''Les ténèbres de Glasgow'' est un forum de jeu de rôle, inspiré du jeu ©Vampire : la Mascarade de White Wolf (3ème ed.).
Le jeu se déroule de nos jours, dans la ville de Glasgow.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Sam 21 Mai - 11:07

Le Brujah apprécie d’être cet élément qui place la sulfureuse Aristocrate dans de meilleures appréciations. Face au sourire qu’elle lui voue, lui aura un de ces rictus explicites, plein de convoitise et de charme viril, si tant est que son expression taciturne naturelle de criminel endurci lui attribue encore la capacité à révéler son appréciation exaltée par le glamour et la sensualité de la Belle Ventrue.

Ses paroles caressent ses sens et valent un nouvel éclat dans son sourire en coin, alors qu’il rétorque, complaisant :

- "N’est-ce pas..."

Amadoué, certes, par les éloges ainsi exprimées, Naizer se plastronne dignement et crânement après ce baiser abandonné avec grâce sur sa joue, enjôlant ses sens et émotions au même titre que les émanations exaltantes qui dérivent de la Sceptre suborneuse et charmeuse.

Un sourd grondement semble réprimer l’exaltation corruptrice que de tels gestes exercent sur le Brujah, tenté de renoncer à toute retenue pour réclamer une nouvelle fois son dû, si tant est que ce public de mortels n’était là.

De la bonne façon, Constance maitrise à la perfection l’art de ramener Naizer à de plus flegmatiques considérations. Une boutade bien placée vaut bien de calmer le feu qui l’anime, la passion qui le glorifie, pour simplement plisser ses traits d’importance en ayant cet air boudeur qui lui va bien… Sa voix, rendue moins rauque maintenant qu’il a été douché, il réplique, un rien rudement :

- "Oh ça va... Pardonne-moi d’avoir encore de la considération pour ta commodité, ma Chère…"

Mais finalement, la teneur de ses propos acerbes contraste avec les œillades concupiscentes qui se manifestent dès que la Ventrue s’amuse, avec préméditation, à le provoquer en le laissant admirer plus encore ses charmes indéniablement affolants au même titre que les manières voluptueuses et sensuelles que Constance peut avoir au naturel.

A nouveau ce grondement gourmand alors qu’il s’attarde à contempler le décolleté outrageux ou les jambes divinement croisées… Qui sera interrompu par une nouvelle vexation râleuse. La mention du Prince et l’hypothétique apparence « convenable » qu’il pourrait avoir.

- "Pfff... J’vais finir par souhaiter que ce soit un vieil aigri blasé… Ou un notable Masque à la façade déglinguée… Non mais…"

Ombrageux, défiant, jaloux, Naizer grogne de contrariété une nouvelle fois. Constance a vraiment un don irritant pour jouer avec ses sensations et émotions, et le faire passer de la plus vile des concupiscences à la frustration la plus infâme. Et le pire, c’est qu’il en est plus qu’habitué, pour ne pas dire qu’il… Apprécie cela. Au moins, c’est une preuve incontestable de l’intérêt que lui porte la Sceptre arrogante.

Le Brujah s’attarde à lorgner sur la gorge nacrée offerte, en réprimant sa gourmandise forcément stimulée, pour malmener ses traits en une expression dédaigneuse, lorsqu’il est vanné une fois de plus :

- "Clairement, non... Peu de Semblables, c’est une certitude. La communauté m’a l’air… Planquée…"

Naizer ricane de manière narquoise. Une allusion renouvelée à l’inquiétude qu’ils partagent que Glasgow soit le Fief d’un membre du Clan Nosferatu gâteux. Mais le décor ne s’y prête pas, à première vue. Quelques signes ne trompent pas.

- "Il doit y avoir d’autres... Racailles. Ça, c’est possible. Des Sceptres, ça m’étonnerait. Pas de Lunatiques à première vue…"

Il dit ça en jetant un coup d’œil sur la piste de danse en bas. Aucun comportement excentrique ou surprenant à première vue parmi les Mortels, ou à portée de regard.

- "Et puis, même pour Winchester, j’ai du mal à le cerner… On verra la tête du Patron…"

Si celui-ci trouve le temps de venir à leur rencontre…
Revenir en haut Aller en bas
Kerr MacRagnall [PNJ]

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 10/04/2014
Localisation : The Shadowland's doors

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Ven 27 Mai - 19:14

Kerr sortit de l'alcôve n°2 et retrouva avec plaisir l'ambiance animée de son bar. Le roux aimait les soirées de concert et malgré la charge de travail supplémentaire que cela donnait à son équipe, il appréciait de voir les humains s'amuser et la bière coulait à flot. Sortant de sa contemplation, il fendit la foule jusqu'aux escaliers de la mezzanine et les monta d'un pas rapide. Il se demandait depuis combien de temps ces deux là attendait sa venue.

Arrivé en haut, il remarqua que l'étage était quasiment désert, c'était le signe que le concert marchait à merveille. Les clients étaient tous en bas en train de s'amuser et les quelques rares personnes qui cherchait un peu de calme et d'intimité s'était installé à l'étage.

Il examina rapidement les personnes présentent et se remémora la description plus que succincte que lui avait donné Winchester. Une fois quasiment sûr de son choix, Kerr s'approcha d'un couple. L'homme et la femme discutaient ensemble.

Le géant afficha son plus beau sourire et s'adressa à eux.

« Monsieur Hazard, Lady Cavendish ? Bienvenue au Shadowland's door ! »


Il regarda tour à tour les deux nouveaux, gardant son sourire chaleureux sur son visage. Il espérait ne pas s'être trompé, mais cela était peu probable : ils correspondaient en tout point à la description de sa goule.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 18 Janvier :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Sam 28 Mai - 10:56

Rien de tel que de taquiner son Acolyte de toujours pour se distraire lorsque l’on s’ennuie. Constance excelle dans cette pratique, preuve en est des réactions du Brujah à ses côtés, qui passe de la concupiscence la plus vile à la frustration la plus infâme. Ils vont bien s’amuser lorsqu’ils rentreront au Manoir Duchray… Ou peut-être même déjà dans la limousine.

N’ayant pas su confirmer, sans venir sur place, qu’il s’agissait bien de l’Elysium local, la Ventrue n’est donc pas surprise que Naizer n’en sache pas plus sur les Semblables présents dans la ville. Toutefois, elle doit bien concéder qu’ils semblent se faire particulièrement discrets.

Mais avant qu’elle n’ait le loisir de chambre à nouveau son Amant sur le sujet, une présence dans la mezzanine capte l’attention de la belle Magister qui détourne alors son regard émeraude sur le haut des marches. Un géant roux surgit de celles-ci et commence de regarder autour de lui, cherchant visiblement quelqu’un. Un sourcil de jais se hausse chez l’Aristocrate tandis qu’un sourire vient ourler ses lèvres soyeuses. « Un grand roux » avait dit Naizer… Difficile de se tromper en effet.

Lorsque Kerr s’approche d’eux et leur offre son plus beau sourire, Constance ne peut s’empêcher de le lui rendre, à sa façon, plus glamour et sensuel, tandis qu’elle roucoule doucement de sa voix de velours :

_Monsieur MacRagnall je présume ? Enchantée, je suis Lady Constance Cavendish. Je vous remercie de votre aimable hospitalité.

Le sourire appréciateur qui ourle les lèvres de l’Aristocrate révèle discrètement son appréciation quant à l’apparence du Gardien d’Elysium qui se trouve être bel homme et charmant qui plus est. Ce qui ne va pas manquer de faire râler Naizer, encouragé par l’œillade mutine et narquoise que lui lance la belle Ventrue, qui peut largement signifier quelque chose comme « Pas mal ! Je ne regrette pas d’être venue… ». De quoi mettre le Brujah dans d’excellentes dispositions, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Sam 28 Mai - 11:21

Naizer sert volontiers à cet effet pour Constance. Même s’il en fait les frais, il s’en distrait comme il peut. Et puis reluquer la Ventrue est toujours un tel plaisir, pour ses prunelles avides que pour son appréciation personnelle. Certes, après leur entrevue, ils auront grandement à rattraper.

Il est vrai qu’en ce qui le concerne, il est en terrain inconnu, de même. Ce qui n’est certes pas pour lui déplaire. Il y a toujours cette curiosité malsaine à découvrir l’envers du décor d’un endroit, et de faire feu de tout bois. Si la discrétion est de mise, au moins la Mascarade est bien respectée, et les Vampires locaux semblent se soucier de leurs petites affaires, sans plus.

Comme Constance semble laisser la source de ses railleries et autres saillies pompeuses se tarir, Naizer aura, comme elle, un coup d’œil dans la direction qui semble d’un coup l’intéresser. Ah. Le grand roux… Finalement, le patron des lieux daigne venir les considérer.

Face au sourire de celui-ci, affable en tout cas, Naizer approuve, avec un petit sourire lui-même, réservé, cela va sans dire, en présence d’un notable de la cité. Laissant galamment à Constance le soin de retourner la première les salutations, il prendra la parole à sa suite, de sa voix trainante marquée par l’accent germanique :

- "Sir... Ravi, de même. Je suis Naizer Hazard. Merci de nous accueillir ici."

Plus circonspect, précautionneux même. Avec un Semblable, c’est toujours compliqué de tenir les bons propos. Alors il limite son éloquence, restant dans une déférence polie.

A moins que ce ne soit pour contenir sa propre vexation à l’attitude de Constance, qui semble décidément avoir l’intention de provoquer en toute circonstance le Brujah. Le coin des lèvres s’agite d’un tic d’agacement, alors que son regard plissé toise, certes, sans défiance, celui qui semble être le Gardien d’Elysium.

Ce qui fait d’ailleurs qu’il ajoute, dignement :

- "Sir... Pouvons-nous avoir le privilège de nous présenter à qui de droit, si vous le voulez bien ? "

Cynique, Naizer semble en tout cas chercher, ombrageux bien entendu face à l’attitude de Constance, et de fait, il souhaite rapidement retrouver sa pole position dans l’intérêt condescendant de son Acolyte.
Revenir en haut Aller en bas
Kerr MacRagnall [PNJ]

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 10/04/2014
Localisation : The Shadowland's doors

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Dim 29 Mai - 18:24

La femme, d'une beauté exquise, fut la première à se présenter et Kerr tourna automatiquement la tête vers elle sans se départir de son sourire bonhomme. L’intonation de la voix de la jeune femme le laissa un peu perplexe, s'agissait-il d'un accent qu'il ne connaissait pas ou d'autre chose ? Il baissa les yeux pour fixer ceux de la belle, mais dût les détourner bien vite. Une impression vertigineuse l'avait saisi, comme si quelque chose avait cherché à le happer. Il se contenta de fixer les sourcils bruns parfaitement dessinés, encore un qu'il ne pourrait pas regarder dans les yeux, la barbe !

« Vous présumez bien Lady, mais vous pouvez m'appeler Kerr, ça sera plus convivial. »

Une voix traînante prit à son tour le dessus quand l'homme se présenta. Le géant tourna donc la tête pour l'observer, redoutant de devoir, encore une fois, détourner le regard. Fort heureusement, il n'en fut rien et il put fixer Monsieur Naizer Hazard dans les yeux. Il nota le ton bien différent de celui de la femme qu'il accompagnait. L'expression des yeux sombres lui semblait dure, mais il passa outre pour écouter et surtout répondre à la demande qu'on lui faisait.

« Je ne peux malheureusement pas vous promettre que vous pourrez vous présenter ce soir. Notre hôte est assez occupé cette nuit, plusieurs personnes vous ont précédés et je ne sais pas si vous aurez l'occasion de le voir. »

Réfléchissant à toute allure, il fit une liste mentale du nombre de personnes qui attendaient déjà leur tour. La réunion devait être finie puisque Alexandre et Stéphane étaient déjà partis. Mais il avait fait rentrer d'autres personnes, sans compter ceux dont MacGregor avait dû s'occuper.

« Je peux toujours vous conduire dans une partie un peu plus privée et demander audience pour vous deux. Au pire, vous reviendrez demain pour... finaliser vos démarches. Cela vous conviendrait ? »

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 18 Janvier :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Mer 1 Juin - 19:54

Le sourire félin de Constance se teinte de malice lorsqu’elle remarque que Kerr s’évertue à fixer ses sourcils plutôt que ses prunelles, sans nul doute pour éviter de se retrouver ancré à son regard. Ce qui ne manque pas de divertir un peu plus la Ventrue. C’est toujours cocasse de voir les gens détourner les yeux ou au contraire, s’abimer dans l’océan émeraude de ses iris et n’en ressortir qu’en fonction de son bon vouloir.

Toutefois, les paroles du géant roux ne manquent pas de capter l’attention volage de la Sceptre qui fronce très légèrement les sourcils lorsqu’il évoque la possibilité que le Prince ne puisse pas les recevoir ce soir car il y a déjà trop de monde. Une moue contrariée passe brièvement sur les traits parfaits de la jeune femme qui se reprend rapidement, affichant à nouveau un sourire enjôleur tandis qu’elle susurre d’un ton délicieusement velouté :

_Je vous demande pardon, Kerr, mais je dois avoir mal compris vos paroles. Sans doute à cause du concert. J’ai cru, pendant un instant, que vous laissiez entendre que nous ne puissions pas être reçus ce soir par votre Hôte et, cerise sur le gâteau, que nous dussions revenir demain ?

Charmeuse, Constance se mord doucement la lèvre inférieure, penchant la tête sur le côté avant de reprendre, son sourire s’étirant pour dévoiler une rangée de dents blanches éclatantes et parfaitement alignées :

_Kerr… Le nom du géant roux semble rouler dans la gorge de la Ventrue dont la voix chaude lui donne des accents sensuels et presque érotiques. _Je n’ose penser qu’un gentleman comme vous puisse envisager de laisser des citoyens, aussi concernés et empressés de présenter ses hommages à votre Hôte, rentrer chez eux bredouilles.

Finalement, elle se penche légèrement vers Kerr, ses prunelles cherchant celles du Gardien avant de murmurer, sachant qu’il l’entendra parfaitement malgré le bruit ambiant :

_Je suis convaincue que vous trouverez une solution tout à fait acceptable, aussi bien pour vous que pour nous. J’ai totalement confiance en votre compétence et votre diligence à arranger des citoyens aussi concernés que nous. N’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Mer 1 Juin - 20:23

Le Brujah reste à dévisager le grand rouquin d’un air digne et grave. Avec le hausser de sourcil qui va bien quand Kerr semble finalement éviter de dévisager Constance outre mesure. En tout cas, en ce qui le concerne, ce n’est pas les sourcils de la Ventrue qu’il materait. Cette idée étire légèrement ses lèvres d’amusement.

Naizer hausse le deuxième sourcil à l’évocation de l’emploi du temps complet pour ce soir du Prince. Ce qui était relevé fini par se froncer. De perplexité. Un nouveau coup d’œil à Constance, qui risque de mal le prendre. Ce n’est pas comme si elle était du genre à apprécier de passer après d’autres.

En tout cas, « plusieurs personnes », ça signifie donc qu’il y a plus de Caïnites dans la ville qu’il n’y paraissait au départ. Le Brujah, en tout cas, fixe sans vergogne leur interlocuteur massif. Le Mafieux devait d’abord connaitre les gens avant d’être en mesure de se montrer plus amical. Après, s’il le faut, il a toujours quelques manières hypocrites pour tenir le standing face à des Semblables de plus haut Statut.

- "Je vois."

La première proposition tient la route. En ce qui le concerne, passer dans une partie plus privée. Revenir le lendemain ? Bof. Sceptique, Naizer aura un nouveau coup d’œil vers Constance.

- "En ce qui me concerne, passer dans un coin plus privé me va."

La Ventrue ne manque finalement pas de se manifester. L’expression de Naizer semble être marquée par le dépit et un ombrage certain alors que Constance se met à minauder de manière charmeuse et séductrice ses réclamations.

Typique. Elle commence par insister, avec une certaine subtilité, il le reconnait, qu’elle n’apprécie pas d’être venue pour rien. Il s’attend presque à ce qu’elle fasse valoir quelque prérogative imaginaire mais savamment défendue pour passer outre le tour de passage devant le Prince. Lui, il est indifférent à ce sujet.

Enfin… Il a plutôt grise mine devant le numéro enjôleur de Constance qui après une réplique d’échauffement, sort l’artillerie.

- "Tsss…."

Murmure le Brujah, blasé, mais aussi suspicieux, devant les « attitudes » déployées. Hey ! Oh ! Naizer commence même à faire les gros yeux à son Acolyte Ventrue. Sans succès visiblement, puisqu’elle s’accorde le droit suprême d’en appeler à la bienveillance de leur interlocuteur.

- "Pfff."

Lui, il n’est pas vraiment l’exemple du « citoyen concerné ». Narquois, Naizer exprime discrètement ces onomatopées grotesques ô combien expressives, se retenant de justesse de ne pas lever les yeux au ciel de dépit et laisser parler son naturel ombrageux. Le mieux qu’il a à faire, c’est la fermer, et observer Constance dans son art du verbe, de l’éloquence, et de l’excellence. Bwaaaah. Cette mièvrerie déplacée, franchement, c’est d’un mauvais goût.

Oui, Naizer est jaloux.
Revenir en haut Aller en bas
Kerr MacRagnall [PNJ]

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 10/04/2014
Localisation : The Shadowland's doors

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Sam 4 Juin - 17:58

Le léger froncement des sourcils de la belle jeune femme lui indiqua que ses propos n’étaient pas ceux qu'elle aurait voulu entendre. Il comprenait le fait qu'elle pouvait être désappointée, mais d'autres étaient venus plus tôt, il ne pouvait rien y faire. Premier arrivé, premier servi comme le disait si bien l'adage.

Heureusement, elle ne fut pas la première à ouvrir la bouche pour lui répondre, Monsieur Hazard fut plus rapide. Ses phrases étaient simples et courtes, sans aucune marque de jugement. Le géant hocha brièvement la tête, souriant en coin.


« Très bien, je vais vous escorter, mais pour cela nous allons devoir repasser par la grande salle. »

Toujours attentif, il vit le fin visage féminin se transformer, adoptant une moue enfantine qu'il aurait pu qualifier de légèrement boudeuse avant que celle-ci ne disparaisse subitement. La Lady prit la parole et les mots qu'elle prononça le confortèrent dans sa première impression. Il laissa couler les mots de la belle, son sourire toujours bien en place sur son visage ouvert. Elle était en train de lui faire un show de haut vol pour tenter de le convaincre ? Vraiment ? Pensait-elle se trouver avec un marchand de tapis ?

Il préféra attendra la fin du plaidoyer de la défense, souriant d'un air de plus en plus désabusé face à ce qui était en train de se passer. Le seul réconfort qu'il trouvait à cette discussion, c’était les petits bruits de ponctuation émis par l'homme à l'accent prononcé.


« Il est vrai que le concert n'aide pas à la discussion, mais le son n'a en rien altéré mes propos. Le Prince est quelqu'un de très occupé et malheureusement, ce soir, il doit voir beaucoup de monde. »

Malgré le fait qu'il ne fixait pas les yeux de la femme, il captait tous les petits mouvements qui s'accordaient parfaitement avec sa voix. Essayait-elle de le séduire pour arriver à ses fins ? La réponse était très certainement positive, mais ça ne lui faisait ni chaud, ni froid. Il s'autorisa un léger rire avant de reprendre, essayant d’être le plus poli possible.

« Le gentleman que je suis ne peut rien faire pour vous en ce qui concerne votre attente ou le fait que vous dussiez revenir demain. Par contre, je peux facilement remédier au manque de confort qu'engendre tout ce bruit. »

Il chercha un moyen de faire comprendre à ce couple qu'il n’était pas celui qui prenait les rendez-vous, ni celui qui gérer l'emploi du temps du Prince. Il n'allait pas commencer à mettre le nez là-dedans, il avait déjà bien des choses à faire.

« Je crains, malheureusement pour vous, que la solution ne m'appartienne pas. Vous devrez en voir directement avec l'Hôte des lieux, il pourra vous répondre bien mieux que je ne saurais le faire. »

Kerr amorça un mouvement vers les escaliers, montrant ainsi à ses interlocuteurs qu'il allait les escorter jusqu'à l'Elysium

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 18 Janvier :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Sam 11 Juin - 19:50

Et bien… Tout d’abord, le Géant roux s’évertue à ne pas la regarder dans les yeux et maintenant, Monsieur joue les frigides de premier niveau devant les trésors de charme et de séduction qu’elle déploie afin de ne pas avoir à attendre plus que de raison. Cerise sur le gâteau, ils peuvent aller attendre dans une salle à côté, mais sans aucune garantie de pouvoir être reçus cette nuit. Bref, ils sont venus pour rien.

Les lèvres soyeuses se pincent sèchement tandis qu’elle détourne le regard vers Naizer qui peut, durant ce bref instant, reconnaître les prémices de l’orage qui gronde dans les éclairs de colère qui zèbrent l’émeraude des iris de la Sceptre. Il est déjà vexant pour une femme de charme comme elle de se faire remballer de la sorte, mais encore plus lorsqu’on est Lady Cavendish. Aucun homme ne lui résiste. Et ceux qui ont le malheur de le faire le regrettent souvent amèrement.

Toutefois, il s’agit ici d’un Semblable pourvu d’un statut notable. Aussi rustre soit-il pour rester de marbre face aux appâts et à la beauté de Constance, il ne faudrait pas le froisser ou le mettre dans de mauvaises dispositions. De fait, la Ventrue prend une profonde inspiration, se servant des prunelles de jais de son Acolyte comme ancre pour conserver un semblant de contrôle d’elle-même, avant de se retourner vers Kerr, un sourire affable aux lèvres et le visage paré d’une expression amène.

_Ne vous donnez pas cette peine, Monsieur MacRagnall. Nous sommes venus voir votre Hôte. S’il n’est point disponible, nous repasserons une autre nuit. Merci du temps que vous nous avez accordé.

La Sceptre se lève ensuite, majestueuse et impériale dans sa dignité féminine froissée, incline la tête respectueusement vers Kerr puis le contourne.

_Inutile de nous raccompagner, nous connaissons le chemin. Naizer, nous rentrons.

Elle s’éloigne ensuite pour rejoindre l’escalier qu’elle descend, la tête droite, jupitérienne avant de traverser la grande salle, la foule semblant se fendre devant elle sous la froideur polaire de son regard.

Lady Cavendish n’aime guère perdre son temps, encore moins avec un homme qui, manifestement, ne peut qu’être homosexuel pour rester ainsi de marbre devant une femme au charme indéniable. Autant aller terminer sa soirée avec un Mâle, un vrai, dans sa somptueuse demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Sam 11 Juin - 20:08

Au final, Naizer était jaloux pour rien. Il suffit de voir la réaction de Kerr MacRagnall devant Constance. Les onomatopées blasées laissent place à un léger dédain. Ainsi, même la tentative de Constance de faire valoir sa primauté en ces lieux n’amène à rien.

Pire. La Ventrue pince ses lèvres de contrariété. Mauvais signe ça. Mais à son avantage, finalement. Le rictus sardonique du Brujah assiste, comme ses prunelles de jais soutiennent dans un premier temps son Acolyte, qui l’utilise pour conserver son flegme.

Lorsqu’elle décide de répondre, le Brujah est là, aux premières loges, s’égayant grandement du constat de la situation. Enjôler un gay de cet acabit n’apporte rien. Ah, quelle perte de temps manifeste. Au même titre que Constance, il reste particulièrement sceptique, et donc défiant, devant la conséquence de cette situation.

Heureusement, force est de constater que la Ventrue les libère poliment de la contrainte de s’attarder en ces lieux. Il y a une bonne chose dans tout. Se levant après Constance, Naizer légèrement en retrait par rapport à son Acolyte, approuve le « merci du temps que vous nous avez accordé » d’un air distant.

Et savourer, d’autant plus, la suite. Le départ de Constance, et l’exigence à la suivre. Comme s’il pouvait en être autrement.

- "Très bien."

Bien sûr qu’il approuve. Naizer aura juste un geste similaire à celui de Constance, à savoir incliner la tête avec égard envers le Gardien d’Elysium, puis souffler, de très bonne grâce, de son fort accent germanique :

- "Sir. Bonne soirée."

Pour mieux emboiter le pas à Constance, serein, digne, et surtout très satisfait. Néanmoins, ce n’est pas pour tout de suite qu’il pourra taquiner la Ventrue à ce sujet. En silence, il reste dans son sillage tandis qu’ils rejoignent l’entrée d’où ils pourront récupérer leurs armes auprès de l’homme de garde, et quitter les lieux, puisque le Prince est occupé, la Cour inexistante, et que la nuit se fait vieille.
Revenir en haut Aller en bas
Kerr MacRagnall [PNJ]

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 10/04/2014
Localisation : The Shadowland's doors

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Dim 12 Juin - 16:40

Il se stoppa dans son mouvement quand il n'entendit pas les deux autres lui emboîter le pas. Il se retourna, pour leur faire à nouveau face et les observa. Kerr haussa un sourcil aux réponses et aux réactions de ses deux interlocuteurs. Il était pris de court, jamais encore on ne lui avait fait ce coup-là et il n'en comprenait pas vraiment la raison.

« Bonne soirée à vous...»

Il regarda donc les deux vampires se lever, incliner poliment la tète et se diriger vers les escaliers menant au bar. Stupéfait, il inclina lui aussi la tête, à retardement et attendit qu'ils aient disparu pour croiser les bras. Son visage affichait clairement son étonnement et s'il avait été encore vivant, il aurait sans doute soufflé de dépit. Celui de ne pas comprendre ce retournement de situation.

Sans doute aurait-il dû leur donner son numéro de téléphone, pour facilité leur prochaine venue, seulement, ils ne lui en avaient pas laissé le temps. Il haussa les épaules et après quelques secondes de répit, il reprit le chemin du bar.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 18 Janvier :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Banshee

avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 23/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
10/10  (10/10)
Point d'action:
30/30  (30/30)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Lun 13 Juin - 1:41



Cela ne faisait que quelques minutes à peine que le duo de choc était entré afin de solliciter une audience auprès du Prince et ils revenaient déjà, ostensiblement irrités.

Avec la recrudescence de Kindred en ville ces dernières nuits, il n'était pas surprenant que les présentations des derniers venus ne puissent être honorées comme il se devait, mais à dire vrai, ce cas de figure n'était pas du ressort du vestiaire, qui se contenta de récupérer les bracelets porte-clé des deux clients afin de leur restituer leurs biens, demeurant dans un flegme qui n'avait rien de britannique.

Recherchant parmi les casiers les coffrets qu'il venait tout juste de manipuler, l'homme grisonnant déposa les effets personnels de la Dame et de son garde du corps sur le comptoir, hochant la tête avec respect, son devoir accompli.

"Passez une agréable fin de soirée..."

S'ils repartaient bredouille ce soir, amers, le responsable de la sécurité s'attendait déjà à revoir ces visages blafards le lendemain soir à la première heure, à lui rejouer la scène de la princesse offusquée et du spadassin zélé, ce qui le laissait perplexe, oscillant entre l'amusement face à un tel manège, le sortant de sa routine, et l'ennui d'avoir à gérer les deux Damnés avec des pincettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Mer 15 Juin - 19:01

Impériale, la Ventrue arrive aux vestiaires où elle adresse un sourire courtois à Winchester tandis que celui-ci prépare leurs affaires. Elle récupère son petit pistolet qu’elle range dans sa pochette, attendant ensuite que Naizer fasse de même. Elle incline ensuite poliment la tête à l’attention du vieil homme :

_Merci, une très bonne soirée à vous également.

Elle se détourne ensuite pour se diriger vers la sortie où elle patiente, le temps que son Acolyte vienne lui tenir la porte comme le gentleman qu’elle desire qu’il soit.

Dehors, elle s’avance d’un pas élégant vers sa somptueuse limousine qui l’attend un peu plus loin et dont la portière s’ouvre sitôt que sa silhouette est aperçue, par un Darel le sourire aux lèvres, mais qui se garde de faire un commentaire au vu du regard polaire que lui adresse Constance :

_Darel, nous rentrons.

Elle se glisse ensuite dans la limousine, suivie de Naizer et rejointe ensuite par Darel. Celui-ci, via l’intercom, ordonne au chauffeur de reprendre la route du Manoir Duchray avant de se glisser vers le frigo et de préparer une collation pour sa Régnante et son Acolyte qui désirent très certainement se désaltérer.

La limousine quitte le quartier pour reprendre la route du Manoir Duchray où elle passera le restant de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   Mer 15 Juin - 19:15

Dans le sillage de Constance, le Brujah arrive, acquiesce en direction de Winchester lorsque leurs affaires leur sont restituées, en échange de ce qu’il leur avait confié à leur arrivée. Le Mafieux range tranquillement ses armes, réajuste sa mise par la suite, et réplique, avec cette obligeance marquée envers le gardien du vestiaire, de la même manière que son Acolyte :

- "Merci. Bonne soirée, Monsieur."

Posé, Naizer hoche une ultime fois la tête avant de prendre congé, dépasser Constance, lui ouvrir la porte avec un sourire narquois, et le geste de galanterie ostensible qui va bien, puis l’accompagne jusqu’à sa limousine Hummer qui attendait non loin.

Après la Ventrue, il entre et prend place à ses côtés, acceptant volontiers par la suite le rafraîchissement proposé par Darel. Sergei se tient toujours dans son coin, sur sa banquette, se contentant d’un coup d’œil désœuvré vers son Patron et son Acolyte.

Comme de juste, ils rentreront tous au Manoir Duchray. Naizer aura sans doute l’intention de s’attarder cette nuit en compagnie de sa Complice, pour l’y achever.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Shadowland's Door - 16 Janvier 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» [Paris] Tournoi "Highlander" SW le samedi 04 Janvier 2014 - Troll2Jeux
» [Nantes] Tournoi le vendredi 31 janvier 2014 - L'Antre d'Alto
» Panne réseau Bouygues
» Thimoléon, nouveau président de la chambre des députés contesté pour vols à main
» FRAT's NEWLETTER, 17 JANVIER 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ténèbres de Glasgow :: La ville de Glasgow :: Centre Ville :: The Shadowland's door :: La salle de bar-
Sauter vers: