''Les ténèbres de Glasgow'' est un forum de jeu de rôle, inspiré du jeu ©Vampire : la Mascarade de White Wolf (3ème ed.).
Le jeu se déroule de nos jours, dans la ville de Glasgow.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig   Ven 28 Nov - 13:46

Refuge de Hope et de Ludwig


Le refuge de Ludwig est un manoir partagé avec Harriet Douglas ainsi que Johan Valuis, la goule de cette dernière.
Le manoir est situé sur la rive sud mais est proche, à vol d’oiseau, du River Clyde et du Scottish Exhibition and Conference Centre. Il est situé au 709 First Gardens street, non loin du métro, plus précisément la Dumbreck station. Le manoir est entouré d’une large bande de terrain, une cinquantaine de mètres à l’avant et une centaine à l’arrière de la propriété. Celle-ci est entourée d’un mur de brique rouge de 2 mètre de haut, puis d’une large végétation montante, les arbres offrant parfois plus de discrétion qu’autre chose. First Gardens street compte peu d’habitations, car il s’agit d’une petite rue et que les demeures résident à cette adresse sont de grandes propriétés.
On entre dans le refuge par un large portail pouvant laisser passer des voitures de tailles imposantes. Une allée principale mène les voitures jusqu’au garage, ce dernier peut accueillir jusqu’à 6 voitures.

Avant du manoir:
 

Arrière du manoir:
 

Dans le jardin à l’arrière du manoir on trouve une végétation entretenue mais plus touffue que les habituelles étendues de gazon coutumières des bâtisses dans ce style. Perdu dans la végétation on peut trouver un bassin, pouvant s’éclairer la nuit, contenant des carpes colorées. Des statues sont également disséminer dans le jardin.
Jardin:
 

La propriété est protégée par un système de sécurité high-tech dernier cri ainsi que par un système de détection et extinction d’incendie.

Le manoir en lui-même est divisé en 3 parties, le rez-de-chaussée et l’étage lui-même décliné en 2 parties, l’aile Ouest pour Harriet et l’aile Est pour Ludwig.

Le rez-de-chaussée est considéré comme la partie commune. Il comprend un hall d’entrée, une salle à manger spacieuse pouvant servir de salle de réception dans laquelle se trouve également un piano à queue, on trouve également un petit salon pour les réunions plus intimiste, et une large cuisine où se trouve des ingrédients pour cocktails et du sang frais stocké dans le réfrigérateur. Donnant sur la cuisine, les appartements de Johan offre tout le confort nécessaire (une chambre partagée sur une salle de bain ouverte, une pièce séjour donnant sur un bureau). Des œuvres d’arts (légalement acquises) sont disposées un peu partout dans les pièces du rez-de-chaussée principalement dans la salle commune et le petit salon. Il y a également quelques armes de collection accrochées aux murs ainsi que 2 armures de décorations dans le hall. A chaque fenêtre, 2 couches d’épais rideaux empêchent toute lumière de s’infiltrer à l’intérieur.

Salle de réception:
 

Petit salon:
 

Cuisine:
 

Appartement de Johan:
 

Armures du hall d’entrée:
 

Un escalier qui n’est pas visible du hall d’entrée donne accès à l’étage supérieur mais également au sous-sol. Au sous-sol on trouve une réserve ainsi qu’une cave à vin mais également un râtelier d'armes blanches utilisables (épées, sabres, lances, lances japonaises etc) et une salle d’entrainement aménagée comme un dojo. Les murs du dojo sont recouverts de panneau lumineux laissant diffuser une lumière artificielle assez tamisée. Il a 2 mannequins d'entrainement (dont un en bois pouvant se prendre quelques coups de lames) ainsi qu'un gramophone récent avec une petite collection de vinyles (une dizaine) pour s’entraîner en rythme.

L’escalier:
 

Le dojo:
 

Les appartements de Hope :
Au premier étage, dans l'aile Ouest. Une double porte permet d'entrer dans une grande pièce. Le sol est un parquet, par endroits quelques tapis dans les tons rouges et chocolat. Les fenêtres sont occultées par de larges et épais rideaux, doublés de tentures de couleur sombre. Cette pièce sert de salon. Sur la droite de l'entrée, un meuble bibliothèque isole un coin pour en faire une zone plus intimiste.

Grande salle / Salon:
 

De cette grande pièce salon s'ouvrent trois portes battantes. Les deux premières, face à l'entrée des appartements, ouvrent sur la bibliothèque pour la porte de gauche et sur le bureau pour la porte de droite.
Dans le bureau, d'un style relativement moderne, le parquet est recouvert d'encore plus de tapis que dans la grande salle. Une tenture sur la droite de la pièce, au-delà d'un grand meuble de rangement, permet d'entrer dans une pièce assez lisse meublée d'une grande table centrale. L'un des murs porte une grande toile blanche et au plafond on devine un rétroprojecteur. C'est dans cette pièce que Hope programme ses effractions. La pièce abrite également un ordinateur auquel sont reliés 5 écrans qui diffusent les prises de vue des caméras de la propriété. L'ordinateur de Johan permet également cet affichage.

Bureau:
 

Le bureau communique sur la bibliothèque qui est une pièce plus petite. A moins que ce ne soit les nombreuses étagères occupant les murs ainsi que l'intérieur de la pièce qui ne soient trompeuses. Le parquet laisse place à une moquette dans les tons rouges. La fenêtre est occultée de la même manière que les autres. Les seuls meubles sont deux fauteuils rouges et une table.

Bibliothèque:
 

Depuis la grande salle, une troisième porte s'ouvre, à l'opposé des fenêtres. Elle donne sur une toute petite antichambre qui présente une porte simple battant à gauche et une porte double battant à droite.
A gauche c'est la chambre de Hope. L'agencement de la pièce empêche une vue directe du lit pour une personne qui entre. Là, la moquette est recouverte de tapis. Le mur face au lit s'ouvre discrètement sur un dressing spacieux.

Chambre:
 

Près du lit, une porte donne sur une salle de bain où baignoire et douche à l'italienne se côtoient. La salle de bain est de marbre et de mosaïque. Une porte dans la salle de bain donne sur une sorte de couloir.

Salle de bain:
 

La porte à double battant de l'antichambre s'ouvre sur un couloir court puis il faut passer une seconde porte battante pour arriver à un angle. A gauche s'ouvre la porte vers la salle de bain, en face, au-delà de l'angle, caché dans un coin par l'agencement des murs : un jacuzzi.

Pièce jacuzzi:
 

Les murs portent plusieurs toiles ainsi que des masques africains et quelques vieilleries, des zones dans la plupart des pièces sont laissées libres afin que des sculptures les occupent.


Les appartements de Ludwig :
L’aile Est est aménagée pour Ludwig. On entre dans ses appartements par le petit salon qui donne accès également à un coin bar, un réfrigérateur stock des poches de sang frais et tous ingrédients nécessaires à la préparation de cocktails. Au centre du petit salon se trouve un billard. Les doubles portes du bureau ont été retirés pour donner une vue d’ensemble sur le bureau. Au-dessus de celui-ci une tête d’un immense cerf empaillé semble observer la pièce d’un œil protecteur.
A côté se trouve une bibliothèque où Ludwig expose une bonne partie de sa collection privée qu’il a amassée au fil du temps et de ses voyages.
De l’autre côté du bureau une pièce a été aménagé pour servir de salle de relaxation et d’exposition de ses armes dont il se sert encore. Au fond de cette pièce 2 armures dans un style plus japonais sont exposées, l’une est plus une pièce de collection mais l’autre est une armure dont il peut parfois se servir bien qu’elle manque cruellement de discrétion…
La chambre de Ludwig est aménagée dans un style très japonais. L’accès au dressing se fait d’ailleurs par des panneaux coulissants en bois et en toile.
La salle de bain est elle aussi dans un style japonais. Les murs sont comme dans le dojo du sous-sol, des panneaux lumineux renvoyant une lumière artificielle tamisée se voulant plus ou moins naturelle.
Globalement l’ambiance dans les appartements de Ludwig ressemble à un capharnaüm, un véritable cabinet de curiosité. De nombreuses choses y sont entassées, à priori elles ne pourraient pas paraitre en ordre en vérité Ludwig range consciencieusement chaque pièce de sa collection. Bien qu’il ne soit pas très à cheval sur l’ordre –il permet notamment à ses invités de pouvoirs toucher, voir déplacer des objets– il les remettra toujours à leur place à un moment ou un autre.

Le petit salon de Ludwig:
 

Le bureau de Ludwig:
 

La salle des collections de Ludwig:
 

La chambre de Ludwig:
 

La salle de bain de Ludwig:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig   Ven 28 Nov - 15:26

[-1 point de sang pour le réveil]

Ludwig émergea doucement de sa Torpeur dans un état étrange. Quel que soit la durée de la Torpeur il se réveillait toujours avec cette sensation. Ses souvenirs humains étaient bien trop loin pour qu’il puisse comparer ce ressenti avec quelque chose qu’il aurait pu connaitre auparavant.

Il se passa doucement une main sur le visage, histoire de remettre de l’ordre dans sa barbe, puis dans ses cheveux. Enfin il regarda l’heure s’affichant dans la lumière digitale de son réveil. Il eut un petit sourire. Depuis l’an 2000 Hope s’était donné pour mission de garder le vieux rouage qu’il était à la page. Malgré toute la bonne volonté dont il faisait preuve sur ce sujet, certains points continuaient à lui paraitre étranges. Comme lire l’heure sur de la lumière. Les aiguilles lui paraissaient bien plus logiques comme découpage, elles avaient le mérite d’être une information visuelle rapidement assimilable.

Ludwig se leva doucement. Comme à son habitude il alla passer un hakama –un pantalon japonais– et couvrit juste son torse de keikogi afin d’aller s’entrainer au sous-sol. Avant de quitter la pièce il revint sur ses pas pour aller chercher son smartphone. Hope avait bien insisté pour qu’il garde toujours sur lui ce petit écran portatif qui bouge quand on tape dessus. Ludwig s’en était d’abord amusé mais avait rapidement compris l’importance de cet objet. Bien qu’il ait une légère tendance à l’oublier parfois il s’acharner à y penser.

Et puis cette nuit était importante. Cela faisant maintenant 6 mois qu’Hope et Ludwig avait atteint Glasgow, mais le déménagement, les travaux dans leur nouveau refuge les avaient accaparé durant toute cette période et ils n’avaient même pas eu le temps de retrouver leur camardes. Maintenant que les préparatifs étaient enfin terminés, ils pouvaient enfin tous se retrouver et se présenter au Prince ainsi qu’autres camaristes de la ville pour leur annoncer la raison de leur présence.

Une fois arrivée dans le dojo, Ludwig déposa le haut de son kimono, restant simplement en hakama. Il alla chercher un sabre d’entrainement, un bokken. Puis déposant son portable à côté du gramophone il lança le vinyle du Requiem de Verdi avant de se lancer dans un entrainement jusqu’à ce que la musique ne se fasse plus entendre.
Tenue d’entrainement:
 

Il avait pris cette habitude depuis quelques années maintenant, cela signifier à Hope que l’anglo-germanique était réveillé et s’entraîné. Si elle désirait l’accompagner dans sa ‘danse’ elle était la bienvenue. Ludwig resta longuement concentré, à tel point qu’il continua ses mouvements alors même que la musique s’était arrêtée depuis une bonne dizaine de minutes.

Lorsqu’il remarqua enfin que la musique avait cessée, il alla enlever le vinyle du tourne disque. C’est alors qu’il nota sur son smartphone le message d’Alexandre. Il sourit en lisant le style franc et direct de son ami. Certaines choses ne changent pas. Il en profita pour répondre à tout le monde, y compris à Hope mais il n’avait pas encore saisi la subtilité de la modification de 'répondre à tous'.
Message en réponse à Alex, également pour Hope et Stéphane:
 

L’ancien amiral de la Marine de Sa Majesté esquissa un sourire. Il commençait à prendre le coup de main et ne mettait plus autant de temps à rédiger un message qu’il n’y a de cela quelques mois. Il observa sa tenue et se dit qu’il devrait revêtir pour l’occasion une tenue plus appropriée au Glasgow de 2014. Oubliant de remettre son haut de kimono et observant toujours son smartphone il se dirigea vers la sortie du dojo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig   Ven 28 Nov - 16:42

[-1 point de sang pour le réveil]

Harriet émergea de sa torpeur. Un sourire apparut presque aussitôt sur son visage. La résidence était fin prête. C'était récent et l'idée de ne pas avoir à passer la nuit le nez plongé dans des plans de système de surveillance avait quelque chose de rafraîchissant.
Avec souplesse, elle se leva et se glissa hors de sa chambre en direction de sa salle de bain. Sa tenue de soie caressant doucement son corps à chaque pas. Son premier geste fut de commencer à se faire couler un bain. Elle revint ensuite dans sa chambre et attrapa son smartphone. La toréador s’astreignait depuis de nombreuses années à ne pas se laisser dépasser. Elle faisait de cet apprentissage un jeu. Avec un sourire, elle vit aussitôt un message de Johan.


Message de Johan:
 

Harriet fit courir ses doigts sur la surface tactile pour composer une réponse. Que de progrès, tout de même. C'était toujours aussi fascinant.

Message de Harriet à Johan:
 

Elle ouvrit son dressing et resta quelques minutes songeuse. Quelle tenue prendre ? L'oeil s'attarda sur une robe de couleur pêche, satinée, taillée avec une forte inspiration en provenance des années 50. Elle l'aimait beaucoup celle là. Mais elle manquait cruellement de discrétion. Nul doute qu'on ne verrait qu'elle si Harriet venait à se promener ainsi vêtue dans les rues de la ville. A regret, elle détacha son regard de cette robe pour se tourner vers ses chemisiers. Alors qu'elle en choisissait un rouge bordeaux et l'amenait sur le lit, sa goule accusa réception de sa consigne et lui confirma qu'il serait prêt à la conduire où elle le souhaiterait d'ici moins d'une heure.
La toréador retourna à son dressing où le choix du pantalon et de la veste fut plus rapide puisque guidé par le choix du chemisier. Ce serait un pantalon de tailleur à la coupe légèrement évasée vers le bas d'une teinte de gris se mariant bien avec le rouge du haut. La veste de la même teinte, à la coupe parfaitement cintrée, saurait mettre la finesse d'Harriet en valeur. Le tout serait porté avec des bottines à talons.

Une fois certaine d'avoir le bon ensemble, elle se glissa à la salle de bain et se laissa couler dans un bain chaud après y avoir versé quelques goutte d'eau de rose. Elle ne s'attarda qu'un long quart d'heure, préférant prendre le temps d'ajuster les boucles de sa coiffure. C'est une fois dans son bain qu'elle pu entendre quelques notes provenant du sous sol. Un sourire étira ses lèvres. Ainsi ce cher Ludwig était il déjà à l'oeuvre. La pensée de ce spectacle, véritablement artistique aux yeux d'Harriet, lui fit perdre quelques minutes. Enfin, après quelques préparatifs, elle fut prête et enfila sa tenue.

Les bottines à la main, elle se dirigea vers la sortie de ses appartements. Dans son salon, elle marqua un arrêt pour attraper une bouteille d'un bon cru de sang ainsi que deux verres. Puis elle reprit son chemin, se chaussant à la sortie de ses appartements. Avec une démarche souple, elle descendit l'escalier. Son portable lui annonça un nouveau message d'une vibration insistante. C'était Alexandre. Elle prit le temps de lui faire une réponse qui fut assez brève, sans doute à cause de ses mains prises. Se libérer une main pour rédiger le message était un exercice intéressant.


Message à Alexandre & Stéphane:
 

Ceci fait, elle arrivait déjà en bas. Là, sans avancer plus avant, elle s'installa près de l'entrée de la salle pour observer Ludwig s'entraîner sans le troubler. Elle le savait capable de faire montre de beaucoup de concentration mais préférait tout de même ne pas risquer de le déranger. La musique s'était tue. Pourtant il continuait ses mouvements. Harriet, elle, observait chacun de ses gestes. Il en ressortait une grâce très particulière et elle ne savait pas choisir entre les qualificatifs martial ou élégant. Tout ce qu'elle savait c'était qu'elle devait à tout prix se contrôler pour ne pas regarder l'aura du toréador. Si elle le faisait, personne ne pouvait prétendre savoir combien de temps elle pourrait passer à la regarder béatement.
Finalement, Ludwig acheva un mouvement avec un panache surnaturel. Par réflexe, Harriet se plaqua un peu plus contre le chambranle, de sorte de se fondre dans l'ombre. Pensait elle être en tort ? Si c'était le cas, ce n'était visiblement pas le remord qui l'étreignait en cet instant. Le sourire était doux et amusé. Elle vit son voisin de palier pianoter sur son téléphone.
Un certain temps.
Le sourire amusé s'ancra un peu plus. Elle le trouvait touchant. Il faisait des efforts pour ne pas lui laisser croire que ses leçons étaient inefficaces ... Son smartphone vibra à nouveau. La discrétion permit à Harriet de ne pas être découverte immédiatement. La réponse de Ludwig qui n'aurait pas été moins éloquente si elle avait été sur du papier à lettre lui tira un sourire. Elle rangea à nouveau le smartphone dans sa poche, l'Amiral avait répondu pour elle.
Paternaliste ou gentleman ?

Le voyant se diriger vers la sortie, elle se recula de quelques mètres. Elle se sentit sourire de sa malice, songeant qu'elle souriait beaucoup ces temps ci et que ce jeu auquel elle jouait avec Ludwig avait quelque chose de très rafraichissant ... de très ... humain ...
Presque innocemment, elle tomba pratiquement nez à nez avec Ludwig. Notant la tenue, un sourire éclaira son visage.


"Eh bien mon ami, j'en viens à regretter de n'être descendue plus tôt ... Mais je vois que je n'ai pas manqué tout le spectacle ..."

L'amusement aux lèvres, Harriet tendit à Ludwig un verre, comme une invitation à se désaltérer avant qu'il n'aille s'habiller ... Et puis elle laissa son regard s'attarder distraitement sur le torse du Commandeur.


Dernière édition par Harriet Douglass le Ven 28 Nov - 20:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig   Ven 28 Nov - 20:13

Ludwig n'avait pas senti le regard d'Harriet se poser sur lui durant la fin de son entrainement, probablement trop emporté dans ses enchaînements. Il releva le nez juste à temps pour ne pas littéralement lui rentrer dedans. Voilà qui était indigne d’un gentil homme ! L'Amiral ouvrit la bouche comme pour s’exprimer en premier, mais ce fut la grâce féline qui fut plus rapide. Hope le souffla. L’espace d'un instant, Ludwig fut quelque part rassuré de savoir qu'elle venait tout juste d’arriver. Puis notant la dernière remarque de la panthère qui lui faisait face il resta un moment interdit. Suivant le regard d'Harriet il jeta un regard sur son torse, nu. Décidément ce laisser aller était tout à fait inconvenant.

-"Ah ma chère Nadeyat'sya, vous êtes réveillée. Un sourire resplendissant illumina son visage, signe qu’il était sincèrement content de la voir. Veuillez pardonner ma tenue, elle est tout à fait incorrecte et..."

Il n'eut pas le temps de terminer son excuse que Hope lui tendait déjà un verre, l'invitant à partager un dernier rafraîchissement. Ludwig eut un sourire un peu confus mais pris le verre avec une certaine délicatesse. Il observa la vampire avec un léger sourire, il semblait amusé de la voir l'observer ainsi. La Toréador semblait se délecter de la situation, et le plus inconvenant aurait été de lui interdire le spectacle qui semblait autant l'amuser. Ludwig abandonna donc l'idée d’aller repasser son keikogi. Toujours souriant, son regard pétilla de malice comme pour lui signifier qu'elle pouvait continuer à profiter de la vue tant que celle-ci lui plaisait.

-"Ma mie je dois vous avouer que vous êtes particulièrement resplendissante ce soir. Je vais faire pâle figure à vos côtés, comme toujours."

Le compliment était sincère, comme toujours. Il se pencha doucement pour attraper sa main maintenant libre de la coupe qu'elle lui avait tendue tantôt. Délicatement il se pencha sur sa main et exécuta un baisemain à l’ancien, sans même effleurer sa peau du bout de ses lèvres. Puis il se redressa pour l’observer, le regard toujours malicieux. Il relâcha sa main avec douceur, afin de la laisser servir.

Elle était vraiment de toute beauté, comme toujours. Même s'il avait un faible pour sa tenue des années 50 couleur pêche, il comprenait le choix stratégique de Hope. Il devrait d’ailleurs suivre son exemple, après tout, la discrétion serait de mise ce soir.

Observant attentivement la bouteille il ne put s'empêcher de noter la qualité de cette dernière.


-"Eh bien mon amie, vous me réchauffez le cœur. Sortir un tel cru. L'occasion est-elle si belle ?"

Une fois qu'ils furent tout deux servit, il leva son verre, comme pour trinquer.

-"Que la nuit vous soit douce ma chère."

Il but doucement, se délectant du cru qu'elle avait choisi, soutenant doucement son regard. Cela faisait un moment que ce jeu durait entre eux. Cependant, ce qui au début n'avait été qu'un jeu devant un public, s'était depuis quelques temps retranscris au quotidien, dans leurs intimités. Ce jeu était devenu quasiment un automatisme. Cela ne semblait nullement déranger l’Amiral, bien au contraire, cela l'amusait grandement. Un jeu du chat et de la souris avec une panthère et un cerf. Voilà qui était intéressant.

Il continua de l'observer tout en buvant. Pour l'instant il lui offrait un spectacle qui semblait la ravir, il n'irait se vêtir que lorsqu'elle le lui ferai remarquer ou que le temps annoncera la fin de la partie... Cette pensée l'amusa.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig   Ven 28 Nov - 20:47

Une pointe de quelque chose comme de la tendresse se montra lorsqu'il usa du surnom qu'il lui avait trouvé. Harriet aimait beaucoup cette marque d'affection. Le sourire qu'elle avait ne fit que s'agrandir face à cet instant de prise de conscience de Ludwig.

*Incorrecte mais pas désagréable*, songea la vampire.

Voilà qu'il parvenait à se reprendre. Et avec une innocence touchante, il lui tendit à nouveau une belle perche comme une occasion de le moucher. Harriet ne se fit pas prier.


"Mon ami, vous faites toujours pâle figure à mes côtés", répondit-elle avec un ton ambigüe en soulignant "toujours" d'une certaine insistance. Oui, elle était noire, et même pour une vampire, elle restait dans la tranche sombre de ceux ci. Amusant.
Puis après une seconde d'un masque feignant l'impassibilité froide, Harriet laissa un sourire d'autant plus amusé réapparaître, accompagné d'un regard porteur d'une petite excuse à destination de l'Amiral. Le torturer ainsi est bien sournois.

Le baise main effectué, Harriet se chargea de remplir leurs verres. Avec délicatesse, elle amena le sien tinter contre celui de Ludwig qui le levait.


"L'occasion est belle, en effet. Nous voilà installés et désormais parés à reprendre notre chasse ... Cela mérite bien quelque encouragement sanguin, ne pensez vous pas ?"

Elle porta le verre à ses lèvres, se délectant. Son regard allait régulièrement des yeux du vampire à son corps. Chaque détail lui était précieux. Comme cette lueur d'amusement dans le regard de Ludwig. Et pourtant, tandis que le verre se vidait, Harriet sentait bien qu'il fallait qu'ils se remettent en marche. L'instant était pour autant trop précieux, trop agréable pour être brisé de son propre fait. Et encore, elle se refusait toujours à regarder son aura ...

Un toussotement léger au niveau des escaliers la tira de sa contemplation.
Johan.
A point nommé, sans doute. Harriet se savait à deux doigts de relever les yeux pour découvrir quelles couleurs s'entremêlaient à cet instant. C'était mieux ainsi, détourner le regard, se retourner.


"Oui ?"

"La voiture est prête, nous pouvons y aller quand vous le souhaiterez."

"Merci Johan."


Et se tourner vers Ludwig avec un sourire tout à fait désolé accroché au visage. Elle retint un soupire. Profitant un ultime instant du moment qu'ils partageaient, Harriet vida tout à fait sa coupe.

"Mon ami, je suis meurtrie de devoir vous presser mais je pense que nous devrions ne pas trop nous attarder. Tâchons de ne pas commencer par arriver tardivement pour notre prise de contact d'avec la Famille locale. Qu'en dites vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig   Lun 1 Déc - 17:30

Ludwig était resté tout pantois devant la remarque qu'avait soulevé Hope. Sur le coup il n'avait pas compris. Le compliment était sincère et pour un homme de son âge et surtout de l'époque d'où il venait cela paraissait déconcertant qu'il puisse oublier un tel détail. Puis soudain, au même instant où sa compagne se mit à sourire pour lui signifier qu'elle le taquinait, il compris. La confusion apparu dans son regard et il se serais confondus en excuse si Harriet ne lui avait pas montré qu'elle plaisanté. Il sourit, visiblement contrit et navré du quiproquos.

Le Commandeur but lentement, profitant de cet instant, espérant presque secrètement que l'éternité se fige en cet instant. Il en vint même a regretté de ne pas avoir développé les dons de son Clan pour la perception. Il aurait aimé pouvoir voir les couleurs autour d'elle. Il était persuadé que cela aurait été magnifique.

Puis un toussotement. Ludwig quitta doucement le visage d'Hope pour le porter vers l'origine du bruit. Ce cher Johan. L'Amiral sourit, visiblement amusé de constater que le jeu avait pris fin par son intervention. Il salua l'humain d'un signe de tête assez respectueux malgré la différence de rang. Mais le Commandeur n'était pas de ces vampires qui méprisent ouvertement les humains, bien au contraire. Et puis celui-ci était néanmoins le servant de celle avec qui il avait décidé de partager son refuge. Il était inconcevable pour Ludwig de lui manquer de respect.

Hope se tourna vers lui et mis fin au jeu en bonnes et dues formes. Ludwig inclina légèrement sur le côté et opina.


-"Vous avez on ne peut plus raison, Nadeyat'sya. Je vais tâché de faire au plus vite."

Il sourit à nouveau, exécutant un baisemain pour saluer convenablement celle qui venait de lui offrir un verre. Puis il observa Johan et s'excusa auprès de la goule. Soudainement il activa Célérité et avec une rapidité inhumaine il sortie du dojo. Toujours sous Célérité il arriva jusque dans sa chambre et se changea, passant un costume 3 pièces taillé sur mesure: un gilet noir et rouge en soie et velours, un foulard assorti, une chemise blanche surmontant un pantalon noir, il ajouta par dessus une veste assorti au tout.

Tenue de Ludwig:
 


Il allait quitter la chambre lorsqu'il eut un déclic. Il revint vers son dressing et attrapa un manteau particulièrement chaud. L'Amiral n'oublia bien évidemment pas son indissociable canne épée. Puis fin prêt il alla rejoindre Hope dans la voiture, n'arrêtant son pouvoir qu'une fois qu'il fut installé à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig   Mar 2 Déc - 16:56

Harriet suivit le manège de l'Amiral avec un sourire. Célérité ? Ni plus ni moins ? Ludwig ne faisait jamais dans la demie mesure. A sa suite, et beaucoup plus lentement, elle remonta les escaliers, accompagnée de Johan. Elle lui avait confié leurs verres. Il était tout bonnement hors de question de laisser se perdre une si bonne bouteille. Ils se dirigèrent tout deux vers le garage.

"J'ai pris soin de sortir votre manteau. Il fait froid ce soir. Vous le trouverez à l'arrière."

"Merci Johan, excellente initiative",
souligna Harriet qui n'avait, en effet, pas songé à la météo.

Son portable vibra et elle lut les messages de Stéphane et Alexandre. Un bar ? Le Shadowland's door ? Elle transmit l'information à Johan, ce serait à lui de se débrouiller pour les y conduire. Le lieu était inattendu, mais pourquoi pas ? Harriet songea qu'elle avait vu bien pire ces 300 dernières années ... Un pub écossais ne pouvait être si terrible que ça.
Elle se glissa donc à l'arrière de la berline, veillant à ne pas renverser la moindre goutte de sang de la précieuse bouteille. Elle plaça l'accoudoir central où l'on pouvait bien sûr, disposer une bouteille sans craindre pour sa stabilité. Une fois les mains libres et Johan ayant déposé les verres sur le même accoudoir, Harriet lui enjoignit à démarrer la voiture. Il renseignait l'adresse dans le GPS tandis que Harriet tapotait son smartphone.


Message à Alexandre et Stéphane:
 

Elle envoyait le message lorsque Ludwig se glissa à ses cotés. Elle eut un sourire appréciateur pour la tenue, un autre pour le manteau et enfin, elle eut un mot pour Johan qui se mit en route vers le bar.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig   Mar 5 Jan - 22:15

[Nuit du 16 janvier]

Harriet ouvrit les yeux. Un instant, elle resta allongée, les yeux fixés sur son plafond, tandis qu'elle songeait à sa soirée de la veille. Il semblait que cette ville était plus accueillante que prévu. Plus ... détendue ? Par ville, il fallait comprendre "Camarilla" bien sur. Bon si l'on excluait les quelques moments où Ludwig s'était laissé prendre par la contemplation comme un papillon de nuit est prit par une flamme ... Elle n'avait pas insisté, pas fait de commentaire, ni de plaisanterie. D'une part, elle savait très bien ce que cette sensation de contemplation béate pouvait avoir de magnifique et de frustrant tout à la fois, et puis ... connaissant son ami, elle le savait déjà suffisamment meurtrit de la chose. Même s'il affichait un sourire, c'était plus par convenance, politesse et bienséance que par réel amusement.

Le Prince semblait accueillant. Et les quelques autres caïnites rencontrés, croisés, plutôt, s'étaient montrés aimables. Montrés. Oui. Tout était question d'apparence au sein de la Famille. Mais qui sait, peut être cette ville était elle différente ? Les pensées revinrent à la raison de leur venue. Ce n'était pas un voyage d'agrément.
La toréador se leva et arpenta son appartement, découvrant le journal du jour, sans doute déposé par Johan. Elle le parcourut, notant, comme une déformation du temps, les évènements tragiques et sanglant. Qui sait si leur cible n'y était pas lié ? Au fond, elle n'y croyait pas. S'ils avaient agit ainsi, Stéphane aurait eu beaucoup plus d'informations ... non ... La maigre récolte du ventrue était dû à une stratégie de discrétion. Mais que cachait la discrétion ? Il devait y avoir une raison à une volonté d'être invisible.

Vaquant à quelques occupations, faisant quelques recherches sur l'activité artistique de Glasgow, Harriet s'était sortit une bouteille de sang. Après un moment, jugeant qu'elle avait suffisamment d'infomations, la toréador alla s'habiller, optant pour une tenue plus sobre que la veille. Désormais elle connaissait l'Elyséum et opta pour une tenue qui passait davantage au sein d'un pub. Jean, chemise bleue claire cintrée passée par dessus un débardeur blanc au décolleté particulièrement évasé. Elle se fondait bien au dress code "je sors du boulot et je passe au pub". Avec un boulot ne réclamant pas le tailleur ni le costume trois pièces. En somme, relativement classe, mais suffisamment sobre pour ne pas éveiller de regards surpris. Un manteau noir accompagnerait le tout pour se fondre à la masse des humains conservant le soucis de maintenir leur chaleur interne par temps d'hiver. Cela dit, un oeil avisé relèverait sans aucun doute la qualité élevée des vêtements.

Une fois prête, Harriet alla frapper à la porte de Ludwig, curieuse de savoir si le commandeur était prêt. Après tout ils avaient rendez vous pour poursuivre leur entretien ... Son portable vibra et elle prit connaissance du message de Stéphane. Noté.



[réveil - 1 point de sang / quelques verres de sang + 1 point de sang]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig   Mer 6 Jan - 22:05

[16 Janvier]

Ludwig s'extirpa de sa Torpeur. Il avait toujours cette sensation étrange qui le prenait à son réveil. Rien de bien méchant, juste une impression. Comme à chaque émergence, le caïnite se passa une main sur le visage, remettant de l'ordre dans sa barbe, même si cela n'était pas franchement nécessaire. Il se leva. Se caressant la barbe, le Commander se fit la réflexion que, pour une fois, il allait déroger à sa règle de s'entrainer en début de nuit. Après tout, ils avaient un autre rendez-vous avec les autorités locales afin d'exposer la raison de leur venue. Et puis cette discussion ne devait pas durer toute la nuit. L'Amiral se souvenait même qu'ils avaient évoqué un entrainement commun. Dans le pire des cas, si ça ne se faisait pas, Ludwig comptait bien s'entrainer, quitte à faire cela avant de sombrer dans la Torpeur matinale.

Quoiqu'il en soit, le Toréador se dirigea vers sa salle de bain. Il lança la Symphonie du Nouveau Monde d'Antonin Dvorak tout en se préparant. Lorsqu'il eut terminé il alla s'habiller. Puis pris connaissance du journal qu'on lui avait glissé sous sa porte.

*Hum... intéressant*

Tout en prenant connaissance des dernières nouvelles de la ville, il se servit quelques verres de sang. Puis son portable se mit à vibrer et à renvoyer une mélodie que le Commander ne trouvait pas particulièrement agréable. Il devait trouver un moyen de changer cela. Mais pour l'heure il prenait connaissance du message de Stéphane. La boutade de son ami lui tira un sourire et l'Amiral entreprit de lui répondre. Ce qui lui prit le plus de temps ne fut pas la réponse en elle-même, mais de trouver la fonction "répondre à tous".

Lorsqu'il eut enfin terminé, on toqua à sa porte. Le Commandeur alla ouvrir pour découvrir Hope. Il lui sourit chaleureusement. Ludwig était de bonne humeur et rayonnait d'optimisme. Malgré la discussion qui s'annonçait, l'Amiral resté fringuant et joyeux.


-"Ma chère vous êtes magnifique. Comme toujours."

Il lui prit doucement la main pour la porter vers ses lèvres, sans effleurer sa peau, tel un véritable baise-main. Son sourire ne l'avait pas quitter alors qu'il relâchait doucement sa compagne.

-"J'imagine que vous avez pris connaissance du message de notre ami Stéphane. Que diriez-vous de l'attendre au Shadowland's door ?"

Points:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig   Sam 9 Jan - 3:36

Le moins que l'on pouvait dire c'est que Ludwig rayonnait. Et ces rayons touchèrent Hope dont les traits affichèrent un léger sourire. Au compliment, le sourire se fit rieur et accordant le baise main, elle profita de l'instant pour rétorquer un simple mot.

"Flatteur".

Le ton était amusé et amical. A la question suivante, la toréador opina puis elle opina de nouveau.

"Vous lisez dans mes pensées mon ami. Vous me rejoindrez à la voiture ?"

Le sourire était charmeur et déjà Harriet tournait les talons, appelant Johan afin qu'il prépare le nécessaire pour les conduire au Shadowland"s door. Le pub était un endroit agréable, un peu rustique, mais agréable. Cela rappelait un peu l'ambiance de certains lieux de la Nouvelle Orléans à Harriet.
Quelques minutes plus tard, elle était installée dans la voiture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig   Dim 10 Jan - 16:49

Le bonne humeur semblait au rendez-vous. Harriet semblait elle aussi paraissait lumineuse. La soirée s'annonçait bien. Ludwig se fit la réflexion que sa compagne devait probablement être rassurée maintenant que les présentations aux autorités étaient passées. Qui plus est, le Prince de Glasgow semblait être quelqu'un de particulièrement avenant et ouvert d'esprit. Il semblait aussi être quelqu'un de compréhensif. Le Commander espérait juste que son amie vive bien cette situation. Et au vu de ses réactions, ça avait l'air d'être le cas.

Il la regarda s'en aller, une lueur d'amusement dans le regard. Son côté charmeur sans doute.


-"Evidemment ma chère Nadeyat'sya. A tout de suite." Il sourit franchement en la regardant s'éloigner.

L'Amiral retourna dans sa chambre afin de récupérer un manteau bien chaud puis descendit sans perdre de temps pour rejoindre Hope dans la voiture. Il était toujours souriant et de bonne humeur. Il salua Johan avec un sourire.

Direction le Shadowland's door.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig   

Revenir en haut Aller en bas
 
709 First Gardens street - Refuge de Hope et Ludwig
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOS POUR DEUX CANICHES + 10 ANS REFUGE (11)ADOPTES
» Caniche abricot, 5 ans, refuge de fontorbe (17) ADOPTE
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Louba canichou (ex du refuge de Tabanac) s'en est allé
» SAXO X CANICHE 13 ANS REFUGE FERME BIENTOT (25)- ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ténèbres de Glasgow :: La ville de Glasgow :: Sud-
Sauter vers: