le pays gascon, les traditions rurales ne devaient pas être différentes dans les landes écossaises. Quel dommage qu'il y ait de moins en moins de distilleries en France! L'armagnac sa liqueur préférée; l'on en buvait déjà dans son enfance. C'était à l'époque un remède souverain pour se soigner de toute maladie, de la migraine au mal d'estomac.

-Est-il assez refroidi ou dois-je encore attendre quelques minutes pour le boire? demanda t-il ingénument à l'experte en spiritueux.

[texte en italique = en français]
[-1PA]

_________________
Tenue du 18 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Banshee

avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 23/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Ven 19 Aoû - 14:10



Sortant le nez de son journal, le ricain remarqua la présence d’un nouveau client, et reprit son protocole avec sérieux, se redressant et récupérant le manteau et le bonnet de l’homme.

« Bienvenue au Shadowland’s Door. Oui, vous pouvez, en effet. »

Première chose qui mit la puce à l’oreille à Winchester qu’il ne s’agissait pas d’un simple consommateur fut la mention de l’absence d’armes, chose qui n’était demandé qu’à un type bien particulier de clients...

Cette intuition fut confirmée tandis que le Damné déclina son identité, ainsi que le fait d’avoir signalé son arrivée. Le débit d’arrivée des Kindreds sur la ville restait soutenu, au point où la population vampirique avait plus que doublée en quelques nuits, ce qui restait effrayant. Tant de mentalités et d’intérêts différents s’installant en même temps sur Glasgow pouvait très bien déboucher sur un cocktail explosif.

« Vous êtes bien attendu, Sir. Je ne saurais trop vous conseiller d’aller attendre au comptoir que le gardien ne vienne à votre rencontre, l’un de vos confrères y attend d’ors et déjà. Le patron est très demandé en ce moment. »



Un petit rire spontané, la barmaid réfuta d’un signe de tête amusé, et continua la discussion dans la langue de Molière, du moins dans sa forme moderne.

« Non, je ne suis pas française, mais j’ai eu de bons professeurs en hôtellerie. »

Flattée par le substantiel pourboire, la demoiselle se permit de laisser Ian assurer le service des autres clients, tenant compagnie à l’étranger aux bonnes manières, et au charme certain.

« Le problème des pierres à whisky c’est qu’elles peuvent prendre le parfum de certains alcools... intrusifs. »

Une mauvaise pensée à l’encontre des boissons anisées du sud de la France, elle continua sur un air complice.

« Je ne sais pas quel terme est utilisé pour les spécialistes du Whisky, mais si vous repassez je tâcherai de me renseigner. Mais c’est vrai, les ingrédients sont très importants dans la distillerie. Que ce soient les céréales, l’eau, l’essence de bois choisie pour les fûts, les méthodes de distillation et le temps de vieillissement. C’est un art qui ne m’est pas assez familier pour dire si cela correspond à celui de l’armagnac, mais les spécificités de la région se ressent beaucoup sur les whiskys d’une distillerie. Par exemple, certaines utilisent la tourbe des alentours pour obtenir un whisky tourbé, au goût fumé caractéristique et apprécié de certains connaisseurs. »

Quant à la question sur la fraîcheur de la boisson, Lorraine répondit avec une pointe de mystère.

« Cela dépend des goûts de chacun. J’apprécie ce whisky un peu frais, car cela se marrie bien avec sa bouche, mais à trop le laisser refroidir on peut en perdre en saveurs. »


Dernière édition par Each Uisge le Mar 23 Aoû - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Sam 20 Aoû - 16:15

Liam remercie donc l’homme aux cheveux grisonnants et commence à traverser la salle en direction du bar, ce qui lui semble être une riche idée. Chemin faisant, il prend un peu la température du lieu, sa faune et ses perles rares qui peuvent être s’y trouve déjà.

Evidemment, sa cible prioritaire reste bien l’homme élégant qui se trouve au bar visiblement très intéressé par la discussion qu’il partage avec la barmaid. Ce dernier, il l’entend en s’approchant, parle en français ainsi que la belle jeune femme rousse qui fait le service, la discussion porte apparemment sur la bonne température pour consommer d’excellent whisky. Cela lui tire un sourire, entendre la langue de Molière ne le dérange nullement, mais pour parler des nectars d’Ecosse …

Peu lui importe, sans même se raviser, le noble Ecossais fend la foule avec grâce et évite au dernier moment un type légèrement prit de boisson avec un verre à la main. S’eut été dommage que ce breuvage dont la couleur ambré signifiant sa qualité ne soit répandu sur ses vêtements ou même au sol.
Sans un mot Liam adresse un sourire au type, façon de lui signifier qu’il n’y avait pas de problèmes, qu’il ne lui en voulait pas, puis finit par arriver prêt de l’homme présenté par Winchester comme de ses pairs. Un damné donc, singeant la vie et masquant sa condition avec facilité.
C’est un bel homme, habillé avec goût et luxe. Surement quelqu’un à connaître se dit-il en indiquant le siège juste à côté de l’étranger.
Puis-je ? Dit-il dans un français parfait mais dont l’accent montre qu’il ne fera aucun effort pour le gommer.
Il s’installe donc paisiblement, prend la carte des whiskys qui traine sur le comptoir et commence à l’étudier d’un air sérieux. Sans lever les yeux, le nouvel arrivant s’adresse pourtant à l’attention de son voisin, toujours en français.
Je ne maîtrise pas toutes les bases du français mais assez cependant pour comprendre quand on parle whisky.
Il étrangle un petit rire et reprend. Liam Maclean, heureux de faire rencontre monsieur. Winchester dit que nous partageons plus que le gout de l’excellent whisky ….. Que notre attente sera longue aussi.
Liam sort enfin de sa réflexion concernant quoi boire et sourit à cette personne qui sera sa première rencontre avec la famille à Glasgow.

[-1pa]
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume de Margaux

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
7/30  (7/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Dim 21 Aoû - 11:34

Guillaume passait un agréable moment en compagnie de la jolie rousse. Elle semblait apprécier également ce petit temps de pause dans une soirée de travail où les clients n'étaient pas toujours aussi sympathiques que le Français. Celui-ci fit la moue en apprenant que la porosité des pierres pouvait altérer certaines boissons. Cela n'avait pas vraiment d'importance : il pouvait acheter une caisse de ces petits dés à Marc, voire la carrière d'où on les extrayait si l'envie l'en chantait. Connaissant sa goule, il serait ravi de montrer à tout le monde ses "cailloux au whisky", ceux à bière etc. Une façon originale d'aromatiser ses cocktails maison. Son servant était toujours enthousiaste (parfois trop) dès qu'il s'agissait de boire et de faire la fête.

- Si je repassais ? Dites plutôt quand je repasserai ! Comment pourrais-je survivre dans Glasgow sans vous pour m'indiquer quoi boire ? Badina t-il, acquiesçant distraitement lorsqu'un homme en col roulé sombre lui demanda en français s'il pouvait s'installer. Vous vous rendez compte, l'on pourrait m'empoisonner avec du mauvais malt ou pire… Du bourbon !

Décidément son voisin de comptoir désirait s'incruster dans la conversation, en français s'il vous plaît, jouant lui aussi les experts en spiritueux. Guillaume se tourna légèrement pour détailler l'inconnu. Un œil sévère examinant la carte comme s'il s'agissait d'un relevé comptable, des vêtements sûrement taillés dans de la pure laine vierge, un blason piqué sur son col roulé sobre et un pantalon très couleur locale. C'était bien sa veine, Guillaume était installé à côté d'un individu qui avait tout du nationaliste écossais. Le Français espéra que la discussion n'allait pas prendre le chemin de la politique, rien de pire pour gâcher une soirée qui s'annonçait prometteuse.

L'écossais ne tarda pas à se présenter. Guillaume leva un sourcil, perplexe. Qui diable était ce Winchester dont il parlait? Le seul être vivant à qui il avait parlé dans cet établissement était l'homme austère au vestiaire. Le nom collait bien au personnage, dénotant un certain humour noir. Quant à Liam Mclean… Il avait déjà entendu ce nom quelque part… Ah oui ! Et la lumière fut.

- Oui, évidemment, sir Mclean ! Excusez mon trouble, quel hasard de vous rencontrer ici. Évidemment non, mais il faut respecter la Mascarade. Guillaume de Margaux, de Lyon, enchanté de pouvoir enfin mettre un visage sur un nom. Il est vrai qu'au-delà du whisky, le goût des affaires nous réunit. Bien, puisque nous avons un peu de temps à passer ensemble... Que diriez-vous de monter un club? J'ai déjà un nom :les Spiritueux Francophones. Vous et moi en tant que membres et notre maîtresse de cérémonie… Dites-nous, la belle, quelle est votre doux prénom ?


Guillaume ne pouvait s'empêcher de s'adonner à la plaisanterie, symptôme d'un caractère facile et sympathique qui aime la non-vie et les plaisirs qu'elle a à offrir: un bon verre, une jolie fille et quelqu'un avec qui discuter. Un comportement assez similaire d'un hédoniste Toreador qui tranche résolument avec la dignité hautaine de nombreux Sceptres.

[-1 PA]

_________________
Tenue du 18 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Banshee

avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 23/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Mar 23 Aoû - 10:02



Quand bien même Guillaume avait l’air d’accepter l’arrivée d’un nouveau consommateur et camarade de discussion à regrets, Lorraine ne pouvait pas pour autant abandonner son collègue, même si c’était tentant. A la déclaration du gentilhomme, qui se sentirait abandonné à son sort sans ses conseils, la serveuse lui sourit, appréciant l’humour et le charme de ce singulier personnage.

“Oui, il n’y a que des êtres en perdition qui pourraient apprécier le bourbon.”

D’un signe de la tête, la barmaid s’excusa, retournant à son service, non loin, le nombre de clients attendant qu’on ne les serve ayant quelque peu augmenté depuis qu’elle discutait. Mettant du cœur à l’ouvrage, il semblait évident que la petite rousse était dans son élément.

Passant à proximité des deux hommes au moment opportun, elle glissa sa réponse après un bref arrêt, un plateau couvert de boissons en tous genres à la main.

“Je m’appelle Lorraine. J’ai bien peur que mon patron ne puisse se passer de moi, mais cela aurait été avec plaisir.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Mar 23 Aoû - 17:48

Plaisir qui aurait été partagé Lorraine, revenez prendre ma commande lorsque vous aurez finit avec ceux ci. Lâche t'il sur un ton neutre à l'attention de la belle rousse.
L'écossais pur jus regarde la charmante demoiselle partir vers son occupation première, le service. Un instant penseur, il porte de nouveau son attention vers le français aux bonnes manières. Sur un ton sérieux mais toujours légèrement équivoque il lui répond.
L'idée est séduisante monsieur de Margaux mais j'imagine aisément qu'un tel genre de club existe depuis fort longtemps et que nous pourrions nous mêler à la danse sans trop de soucis n'est ce pas ?

Détaillant plus précisément son interlocuteur tout en devisant, Liam ne peut s'empêcher de voir qu'il consomme déjà une malt local.
Ne me dites rien monsieur, il s'agit là d'un produit des Lowlands n'est ce pas ? Du Auchentoshan, peut être de ce rare Bladnoch ?
Il ne peut s'empêcher de sourire à l'évocation de ces produit manufacturés dans la région des Lowlands, un petit peu de suffisance est visible à cette idée.
Ne vous y trompez pas, j'apprécie aussi leurs malts, mais ma préférence va pour ceux de ma région natale des Highlands, de l'Ile de Mull pour être précis. Je vous ferais gouter ce qu'est un véritable nectar des Dieux un soir ou un autre.

Il est évident que cette conversation meuble plutôt bien les attentes du noble Highlander, mais au fond, il est tout aussi évident qu'il ne s'agit que de cela, meubler l'attente qui s'annonce interminable.
Liam change de conversation, le ton reste posé et mesuré, l'homme ne semble pas du genre à rompre avec le savoir vivre.
De Lyon donc ? Une ville que j'ai visité il y a une quinzaine d'année, qui m'avait enchanté par sa qualité ainsi que par celles de ces habitants. J'avoue être intrigué par un si long voyage pour une personne telle que vous.

[-1PA]
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume de Margaux

avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 02/08/2016

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
7/30  (7/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Mer 24 Aoû - 0:29

- Hélas ! Hélas ! Nous avons perdu la Lorraine… geignit Guillaume. Cette boutade ne pourrait faire rire qu'un historien ou un vampire français né au XIXème siècle ; une période intéressante qui lui avait beaucoup rapporté.

Pendant que le Gascon rêvassait à ses millions engrangés l'écossais en profitait pour confirmer sa condition de Ventrue en faisant allusion au Club de Goût local et parler whisky. Il semblait être un expert car il connaissait tous les noms à coucher dehors des différents produits du terroir. Un sourire rêveur aux lèvres qui lui donnait l'air indolent, Guillaume écoutait pourtant Liam avec attention. Il nota que McLean était originaire d'une île du nom de Mull. Le Français ignorait totalement où cela se situait sur la carte de l’Écosse. Il en parlerait à sa goule qui trouverait mille jeux de mots à faire avec la localité. Lui-même en avait déjà au moins une en tête (de Mull!). Naturellement, il ne pipa mot pour ne pas vexer son interlocuteur, Ce genre de familiarité n'est acceptable qu'entre amis.

Question de respect, il reprit la conversation en anglais. Il y avait une petite touche française dans son phraser mais ses mots étaient choisis, les expressions lui venaient facilement. Assurément Guillaume devait avoir vécu quelques années en zone anglophone ou avoir un très bon professeur.

- Vous savez, je comprends parfaitement que l'on puisse adorer les whiskies. En tant que Français j'ai la même passion avec le vin. C'est héréditaire, cela coulerait presque dans mes veines. J'aurais beau apprécier tous les alcools du monde, rien ne vaudra le sang de la terre qui m'a vu naître. Pour être honnête je n'aimerais jamais autant un whisky qu'un bon armagnac. Ce n'est pas mon premier, dit-il en prenant le verre refroidi entre ses doigts, mais je pense que je ne pourrai jamais en apprécier pleinement toutes les saveurs dussé-je boire le meilleur malt du monde. Il faut être Écossais pour vraiment les savourer.

Guillaume apprit avec une certaine surprise que Liam était passé par Lyon. La ville lui avait plu ? Tant mieux, la lignée Margaux avait grandement contribué à son expansion et son embellissement. Le Ventrue calcula rapidement. Une quinzaine d'années… 1999. Une fin de siècle pour le moins riche en rebondissements, surtout vers la Noël. Les mois qui précédaient furent très remplis entre fêtes et voyages professionnels pour suivre des projets aux quatre coins du monde. Il était donc possible que les deux hommes ne se soient jamais croisés ; cela expliquerait aussi comment Guillaume avait entendu le nom de l’Écossais au détour d'une conversation.

Naturellement il fut rapidement question de son départ de la dynamique cité de la vallée du Rhône. Évidemment, le fait qu'un homme d'affaire qui quitte une ville aussi développée que Lyon pour s'enterrer au fin fond de l’Écosse soulevait quelques questions. Guillaume lui même se demanderait si un tel interlocuteur n'avait pas été banni ou pire, renié par ses pairs après avoir commis une énorme erreur. Il se risqua tout de même à noyer le poisson. S'il avait des explications à donner, elles ne concernaient présentement que le Prince.

- Pourquoi Glasgow ?
Le Ventrue fit un geste évasif de la main. Ma foi.. Il arrive un moment où l'on a l'impression d'avoir tout vu d'une ville. Les voyages forment la jeunesse, dit-on par chez moi. Et je suis sûr que la région a beaucoup à offrir en terme d'investissement.

Décidément cette île de Mull l'intriguait; il avait une vision romantique de ce genre d'endroit. L'idée de se retrouver coincé sur un rocher battu par les vents lui donnait la chair de poule. Peu de proies mais surtout un ennui mortel guettait tout Ventrue qui y résiderait. A moins d'être un misanthrope négociant en whisky et se nourrissant exclusivement de sang de mouton, rien ne disposait l'un de ses Semblables à vivre reclus sur ces terres hostiles.

- Oh ! Vous savez ce que je crois ? Demanda t-il, son visage s'éclairant comme s'il avait trouvé une invention géniale, vous devez être ici pour la même raison ; vous avez sûrement fait le tour de votre île et vous venez ici en bon voisin avant de repartir à la conquête du monde. Quelle est votre prochaine étape ?


[-1 PA]

_________________
Tenue du 18 janvier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Banshee

avatar

Messages : 278
Date d'inscription : 23/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   Sam 27 Aoû - 2:45



La barmaid avait paisiblement emporté les consommations d'une table de fêtards, et n'avait pas échappé à un brin de causette, mais ce n'était pas pour lui déplaire. De voir autant de monde et de pouvoir échanger quelques mots restait nuit après nuit passionnant, et c'est en prenant son travail très à coeur qu'elle fit le tour de la salle pour récupérer les verres vides.

Point positif pour les deux Damnés, la plonge se trouvait non loin de leurs places, et la demoiselle pourrait écouter une conversation qui promettait d'être distrayante. Avant même de se s'affairer à la vaisselle, la rouquine s'adressa à l'écossais aussitôt que l'échange des deux hommes ne le permit.

“Et bien, que puis-je vous servir, Sir ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Shadowland's Door - 17 janvier 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Paris] Tournoi "Highlander" SW le samedi 04 Janvier 2014 - Troll2Jeux
» [Nantes] Tournoi le vendredi 31 janvier 2014 - L'Antre d'Alto
» Panne réseau Bouygues
» Thimoléon, nouveau président de la chambre des députés contesté pour vols à main
» FRAT's NEWLETTER, 17 JANVIER 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ténèbres de Glasgow :: La ville de Glasgow :: Centre Ville :: The Shadowland's door :: La salle de bar-
Sauter vers: