''Les ténèbres de Glasgow'' est un forum de jeu de rôle, inspiré du jeu ©Vampire : la Mascarade de White Wolf (3ème ed.).
Le jeu se déroule de nos jours, dans la ville de Glasgow.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Shadowland's door - 15 janvier 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Sam 6 Déc - 16:51

Joan était en train d'écouter la conversation lorsqu'un individu s'assit non loin d'elle. Jusque là rien de notable le comptoir appartenait à tout le monde. L'homme en question, s'installa avec un mot de politesse. Joan lui répondit simplement par un :

-"B'soir."

La Gangrel tenta de se concentrer à nouveau sur l’événement non loin d'elle. Elle entendu l'homme à la chemise à carreaux rouges demander le même cocktail. Cela aurait pu l'amuser si le jeune homme, plutôt mignon d'ailleurs maintenant qu'elle avait pu le voir sans sa capuche, ne s'était pas écroulé à nouveau en se tenant la tête et en gémissant. De mieux en mieux. Le barman avait l'air assez énervé et Joan se voyait mal s'imposer à nouveau. Elle avait le temps, elle pouvait attendre. La tatouée n'avait aucunement envie d'énerver le colosse pour le plaisir.

Alors qu'elle continuait à observer la scène elle sentie l'homme qui venait de s'asseoir à ses côtés se pencher légèrement et lui adresser la parole. Elle aurait bien soupirait à l'avance. C'était bien le moment de se coltiner un lourdaud. Cependant elle se rendit bien vite compte qu'elle l'avait mal jugé. L'homme la complimenta sur sa moto. Légèrement surprise, surtout qu'elle n'avait pas sa veste ni son casque.


*Mais comment a-t-il pu savoir ?*

Elle se tourna vers lui à la fois surprise et désarçonnée. D'un côté elle appréciait qu'on la complimente sur sa bécane. Elle n'en était pas peu fière. En plus cela renforcé l'idée que cet homme avait un certain goût et que donc la conversation pouvait être intéressante. D'un autre côté la situation ne s'y prêtait pas vraiment. Mais surtout comment ce type avait pu savoir. Elle plongea son regard droit dans le sien avant de lui répondre.

-"Merci. Ça fait plaisir de rencontrer un autre connaisseur... Cependant j'aimerais bien savoir comment vous avez réussit à déduire que j'en suis la propriétaire."

Ce mec avait eut le mérite d'attiser sa curiosité. Joan allait profiter de cette conversation en attendant que le barman son plus disponible.
Revenir en haut Aller en bas
Christy

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 13/11/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Mer 10 Déc - 16:00



Christy retira sa main au moment où le colosse se retourna, il fixa ses yeux dans ceux de son interlocuteur, perplexe quant à ce qui devait se passer dans la tête du géant. Les émotions passaient sur le visage de l'homme, mais Chris n'était pas le genre de personne qui saisissait facilement les émotions des autres. Il attendit patiemment que des mots viennent l'éclairer sur la réaction du roux, mais rien ne vint.

Il se retint de secouer la tête, peut-être que l'occasion de parler avec un des siens venait de lui échapper. En même temps, qu'aurait-il pu faire de plus ? Prendre le colosse par les épaules et le secouer jusqu'à ce qu'il lui avoue si oui ou non Iris se trouvait dans les parages ? Bien sûr que non...
Chris continua d'écouter la conversation tout en réfléchissant à son problème quand le jeune homme se laissa tomber sur ses pieds, se raccrochant au bar pour se soutenir.

* Un habitué de la syncope... il ne manquait plus que ça à cette magnifique soirée ! Deux fois en même pas dix minutes, s'il est de la famille, il a dû battre un record...*

Chris observa le colosse réprimander ce qui devait donc être un de ses semblables. Que pouvait-il entendre par le fait de ne pas utiliser ses capacités lors de réunion de famille ? C'était ridicule, les réunions de famille où lui était allé, il avait passé ...

* De quoi ?!! Mon coco tu m'as pris pour un chien d'aveugle ? *

Chris resta planté comme un piquet à fusiller le colosse du regard. Puis, avec une rare lenteur, il descendit de son tabouret pour s'approcher de Hadrien et le prendre par un bras pour l'emmener là où le géant lui avait demandé. Ce n'était pas le moment pour laisser libre cours à son caractère ombrageux, sans compter que l'homme y avait mis les formes, même si c'était léger.
Quand il fut assez proche du jeune perturbé, il chuchota entre ses dents d'un ton légèrement amer.

" Je ne sais pas si je dois dire que je suis enchanté de te rencontrer ... "


décompte:
 

_________________
Tenue de Chris [18 Janvier 2014]:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Andrieu

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 12/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Mer 10 Déc - 17:10



[Venant de par là]

Stéphane se dépêcha de rejoindre le bar où il avait rendez-vous, comme il regrattait en cet instant de ne pas avoir réveillé Évy ! Il rangea son portable dans sa poche ainsi que la petite pochette qu'on lui avait donnée et s'emmitoufla un peu plus dans sa veste. Pourquoi n'avait-il pas prit son manteau ? Ni même une écharpe ? Il devait sans doute penser à autre chose en partant ...

Il arriva enfin devant le bar et un sourire se dessina sur ses lèvres en pansant à la chaleur qui devait régner dans ce pub pour le moins haut en couleur. Son sourire se fana au souvenir du « garde » de la porte et il s'engouffra dans l'entrée en levant les yeux au ciel. Il salua poliment l'homme qu'il avait déjà croisé quelques fois et enleva sa veste d'un geste souple tout en regardant autour de lui. Heureusement que ce n'était pas une heure d'affluence, sinon il aurait ressemblé à un psychopathe en chasse.
Ses lèvres s'incurvant en un rictus amusé, il passa sa main dans son dos et récupéra la garde du couteau avant de tirer doucement la lame hors de son étui. Il la posa dans la caisse qu'on venait de lui tendre et releva les yeux vers le chargé des casiers.

« C'est tout pour moi, mais si vous voulez vérifier, je me plierai à votre inspection. »

Toujours souriant, il se demanda si cette ville était autant tiraillée dans des luttes intestines pour que le port d'armes soit interdit dans ce qui servait d'Elysium. Ou alors le problème venait de lutte plus ouverte ? Stéphane se perdit quelques instants en conjecture avant de comprendre que le garde lui permettait de rentrer. Il s'avança de manière à soulever le rideau et ainsi pénétrer dans la salle principale du bar. Ça aussi ça détoné avec les autres villes qu'il avait visitées, surtout connaissant le Prince de la zone. Il jeta un regard alentour, avisant vite la table où se trouvaient ses amis et s'approcha d'eux.

« Je vous souhaite la bienvenue et la bonne soirée ! »

Il eut un sourire pour chacun avant de s'installer au côté d'Alexandre, se retenant de tendre une main vers le Brujah.

« J'espère ne pas vous avoir trop fait attendre. »

Il n'ajouta rien, sachant que se justifier était inutile et s'installa plus confortablement. Son regard s'égara sur chacun des visages, notant que rien n'avait changé depuis la dernière fois où il les avait vus. Ludwig et Hope étaient fidèles à eux-mêmes et Alexandre jouait encore à l'homme invisible. Stéphane se demanda si leurs présences lui avaient manqué, mais se reprit assez vite pour détourner son esprit de ce questionnement inutile.


_________________
Tenue du 18 Janvier:
 
Évelyne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrien Chevalier

avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 11/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Jeu 11 Déc - 9:50

Hadrien sentis qu'on lui attrapait le bras et qu'on lui parlait. Mais il y avait trop de bruit autour de lui ... beaucoup trop ... Il ne comprenait pas ce qu'on lui disait, il n'entendait que des bribes de phrases. Ses pensées s'embrouillaient.

*Capacité ... Réunion de famille ... C'est un Elyséeum ... ?*

Le roux l'amenait ailleurs, Hadrien savait qu'il bougeait, mais en relavant la tête, tout lui paraissait flou. Il ne voyait pas aussi bien que d'habitude. Comme si un voile venait de se positionner devant ses yeux. Il secoua la tête pour le chasser, mais cela ne fit qu'empirer sa douleur. Il avait l'impression que quelqu'un s'amusait à lui triturer la cervelle avec son couteau. Il arriva quand même à deviner que le colosse s'adressait à l'homme à côté de lui.

"Qu'est-ce qu'il se passe ? ..."

Il avait l'impression de parler avec du coton dans la bouche. Puis il se rendit compte que quelque chose coulait de son nez, il se passa le revers de la main par réflexe et vit la couleur rouge s'étaler sur sa peau.

"Je saigne ..."

Il sentit qu'il avait changé de main. L'homme à la chemise à carreau le guidait maintenant.

*Ou il m'emmène ... Je ... Non ... Arrête-toi ... Il se passe quoi ? ... pourquoi j'ai aussi mal ...*

Il voulut résister, mais il avait bien l'impression que rien ne se passait. Il ne percevait pas grand chose des gens autour de lui. Le temps se rallongeait pour lui, pourtant seulement quelques secondes c'étaient écoulées en réalité.
L'homme lui parla et Hadrien leva ses yeux vairons vers son interlocuteur. Le voile ne l'avait toujours pas quitté, et les bruits alentours l'assourdissait. Il était déorienté.
Il se concentra quelques secondes, avec difficulté et réussi à parler enfin d'une voix distincte :

"Je ... suis désolé ... pardon ..."

Il baissa la tête juste après, s'essuyant à nouveau son nez d'une main tremblante.

_________________

Apparence : 4 ; Signe particulier : Yeux vairons / Fort accent français

Tenue de Hadrien:
 

William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christy

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 13/11/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Ven 12 Déc - 23:08



Chrity traîna, bon gré mal gré, le jeune homme vers l'alcôve que le grand roux lui avait indiqué. Il sentit que son nouveau compagnon essayé de résister, mais il raffermit sa prise sur son bras, le serrant fortement entre ses doigts. Il faisait déjà un effort pour s'occuper d'un gars qu'il ne connaissait pas et qui semblait avoir un léger problème de comportement, alors il ne fallait pas lui demander la lune.

* Je suis pas là pour m'occuper des égarés ! Il faudrait qu'il le comprenne le grand rouquin ! *

Continuant d'avancer, il fusilla du regard les petits curieux qui les épiaient. Quand il entendit les excuses de son compagnon improvisé, il soupira légèrement et se permit un regard plus conciliant. Ce n'était pas vraiment sa faute s'il devait jouer les chiens de garde. Il attrapa un mouchoir et le tendit à l'inconnu sans ajouter un mot.

Une fois qu'il eut dépassé le grand rideau qui séparait l'alcôve du reste de la salle, il installa son compagnon sur une des banquettes, contant d'avoir traversé le pub sans s'être fait ennuyer. Il jeta un regard vers la jeune femme installée sur la baquette en face d'eux et il se rendit compte que c'était la sublime nymphe.

* Je crois que c'est pas ma soirée ! Chris, réunis tes neurones, tu vas pas baver devant cette créature comme un crétin ! Elle est belle certes, mais elle fait partie de la famille ! Enfin, si tu as bien suivi ce que le rouquin t'a dit... *

" Bonsoir ! "

* Bravo ! Alors là chapeau ! Tu préfères carrément l'ignorer plutôt que de la mater ? *

Chris s'assura que personne ne les avait suivis et se retourna vers la jeune femme. Il l'observa quelques secondes, essayant de réfléchir à toute vitesse et ne pas rester planter comme un piquet sans rien trouver à lui dire. Se rappelant de ce que lui avait dit sa Dame, il inclina légèrement la tête.

" Désolé pour notre arrivée, mais ce jeune homme ne va pas très bien, c'est pourquoi le grand roux nous a dit de nous installer ici."

* Voilà voilà... je fais quoi moi maintenant ? *

Jetant un dernier regard vers la bomba... jeune femme, il se tourna vers son compagnon et essaya de se faire une idée de son état. Allait-il mieux ?


décompte:
 

_________________
Tenue de Chris [18 Janvier 2014]:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Sam 13 Déc - 2:42

Lorsque les deux hommes entrèrent, l'un soutenant l'autre, Lumi était encore en train d'admirer le tableau. L'arrivée impromptue l'arracha de sa contemplation, et elle les regarda sans un mot tandis qu'un homme en chemise à carreau se débarrassait d'un autre homme portant un sweat noire. En sa qualité de femme éduquée, Lumi sait additionner deux et deux, et compris rapidement que si le patron les avait envoyés la rejoindre, c'est qu'elle se trouvait en présence de deux membres de la famille.

Ceci ne fit qu'augmenter sa perplexité quant à l'état dans lequel se trouvait l'homme en noir à présent affalé sur une banquette. Comment s'était-il retrouvé à saigner du nez ? Depuis l’alcôve, Lumi n'avait entendu aucune commotion, et aucune trace de coup n'apparaissait sur son visage.

Alors qu'elle était en pleine réflexion, l'autre nouvel arrivant, celui qui avait fait mine de se diriger vers elle alors qu'il venait tout juste de pénétrer dans le bar, lui adressa un salut sans la regarder. Puis il sembla se raviser, se retourna vers elle et s'excusa, évoquant au passage le "grand roux".

Lumi ne prit pas la peine de répondre autrement qu'en hochant légèrement la tête en guise de salut. Derrière son expression de marbre cependant, elle observa avec attention
chemise à carreau s'occuper de sweat noire. Elle ne savait pas si elle devait être excitée de rencontrer d'autres Caïnites, ou déçue du total manque de panache de cette rencontre. Dans tous les cas, elle n'avait pas fini d'être perplexe.

Elle décida qu'elle attendrait la venue du patron pour en apprendre davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Hadrien Chevalier

avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 11/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Sam 13 Déc - 21:08

Les regards, trop de regards. Lui qui aimait passer inaperçu, il avait loupé son coup. Il récupéra le mouchoir de l'homme qui l'accompagnait et le remercia d'un timide sourire. Puis, quand ils rentrèrent dans l'alcôve désigné par le roux, Hadrien ferma les yeux content d'être en sécurité. Il avait toujours aussi mal et essuyait le sang qui coulait de son nez.
Il se dit que finalement, c'était une bonne idée de pas avoir fait circuler son sang, sinon il aurait recréé les chutes du Niagara.

On l'installa sur la banquette et il se dit que cette soirée allée finalement bien se passer. Puis quand son compagnon salua quelqu'un, il releva la tête et se figea, écarquillant les yeux.

* Non ... non ... non ... non ... Pas ça .... Je ... je dois fuir ...Pourquoi ... Pourquoi ici ....*

Il allait se relever quand la douleur lui rappela qu'il ferait mieux de rester tranquille. Et que surtout, il y avait des humains partout de l'autre côté du rideau. Ça ne serait pas une très bonne idée de partir en courant, en pleurant des larmes de sang.

Il resta donc figé, agrippant au mouchoir qu'il maintenait sous son nez. Il en avait les phalanges qui blanchissaient tellement qu'il s'y accrochait.

*Je peux rester ... Je peux rester ... Je peux ne pas paniquer ... C'est bon ... il faut que je reste calme*

Il reporta son regard sur la femme en face de lui, puis le baissa immédiatement. Trop près, beaucoup trop près ... Il fallait qu'il disparaisse, rapidement. Il se recroquevilla sur la banquette, prenant ses genoux dans ses bras, et remettant sa capuche.

*Je veux pas qu'elle me regarde ... Pitié ... Laissez-moi tranquille ... OUbliez-moi ...*

Il se renferma dans sa bulle, abandonnant l'idée d'arrêter le sang qui s'écoulait de son nez, préférant se fondre dans le décor.

_________________

Apparence : 4 ; Signe particulier : Yeux vairons / Fort accent français

Tenue de Hadrien:
 

William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Lun 15 Déc - 11:42

Clyde venait à peine de finir sa phrase que l'homme au sweat noir, qui avait déjà glissé une première fois de son tabouret, lâchait un faible cri. Il serait sans doute tombé à genoux si le barman ne l'avait pas soutenu. Le regard de Clyde resta fixé sur la scène. Plusieurs choses attirèrent profondément son attention. Cet état de désorientation éveilla sa curiosité. La manière dont le jeune homme se tenait le crâne trahissait une douleur violente et soudaine. Il fallut quelques secondes au trémère pour mettre en place les pièces du puzzle et être sûr de ses conclusions.

*Un sceau de protection anti-discipline ? Ici ?*

Léger regard circulaire sur le lieu.

*Pourquoi pas. Un Elyseum donc ... Intéressant.*


Clyde éloigna de son esprit l'idée de réfléchir à la position du cercle rituel. Inutile pour l'instant. Et puis ce ne serait sans doute pas la meilleure manière de bien se faire voir ... Dans tout les cas, le jeune imprudent était un vampire et quoi qu'il ait tenté, il avait eu de la chance ... Ce n'était qu'une sommation. Sans doute une nouvelle tentative se révèlerait elle beaucoup plus dommageable.
Le patron semblait bien maitriser la situation. Si en plus c'était son contact pour transmettre une lettre à la Lady ... Il n'y avait que deux possibilités : goule ou vampire. Pour l'heure Clyde n'avait aucune certitude. Autre point d'importance, l'incident semblait avoir quelque peu agacé le colosse. Le trémère jugea qu'il valait mieux lui laisser un peu de répit avant de venir à la charge. Goule ou vampire, il n'avait aucune envie de subir un mouvement d'humeur de la part d'un écossais de 2 mètres vingt. Vraiment aucune envie.


Le regard revint à sa compagne de bar. Elle lui avait répondu. Ses questions étaient légitimes et Clyde avait dans l'intention de la rassurer quant à la manière dont il avait eu de telles informations. Tout ceci était du domaine de l'intention. Et puis ... Et puis il croisa son regard en tournant la tête vers elle. Sans contrôler quoi que ce soit, il marqua un léger temps de surprise, de ceux qui ressemblent un peu à la tétanie du chevreuil qui prend les phares d'une voiture dans les mirettes.


*Elle chat, moi souris* songea intuitivement Clyde avant de se rasséréner mentalement. *Non non mon grand, toi vampire, toi chat, toi pas souris.*

Un bref instant il détacha son regard de celui de cette belle femme. Mais l'impression ne s'estompa qu'à peine. Il y avait quelque chose de menacant, de dangereux chez elle. Pourtant, à part une interrogation toute naturelle, elle n'avait eu aucune attitude hostile. Que tout cela était perturbant. Finalement Clyde jugea qu'il était tout de même plus confortable de soutenir son regard. Après tout il valait mieux toujours savoir où était un prédateur.

*Mais tu n'es pas une proie idiot !* tenta de se morigéner le trémère sans effet véritable sur son ressenti. *Bon réponds lui où tu as toutes les chances de l'énerver davantage.*

Clyde inspira profondément. Il fallait qu'il se calme. Tout de même. C'était n'importe quoi. Les premiers mots furent un peu hâtifs mais il parvint à apaiser son discours rapidement.


"Je suis passé hier ..."

*Calme toi ... Elle va pas te manger ... C'est toi le vampire ... Et combien même elle le pourrait, c'est un Elyseum ... Mascarade tout ça ... Elle pourrait pas. Bref, tout va bien.*

"Je vous ai aperçue sur cette belle monture avant de me rendre compte moi aussi qu'ils étaient fermés. J'espère ne pas vous avoir mise mal à l'aise."

Et c'est toi qui dit ça ... Le comble ...

Clyde retrouva un peu d'aplomb à mesure qu'il s'exprimait. Discuter lui permettrait de cesser d'être obnubilé par ce regard si particulier.

"Il n'est pas courant de voir une *ne dis pas jolie tu vas passer pour un lourd* jeune femme chevaucher une moto comme celle là. Je m'en suis simplement souvenu."

Le jeune homme acheva ses mots en tendant franchement la main à son interlocutrice.

Mais je pense que j'aurais sans doute dû commencer par le début. Clyde Fergusson.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Lun 15 Déc - 12:34

Le jeune homme, plutôt mignon, au sweat noir, qui saignait du pif comme un rouquin sur une plage de Floride, se vit confier à l'homme à la chemise à carreaux. Du coin de l’œil, Joan suivit leur avancée. Elle fut quelque peu surprise de constater qu'ils se dirigeaient, non pas vers les toilettes pour homme, ce qui aurait été, somme toute naturel, mais vers l'alcôve numéro 2.

*Tiens tiens... voilà qui est très intéressant... D'abord des cocktails étranges maintenant ça...*

Puis la tatouée se remémora en constatant que le rideau de l'alcôve était déjà tiré, que quelqu'un s'y trouvait déjà. Et il n'était pas difficile de se rappeler qui : la sublime femme nordique. Tout cela devenait de plus en plus intéressant aux yeux de la vampire. Elle allait suivre attentivement les faits et gestes du barman. Notamment la recette de ces fameux cocktails. Elle suivit donc le colosse des yeux, il semblait faire le tour du comptoir pour revenir derrière. En attendant, la motarde reporta son attention sur l'homme qui l'avait abordé.

Elle nota sa surprise et son instant de latence. Si elle avait été humaine elle aurait très certainement soupiré. Malgré ses années vampiriques elle n'était toujours pas habituée aux réactions de ses interlocuteurs. Ils avaient toujours, durant quelques secondes au minimum, ce regard à la limite de la terreur, comme s'ils étaient face à une menace. Ça lui jouait souvent des tours, parfois ça se révélait utile, mais c'était surtout très embêtant quand elle désirait avoir une véritable conversation...

Mais l'homme reprit contenance, au grand plaisir de Joan. Il inspira profondément avant de se lancer dans ses explications. Plus il parlait plus il se sentait à l'aise et plus la tatouée appréciait la conversation. Lorsqu'il eut terminé ses éclaircissements, la vampire eut un petit sourire. S'il était là hier c'est que lui aussi voulait à tout prix venir ici et qu'il n'était pas au courant que le pub était fermé. Qui plus est, qu'un homme seul tienne absolument à venir dans un bar bien particulier, quitte à y revenir le lendemain lui mit la puce à l'oreille.


*Bon d'un autre côté c'est aussi mon cas donc bon... c'est un peu l’hôpital qui se fout d'la charité quelque part*

Elle observa l'homme qui lui tendait la main. Il faisait vraiment des efforts pour être sociable avec elle. C'était le moins qu'on puisse dire. Et ça aussi c'était notable. Surtout qu'il n'avait pas l'air d'être du genre à avoir un complexe de supériorité et à se lancer dans une battle de qui est le plus intimidant ! Non, si elle devait le ranger dans une catégorie de personne elle l'aurait plutôt mis dans la case "se faire tout petit et ne pas déranger la dame". Ceci sembla l'amuser d'autant plus. Elle serra la main de l'homme face à elle, avec une certaine poigne qu'on attend pas forcément d'un joli brin de fille comme elle, mais plus d'un motard vétéran.

-"Enchantée Clyde Fergusson. Vous pouvez m'appeler Joan. Et merci pour les compliments, mais surtout pour la moto, je dois reconnaître que j'en suis assez fière. Mais le mieux c'est encore de l'entendre rugir. Vous avez du l'entendre hier si on s'est croisés."

Tout en serrant la main de Clyde et en lui répondant elle continuait à zyeuter le barman et sa préparation de cocktail. Même si elle n'allait pas le déranger maintenant, c'était la meilleure chance pour elle de savoir si ce qu'on lui avait dit et ce qu'elle avait pu observer de ses yeux étaient vrais.


Dernière édition par Scylla le Lun 15 Déc - 13:52, édité 1 fois (Raison : Orthographe mon ami !)
Revenir en haut Aller en bas
Kerr MacRagnall [PNJ]

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/04/2014
Localisation : The Shadowland's doors

MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Lun 15 Déc - 13:31

Kerr soutint le regard gorgé de colère de Christy. Visiblement il allait devoir mettre les points sur les "i" de pas mal de caïnites ce soir. Et encore lui n'était que le Gardien des lieux. Si Christy agissait comme ça avec le Prince c'était une autre affaire ! Certes la Camarilla locale n'était pas connue pour être la plus à cheval sur le protocole et la plus rigide sur les traditions, mais quand même. Certaines règles devaient être respectées.

Le colosse attendit que les deux vampires se dirigent vers l'alcôve en espérant que la rencontre avec la "cousine" déjà présente se passe bien. Puis il se dirigea vers l'arrière du bar, il avait des cocktails à préparer. Cependant il ne lâcha pas du regard la blonde à la chemise à carreaux et son interlocuteur.

Le Brujah avait déjà remarqué que la fille n'avait pas perdu une miette de la scène qui venait de se dérouler. Mais il avait également remarqué l'instant de surprise puis de réflexion du barbu. Cela l'intriguait et il ne pu s'empêcher d'écouter leur conversation. Ainsi tout deux étaient venus la veille. Cette information paraissait importante aux oreilles de Kerr.

De l'autre côté du comptoir il sortit trois verres à bière, style pintes, teintés de noir, pouvant contenir 50cl, qu'il posa sur un plateau. Puis il se dirigea vers une sorte de mini réfrigérateur avec un code à chiffres. Cet objet ressemblait plus au coffre qu'on peut trouver dans une chambre d’hôtel qu'à un mini bar. De plus ce dernier était placé dans un coin stratégique du bar pour que peu de gens s'en rendent compte. Le géant roux sorti deux bouteilles et remplit les verres avec un liquide visqueux qui aurait pu faire penser à du jus de tomate extrêmement concentré s'il n'avait pas une couleur rappelant davantage celle d'un vin rouge. Kerr exécuta tout cela dans un coin, se servant de sa carrure pour planquer un peu ce qu'il faisait. Il avait exécuté cela avec la rapidité bien connu d'un barman. Il rangea les deux bouteilles (même la vide) dans le réfrigérateur à code et posa une sorte de cloche en verre au dessus du plateau et des verres.

Le verre à cocktail spécial Mascarade:
 

Il ne pouvait pas servir du sang froid, il devait attendre que le liquide se réchauffe un peu avant de l'amener dans l'alcôve. Le personnel du Shadowland's doors avait l'habitude de ce cocktail secret dont seul le patron avait la recette. Il en servait souvent aux mêmes personnes. Mais Kerr leur avait surtout enseigné à ne pas poser de question à ce sujet. Certaines recettes traditionnelles ne doivent pas être dévoilées, comme un magicien qui ne relève pas ses trucages. Généralement le mot d'ordre des employés du Shadowland était : discrétion. Et ils s'y employaient plutôt bien.

Le colosse profita de cette attente pour se tourner vers le couple qui parlait moto. Il les observa avec attention. La femme n'avait pas touché à son Bloody Mary et dégageait une sorte d'aura inquiétante, comme si elle était un redoutable prédateur. Kerr se demanda à nouveau si elle ne lui jouait pas le même jeu que la déesse nordique... avec peut-être un brin de subtilité en plus. Il vit une de ses serveuses s'approcher de Clyde pour prendre sa commande mais le colosse l'arrêta d'un signe de tête. Le patron allait s'en charger.


-"Bonsoir à vous deux. Navré de vous importuner dans votre conversation, mais puis-je vous servir un rafraîchissement Monsieur ? Et pour vous Mademoiselle, désirez-vous autre chose ?"

Il eut un regard pour son verre de Bloody Mary encore intact. Il avait reprit son sourire de barman habituel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Lun 15 Déc - 19:21

"Enchanté."

La poigne surprit Clyde. Mais cela dit, était ce bien surprenant de la part d'une motarde qui dégageait cette impression prédatrice ? Hum ? Sans doute que non. Et pour le trémère, moins il se posait de question et mieux il saurait avoir une conversation agréable. A l'évocation du rugissement de sa Triumph, Clyde eut un sourire spontané et entendu. Oh oui, il n'en avait pas perdu une miette.
Et puis le barman se tourna vers eux.
Voilà qui ramenait l'historien à la raison de sa visite. Il ne se serait pas crut capable de l'oublier, même brièvement. Clyde détacha son regard de Joan.


"Bonsoir."

De manière inattendue, le fait de se concentrer sur un autre interlocuteur lui permit de sentir le poids menaçant s'alléger. Aussi un sourire s'étira-t-il sur le visage de Clyde qui poursuivit.

"Je pense me reposer sur vos talents Monsieur et vous faire confiance pour la boisson."

Se penchant un peu vers lui, sans pour autant parler trop bas afin de ne pas offenser Joan qui pourrait y voir des cachoteries, il poursuivit avec un peu plus de gravité.


"Cependant votre carte n'est pas la seule raison qui m'attire ici. J'aimerais transmettre un courrier à une personne et il semble qu'il faille s'adresser à vous."

Le trémère braqua son attention toute entière sur le rouquin, guettant la moindre de ses réactions à ce qui allait suivre.


"Une certaine "Lady". Il semblerait que ce soit une de mes parentes, une cousine ... Bref ... La Famille en somme."

Le sourire de Clyde restait en suspend. Il espérait franchement avoir vu juste. Goule ou vampire ? La crainte que ce qu'il avait observé ne l'ait mené à des conclusions erronées le saisit un instant mais il préféra attendre le verdict que lui fournirait la réaction du patron. D'ailleurs, il avait posé l'enveloppe craft entre lui et le colosse et bien qu'il ait toujours la main posée dessus, elle était prête à glisser en direction du barman pour changer de main.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Mer 17 Déc - 12:59

Joan avait longuement tenté d'observer les bouteilles qu'avait sorties le barman pour préparer ses fameux cocktails. De plus elle avait pu entrapercevoir le liquide mais elle n'aurait pas mis sa main à couper qu'il s'agissait de sang. A l’œil comme ça elle aurait pu y croire mais ça pouvait être bien d'autres choses et sa non-vie lui avait surtout enseigné la prudence.

Elle tenta de se concentrer quelques secondes essayant de voir si elle était capable de sentir l'odeur des cocktails. Ça sentait le sang elle était catégorique. Elle aurait pu interrompre le colosse dans sa manœuvre afin de lui demander la même chose mais elle se ravisa. L'espèce de junkie avait saigné abondamment du pif à peine quelques minutes avant ça. Et c'était le genre d'odeur qui reste dans le nez... surtout pour un vampire. La tatouée n'était pas encore sure d'elle à 100%, mais les pourcentages tendaient de plus en plus à confirmer ses intuitions. Mais elle allait se montrer patiente encore un peu. Et puis, elle avait une conversation à tenir avec ce Clyde Fergusson.

La poigne de Joan semblait avoir surpris son interlocuteur. L'espace d'un instant elle se demanda si elle n'y était pas allée trop fort. L'habitude peut-être. Non visiblement c'était plus la manière dont elle lui avait serré la main que sa force elle-même qui avait surpris l'homme à qui elle s'adressait. Ça elle le comprenait bien et cela semblait terriblement l'amuser.

À peine les mains des deux protagonistes venaient-elles de se séparer que le patron du pub s'avança vers eux. Après s'être excusé de les avoir interrompus, il demanda à Clyde ce qu'il désirait boire ainsi qu'à Joan puisqu'il avait noté qu'elle n'avait pas touché à son verre.

L'homme à côté d'elle répondit en premier, cela paraissait logique, le barman s'était adressé à lui de prime abord. Joan écouta la conversation en faisant mine de regarder derrière le géant roux, la carte des boissons.


*Transmettre un courrier... Tiens voilà qui est surprenant...*

Mais ce qui la surprit le plus fut l'évocation de la Famille. Ok là elle était sure à 99,9%. Elle tourna le visage vers Clyde, celui-ci était suspendu à la réaction du barman lui faisant face. La motarde se dit que c'était le moment où jamais, elle devait intervenir maintenant. Elle ignorait qui était cette "Lady" mais Joan ne pouvait pas laisser passer sa chance. Au pire, le barman comprendrait peut être qu'elle est une vampire, pour Clyde, elle laissait le barman seul juge sur ce coup-là. Ce n'était pas à elle de l'affirmer haut et fort. Mais pour la gangrel ça faisait beaucoup trop de coïncidences au mètre carré en un temps record !

-"Eh bien si je puis me permettre Monsieur Fergusson, laissez-moi vous offrir le fameux cocktail du patron. Il me semble approprié aux réunions de la Famille."

Joan avait baissé le ton en évoquant "la Famille", et plus particulièrement sur le "la". Ainsi une oreille perdue aurait pu se dire qu'elle avait mal compris et que la blonde à la chemise à carreau avait plutôt évoqué les "réunions de famille". Elle se tourna vers le barman. Elle essaya de sourire doucement, essayant d'éviter au maximum que cela paraisse trop dérangeant pour lui. Elle se pencha en avant pour utiliser le même ton confidentiel qu'avait usé Clyde, sans pour autant être impolie envers lui, après tout quelque part elle lui était reconnaissante d'avoir tendue une perche qu'elle avait pu saisir.

-"Et je prendrais la même chose que Monsieur. Après tout, moi aussi je suis venue à Glasgow chercher les miens. Il est toujours très important de se présenter au chef de Famille du coin, sans ça, on n’est pas grand-chose."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Mer 17 Déc - 13:30

Ludwig observait le bar avec amusement. C'était somme toute désopilant quand on savait qu'il s'agissait d'un Elyseum. Le Commander n'était pas habitué à ce genre de lieu et cela semblait le ravir. Il était assez curieux pour trouver intéressant les habitudes des êtres. Et voir la manière dont se comporte les écossais du 21ème siècle était tout bonnement enrichissant à ses yeux. Mais la réponse d'Alexandre le tira de sa rêverie d'observation.

Alexandre Marchand a écrit:

"Votre Passion, est ... comment dire ... Juste beaucoup plus drôle à observer ... quand il n'y a aucun danger autour évidemment. La mienne est un peu plus ... destructrice."

L'Amiral reporta son attention sur le Brujah qui semblait avoir pris ses aises dans le fauteuil. Il resta un moment interdit, ce qui suffit comme temps pour permettre à son ami de répondre à Hope. Ludwig eut un petit sourire accompagné d'un hochement négatif de la tête.

-"Alalah mon ami, je vous trouve bien réducteur ! Votre passion ne se réduit pas qu'à un seul sentiment. J'ai déjà vu quelques uns de vos frères se passionner, littéralement, pour des idéaux, des hobbies, voir même pour des choses insoupçonnables. Votre fratrie est également connue pour sa Passion elle est juste plus débordante d'énergie que ne sera jamais la mienne."

Il eut un petit sourire entendu. A son sens, Alexandre avait tort de confondre Passion et colère. Sa passion pouvait même se résumer à son amour des arts martiaux, mais Ludwig se garda bien de lui faire remarquer dans un lieu public comme celui-ci. Certaines piques amicales doivent être lancées en comité restreint.

En parlant de petit comité, le dernier membre de la petite troupe fit son apparition. Egal à lui-même, Stéphane les remarqua rapidement. À son approche, le Toréador se leva pour le saluer.


-"Merci de ton accueil, mon ami. Nous n'avons pas encore découvert tous les secrets de cette ville, mais avec toi comme guide je ne doute pas de notre réussite."

Ludwig le salua d'une signe de tête avant de reprendre place en même temps que son vieil ami. Le Commander appréciait beaucoup le plus ancien de ses camarades. Cela le surprenait lui même à quel point il avait pu s'attacher à un membre de ce Clan. Mais les préjugés ont la vie dures, surtout chez les caïnites. Cependant Stéphane avait su lui montrer qu'il pouvait avoir confiance et avec le temps leur relation avait évolué de simples alliés à amis. Et pour des vampires, cela signifie beaucoup.

Toujours souriant il répondit à Stéphane.


-"Nullement, nous avons profiter du spectacle. Tu as raté l'apparition d'une splendide déesse nordique ! Ah... Si les affaires ne nous accaparés pas autant..."

À la pensée de la magnifique femme qu'il avait vu tantôt il faillit retomber dans cette sorte de transe qui accapare parfois son attention. Mais le léger choc des pintes de bières sur la table le tira rapidement de sa rêverie. Il reporta son attention sur Stéphane, se retenant de lui demander s'il avait pu obtenir des informations. Mais ce n'était absolument pas le lieu.

Il se pencha légèrement en avant, s'adressant principalement à Stéphane mais ne parlant pas suffisamment bas pour exclure les deux autres de sa question.


-"Or donc, comment procédons-nous pour rencontrer le Maître des lieux ? Et plus encore y a-t-il des détails que nous devrions savoir à son sujet ?"

Après tout il se doutait que la question était sur toute les lèvres puisqu'il s'agissait du motif de leur rencontre cette nuit : s'introduire auprès du Prince de Glasgow.
Revenir en haut Aller en bas
Kerr MacRagnall [PNJ]

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/04/2014
Localisation : The Shadowland's doors

MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Mer 17 Déc - 14:06

Kerr observa avec attention le "couple" singulier face à lui. Maintenant qu'il avait croisé le regard de la femme il avait eu un instant de flou. S'il n'avait pas eut sa carrure, son âge et son Sang il aurait sans aucun doute eut un frisson dans le dos, ou bien une goutte de sueur froide aurait caressait sa nuque. Cette fille avait un regard... Sur le coup le colosse ne trouva pas de mots suffisant pour expliquer ce qu'elle dégageait. Cela lui rappela le regard d'un loup-garou qu'il avait du affronter une fois. Cette espèce de lueur dans les yeux qui veut dire "je suis un plus grand prédateur que tu ne pourras jamais l'être".

S'il avait senti la moindre menace émaner d'elle, il aurait sans nul doute recouru à de l'intimidation, d'abord classique... Mais non, elle avait juste l'air tranquille. Comme si elle ne le considérait pas comme une proie, bien que c'est ce qu'elle dégageait. Kerr serait sans doute restait obnubilé par ce regard, si Clyde n'avait pas pris la parole pour répondre à sa question.

L'homme le laissait donc choisir la boisson. Le colosse allait reporter son attention sur la femme lorsque Clyde se pencha un peu vers lui, comme pour lui confier quelque chose. Le Brujah se baissa, s'accoudant au comptoir pour mieux l'écouter.


*Un courrier ?... Sans déconner j'ai l'air d'un facteur ?*

Kerr parue l'espace d'un instant légèrement agacé qu'on puisse le prendre pour un agent du Post Office. Mais l'explication qui suivit enleva totalement l'étincelle de colère qu'il avait pu avoir dans les yeux. Cet homme venait de lui donner deux précieuses informations. Le colosse reconnu l'intelligence de Clyde. Il faillit même lâcher un "brillant", sous l'agréable surprise de cette révélation.

Il allait répondre quand la femme s’immisça dans la conversation en offrant une consommation à l'homme à ses côtés. Et pas n'importe qu'elle consommation qui plus est.  La surprise se lisait clairement dans le regard du Brujah. Il n'avait pas face à lui un caïnite mais bien deux vampires, qui ne semblaient pas se connaitre plus que ça qui venait de se présenter à lui avec une facilité somme toute déconcertante.


*C'est toujours mieux que de tenter d'user d'une de ses capacités...*

Le barman leur sourit avec beaucoup d'entrain.

-"Ah vous avez raison ! Il n'y a rien de plus important que sa famille ! Je vous prépare ça immédiatement."

Il se pencha légèrement vers Clyde.

-"Et pour votre demande Monsieur, une fois servit je vous demanderait de me suivre, nous pourrons discuter dans un endroit plus tranquille."

Il porta son attention sur Joan en lui lançant un sourire complice.

-"Vous pourrez bien sûr vous joindre à nous Mademoiselle. Après tout, c'est vous qui payez la conso de Monsieur."

Toujours avec un sourire il revint vers le plateau qu'il avait préparer quelques minutes avant et prépara deux cocktails de plus, qu'il glissa sous la cloche en verre. Il devait encore attendre quelques minutes que les cocktails retrouvent une température décente. Sortant son smatrphone il profita de ce moment de répit pour envoyer deux sms. Le premier à son supérieur direct, le second pour informer The Lady qu'elle avait du courrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Sam 20 Déc - 12:22

Clyde, l'espace d'une seconde, d'un instant qui lui sembla durer bien plus, crut que la montagne de muscle rousse allait s'énerver. Il l'avait vu, dans son regard. Et puis la simple évocation de The Lady sembla changer l'humeur du patron. Intérieurement, le trémère se sentit ... soulagé. Il lui sembla même que son interlocuteur gigantesque apprécia la manière de faire et la méthode, sans doute plus discrète que d'autres, de se présenter.
Et puis sa voisine se mêla à la conversation. Lui offrir le cocktail du patron ? La Famille ? Avec un "F" majuscule ? Clyde ne douta pas une seconde de la révélation qui s'offrait à ses oreilles. Et quelque part, au fond de lui, malgré une certaine surprise, il fut profondément rassuré.


*Au moins je ne me suis pas senti comme une vulgaire souris face à un humain. Voilà une honte qui m'est épargnée ... L'honneur est sauf Clyde.*

Pour le coup le caïnite fut particulièrement attentif aux mots de sa voisine lorsqu'elle poursuivit. Et cela ressemblait étrangement à la 5ème Tradition tout cela. Fort bien. Quelqu'un qui connaissait donc les règles. Plaisant. Et le trémère n'eut pas à particulièrement chercher pour trouver cette même satisfaction chez le colosse rouquin. Apparemment le cocktail du patron devait être le plus adapté à leur palais, parfait.
Et voilà que Clyde était invité à aller dans un endroit plus tranquille. Le lieu étant un Elyseum, peut être même que le trémère serait présenté dès ce soir ? Soirée bien remplie donc. Parfait. Vraiment, parfait.


"Eh bien je crois que je dois vous remercier Joan pour ce verre. Il semble qu'il permette de mieux faire connaissance de manière assez inattendue."

Rapport à l'état vampirique mais il ne le crierait pas sur tout les toits. Ils avaient fait dans la subtilité et la discrétion. Autant ne pas tout ruiner. Et comme il fallait patienter un peu pour que la boisson soit prête, Clyde poursuivit. En dehors de cette impression un peu étrange d'être le prochain repas de cette belle jeune femme, il était convaincu qu'ils sauraient trouver quelques sujets de conversation badins. Il espérait même que cela ne soit pas une corvée pour la demoiselle.

"Puis je me permettre de vous demander si vous êtes originaire de Glasgow ? Je crois discerner un peu plus que l'accent typiquement écossais."

Le trémère pensa que si ce sujet dérangeait Joan, au pire, ils en reviendraient à parler de motos. Clyde n'était pas sûr d'avoir autant de culture en la matière que sa voisine, mais il essaierait d'être à la hauteur. Et au fond de son esprit, il commença à s'inquiéter de savoir comment la rencontre avec le maître des lieux allait se passer.

*Tu n'es même pas sûre que cela se passe ce soir, cesse de t'inquiéter pour rien.
Et si je rencontrai The Lady.
Ca suffit Clyde. Arrête de réfléchir, profite de l'agréable conversation et du cocktail. Tu verras quand tu y seras.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Dim 21 Déc - 12:56

Le barman semblait avoir apprécier l'entrée en matière respective de Clyde et Joan. La tatouée avait même réussi à surprendre le caïnite à ses côtés. Il est vrai qu'il était quand même fort peu probable qu'il se soit adresser à une vampire. Mais un lieu comme celui-ci augmente sans doute les statistiques de rencontre entre gens de la Famille.

Le colosse roux assura à Joan qu'elle pourrait les suivre, elle en fut ravie. Après tout elle était là pour se présenter et faire connaissance avec la Famille locale. Clyde lui, la remercia pour le verre qu'elle venait de lui offrir. La jeune femme hocha la tête, ce n'était rien, et c'était plutôt à elle de le remercier après tout, il lui avait donner une opportunité pour s'identifier que nul autre n'aurait sans doute pu le faire.

Le patron du pub se détourna pour aller préparer les cocktails, et comme Joan s'y attendait cela prendrait sans doute quelques minutes avant que leurs boissons ne soient prêtes. Elle se tourna vers Clyde, sans doute allaient-ils échanger quelques mots pour patienter agréablement. En effet le caïnite s'adressa à elle, lui demandant si elle était originaire de la ville, voir même de la région. L'espace d'un instant la motarde se demanda ce qu'elle pouvait lui dire. Londres lui avait appris la prudence, particulièrement par rapport à ses "frères". Certains s'adressaient à vous avec des sourires et quelques attentions qui leurs étaient peu coûteuses, mais c'était pour mieux vous caresser dans le sens du poil, mieux vous utiliser à des fins qui pouvaient vous coûter beaucoup, sinon tout...

En venant ici, dans cette ville quasiment indépendante, Joan espérait sincèrement que les relations entre camaristes seraient beaucoup moins hypocrites. Elle espérait que les vampires du coin se serrait plus les coudes et œuvraient dans un but commun plutôt que de se tirer des balles dans les pattes se qui au final mettait plus en péril la Camarilla qu'autre chose...

Mais ce Clyde n'avait pas l'air d'être du coin, ou du moins pas d'être un vampire du coin. Puisque le roux baraqué ne l'avait pas reconnu. Joan ne savait donc pas trop quoi en penser. Et encore une fois, comme lorsqu'il lui avait donné son nom, et bien qu'il lui paraissait sincère, elle allait jouer la carte de la prudence.


-"Non je ne suis pas de cette ville. Et pour tout vous dire, ce que vous discerner dans mon accent vient plus de mon côté Yankee. Et vous, venez-vous de Glasgow même ?"

A bien y réfléchir elle avait peut être donné une information qui pourrait la mettre dans l'embarras. Après tout à Londres, les européens lui avaient bien fait comprendre qu'ils appréciaient beaucoup moins leurs cousins américains, et qu'ils s'en méfiaient bien souvent. Si elle avait été humaine, elle aurait probablement soupiré en repensant à la cours londonienne. Pour le moment elle se contenta d'observer très attentivement la réaction de Clyde à ses propos. Cela allez sans doute en dire long sur ce qu'il pensait de cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Dim 21 Déc - 20:20

Harriet s'amusa des échanges entre Ludwig et Alexandre. Il lui sembla que l'Amiral était peut être un peu piqué au vif. Le regard du toréador errait sur la pièce. Mais c'est qu'il cherchait sans doute cette divine vision. Ahh ... Mais Ludwig ne savait il pas se tenir ? Il savait pourtant ce qui surviendrait s'il la revoyait ... Et Harriet ne savait pas si elle saurait se tenir elle non plus. La réponse d'Alexandre la tira de ses préoccupations et elle eut un rire franc.

"Mon ami, vous empâter ! Mais vous en êtes loin ! Ne vous faites donc pas tant de soucis."

Sourire fin. Avec l'entraînement que s'infligeait le brujah, il était à l'abri des risques.
Et le quatuor se compléta. Stéphane fit son entrée. Harriet ne s'était jamais sentit très à l'aise avec ceux de son clan. Mais celui ci avait réussi à avoir sa confiance. Elle était moins proche de lui que de Ludwig et se permettait moins de familiarités avec lui mais elle le considérait comme un ami. A l'image du Commandeur, Harriet se leva pour l'accueillir avant de se rasseoir.


"Bonsoir Stéphane. Nous avons juste eu le temps de commander ... Ne vous en faites pas."

Léger sourire et de renchérir aux propos de Ludwig.

"Ah nous n'avons pas fini d'en entendre parler de cette jeune femme. J'espère que cela ne vous empêchera pas mon cher, de vous concentrer sur le Maitre des lieux, justement. Je doute qu'il souffre d'être éclipsé, même par telle beauté."

Heureusement on les servait. Harriet eut un regard sur la boisson, se demandant si il aurait moyen, à terme, d'être servit davantage selon leurs goûts. Cependant, elle prit le verre et le rapprocha d'elle comme si elle se préparait à le boire. Jouer le jeu. Toujours jouer. Les questions de Ludwig étant pertinentes, elle n'insista pas.
Le regard de la toréador parcourut la pièce. Il y avait eu un peu d'agitation. Le patron avait fort à faire. Y avait il d'autres membres de la Famille ce soir ? La soirée promettait d'être intéressante. Et Harriet regretta de ne pouvoir user de quelques talents pour en savoir plus. La curiosité. Elle aimait le jeu des couleurs des auras mais ... il ne fallait pas se montrer impolie. Ne pas trop attirer l'attention. Elle se sentait soucieuse, un peu. L'idée de se confronter à une cour était toujours une inquiétude. Celle ci n'était pas la pire, si elle avait bien compris ce que Stéphane leur en avait brièvement dit. Malgré cela, sa main se crispa légèrement sur le bras de Ludwig, presque inconsciemment.
Revenir en haut Aller en bas
Christy

avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 13/11/2014

Feuille de personnage
Sang: Inactif
Point de sang:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Sam 3 Jan - 15:45


Le jeune homme ne semblait pas allait mieux, mais qu'aurait-il pu faire de plus ? Il haussa les épaules et poussa légèrement le jeune homme pour s'asseoir à son côté. Il croisa les mains sur la table, se faisant la réflexion que le patron avait dû les oublier.
Après un regard à son compagnon d'infortune, il décida de prendre la parole.

" Je m'appelle Chris et vous ? "

* Franchement, au lieu de rester dans tes forets à compter les branches de pins, tu devrais te mettre à rencontrer des gens... parce que là, c'est risible ! *

La situation n'était pas des plus simple, Chris c'était fait une certaine idée sur la façon dont ça pourrait se passer. Il était loin d'imaginer qu'on lui collerait un gamin malade dans les pattes et qu'il devrait faire la conversation avec Miss Marbre.
Si on devait résumer la situation, il était enfermé dans une alcôve avec une femme terriblement belle, oui oui, terriblement ! Avec un homme malade à en crever, sauf qu'il était déjà mort et rien d'autre. Il était censé faire quoi ? Il se racla la gorge, maudissant le colosse qui l'avait envoyé ici et certainement oublié !

* On se détend, ce n'est que temporaire, si tout se passe bien, tu devrais pouvoir rencontrer les gens qu'il faut et savoir où elle se trouve. C'est ça ! Il suffit de prendre ton mal en patience ! *

Pouvait-il se permettre de poser d'autres questions pour faire passer le temps ? Que lui avait-elle dit déjà ?

décompte:
 

_________________
Tenue de Chris [18 Janvier 2014]:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stéphane Andrieu

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 12/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
7/10  (7/10)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Sam 3 Jan - 16:25


Stéphane se retint de rire à la remarque de Ludwig, certes cela faisait plus de temps qu'il tournait dans cette ville, mais il se voyait mal faire du tourisme avec cette petite bande. Pas qu'il n'appréciait pas leur compagnie, mais il avait un objectif et il comptait s'y tenir. D'un regard amusé, il signifia à Ludwig que la proposition était improbable.

« Je me doute que vous mourrez d'envie d'entendre ce que j'ai pu apprendre sur l'architecture locale. »

Un sourire en coin fit son apparition et il constata que ce petit jeu lui avait vraiment manqué. Il savait qu'après ses quelques minutes de détente de badinage, le sérieux reviendrait. À la mention de la beauté nordique, il vit que les yeux de son ami devinrent vitreux l'espace d'une fraction de seconde. La faiblesse des Toréadors était pour le moins surprenante et au combien hilarante pour lui. Ses pensées s'égarèrent brièvement vers la galerie d'art d'où il venait et ce n'est que la voix de Hope qui le ramena à la réalité.

« Si elle vous fait autant parler, j'aurai aimé arriver quelques instants plus tôt pour la voir de mes propres yeux. Elle doit être vraiment à tomber si elle provoque en vous un tel bouleversement. »

La petite pique le fit rire intérieurement, il aurait adoré être là pour voir la réaction de son ami, qui avait du être plutôt comique vu la réaction de Hope. Son intervention ramena la conversation dans les rails et l'amusement de Stéphane retomba de lui-même, ses traits se faisant plus austère, plus froid. Ce n'était pas volontaire, mais il était repassé en mode professionnel.

« Je n'ai malheureusement pas appris grand-chose en ce qui concerne nos amis. »

Ce constat ne lui plaisait absolument pas, mais qu'y pouvait-il ? Il avait fait tout ce qui était dans ses cordes pour retrouver leurs traces, mais rien. Il étrécit les yeux, mécontent de lui-même et continua d'un ton plus bas.

« Pour le Maître des lieux, je suis sûr que vous allez être très surpris ! En somme, c'est ce qu'on appelle un « sacré numéro ». »

Pour un peu, il se serait mis à rire en repensant à leur première rencontre. Il ne s'attendait pas à trouver un Prince comme celui de Londres ou de Paris, mais quand même ! Un nouveau sourire vint éclairer son visage en regardant Ludwig.

« Je pense que vous serez, Hope et toi-même, apprécier cet être haut en couleurs ! »

Afin de bien se faire comprendre, il sortit de la poche de sa veste le petit sachet noir.


_________________
Tenue du 18 Janvier:
 
Évelyne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Dim 4 Jan - 2:00

La curiosité qui jusque là avait poussé Lumi à s'intéresser aux deux hommes commençait à lui faire défaut. Lorsque chemise à carreaux se présenta - apparamment son prénom serait Chris - elle ramena une fois de plus son attention sur lui, presque à contre-coeur. Elle laissa une ou deux secondes passer, juste assez pour le laisser penser qu'elle ne répondrait pas. Puis, d'une voix à peine plus audible qu'un murmure, elle répondit.

"On me connait sous le nom de Lumi. Ravie de faire votre connaissance."

Elle prononça ces mots sans aucune variation dans son expression ni aucune chaleur dans sa voix. Si réellement elle était ravie, une personne observant la scène mais ne pouvant entendre les paroles échangées n'aurait jamais pû le deviner. Si il est vrai, comme elle l'avait laissé entendre au patron un peu plus tôt dans la soirée, qu'elle n'avait pu jouir d'une compagnie décente depuis bien trop longtemps, elle avait du mal à considérer le duo qu'elle avait en face d'elle comme une amélioration.

Elle détourna les yeux un instant vers le rideau masquant l'alcôve du reste du bar, comme si cette simple action suffirait à faire venir Kerr. Puis elle haussa légèrement les épaules, de façon quasi imperceptible, et se tourna de nouveau vers son interlocuteur.


"Habitez-vous Glasgow depuis longtemps, Chris ?"

Lumi avait posé la question comme si la réponse importait peu. Elle n'a pas pour habitude de laisser penser aux autres qu'ils ont un quelconque intérêt pour elle. Néanmoins, tant qu'à se retrouver bloquée avec deux inconnus de la Famille, autant essayer d'en retirer quelque chose, même si ce n'est qu'une discussion insipide à peine bonne à passer le temps.

Mais qui sait, peut-être pourrait-elle apprendre deux ou trois choses présentant un minimum d'intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Marchand

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 22/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Lun 5 Jan - 10:50

Alexandre fit un sourire peu convaincu sous écharpe à l'intervention de Hope.

"Je ne m'empâte peut-être pas physiquement, mais mentalement ... Je suis en manque d'adrénaline ..."

Il salua Stéphane d'un mouvement de tête. Il aimait bien ça compagnie, malgré le fait que cela soit un Ventrue. Il savait se battre et il se débrouillait bien, comme les deux autres d'ailleurs.Il appréciait leur compagnie qui ne lui faisait pas remarquer sa ''sale gueule''.

"Elle est effectivement très belle ... Elle ne peut pas se louper. Elle attire le regard et on reste prisonnier de tant de beauté, Stéphane. Ce n'est pas Ludwig qui dira le contraire ..."


Alex rit un peu, puis se calma. Il arrêta d'embêter le pauvre Ludwig pour la soirée, ce n'était pas le moment, ni l'endroit. Il écouta ensuite Stéphane présenter le Prince et cela éveilla sa curiosité.

"Haut en couleur, tant que ça ... Je sens que l'on va bien s'amuser à cette rencontre."

Ce présenter à un Prince l'ennuyait au plus haut point, surtout quand il venait dans une ville avec un but précis. Mais c'était un passage obligé et il s'y pliait. Puis son regard se posa sur ce que venait de sortir le Ventrue.

"Que nous as-tu trouvé ?" Dit-il en désignant l'objet du doigt.

_________________
Tenue :
 


Apparence : 1 ; Signe distinctif : gueule cassée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrien Chevalier

avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 11/04/2014

Feuille de personnage
Sang: Actif
Point de sang:
6/10  (6/10)

MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Lun 5 Jan - 14:44

L'homme qui s'occupait aimablement de lui depuis quelques minutes s'appelait Chris et Hadrien le remercia intérieurement d'avoir brisé ce silence pesant. Mais quand la femme, Lumi, répondit, il se sentit encore plus mal à l'aise. Sa façon de parler était dérangeante. Il réfléchit quelques instants en se disant que de toute façon n'importe quelle intonation de voix l'aurait dérangé.

Puis elle commença à engager une conversation avec Chris et Hadrien se dit qu'il devait quand même se présenter. Et surtout, il devait le faire de manière polie pour ne vexer personne.

Il releva doucement la tête, s'essuya le dessous de son nez avec un revers de manche, et s'adressa d'une voix peu assurée aux deux personnes avec lui.

"Moi, c'est Hadrien. Je suis ... ravi ... de vous connaître."

Il évitait de poser les yeux sur son interlocutrice, fixant le sol sans bouger. On avait l'impression qu'il ne faisait que réciter un texte appris par coeur. On n'était pas loin de la vérité, il avait une liste mentale de phrase à sortir dans certaines situations. Surtout depuis qu'il avait était malmené par son premier primogène sur Paris et par le Prince de cette même ville.

Mais il ne fallait pas oublier qu'il avait réussi à s'adresser plus ou moins calmement aux deux autres grâce à la présence de Chris, qui le rassurait un peu. Même s'il ne le connaissait pas depuis plus de 10 minutes, cette présence masculine lui permettait de supporter la présence de cette Créature en face de lui.

_________________

Apparence : 4 ; Signe particulier : Yeux vairons / Fort accent français

Tenue de Hadrien:
 

William:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerr MacRagnall [PNJ]

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 10/04/2014
Localisation : The Shadowland's doors

MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Lun 5 Jan - 15:15

Kerr venait d'envoyer ses sms. Il observa sa montre pour vérifier depuis combien de temps il avait laissé les boissons à température ambiante. Concernant les trois premières qu'il avait préparait, elles étaient prêtes, et ce depuis un petit moment même. Le colosse espéra qu'il n'avait pas trop fait attendre les premiers "V.I.P.". Mais pour une fois il n'y était pour rien. Depuis que le Shadowland's doors était actif c'était bien la première fois qu'il était autant sollicité. Cela pourrait devenir un problème... Il fallait peut être prévoir d'autres goules au sein du bar pour permettre un meilleur accueil de leurs hôtes.

Alors qu'il réfléchissait à tout cela son portable vibra doucement dans sa poche. Le géant sorti l'appareil tactile. Il ne pu réprimer un sourire à la lecture de la réponse d'Ambrosius. Le Prince était de bonne humeur. Il y avait de quoi. Glasgow était généralement calme, ils ne recevaient que très rarement de la visite. Alors plus de 5 d'un coup c'était un véritable exploit ! Kerr prit simplement le temps de répondre à Ambrosius.


*Allons y donc pour le tir groupé !*

Il attrapa le plateau sur lequel étaient posés tout les verres. Il souleva la cloche en verre qu'il rangea avant de bien placer sa main sous le plateau pour le soulever sans mal. Il avait l'habitude, cela ce voyait. Après tout, il n'était pas barman depuis peu, bien au contraire. De sa main libre il attrapa également le passe pour l'alcôve numéro 2.

Il fit un signe de tête à Joan et Clyde qui avait continué à discuter de leur côté. En passant près d'eux il ne pu s'empêcher de glisser:


-"Mademoiselle, Monsieur, si vous voulez bien me suivre."

Puis il contourna le bar, ne perdant pas les deux caïnites du regard pour leur signifier l'endroit où ils allaient se rejoindre. Une fois qu'il fut certain qu'ils le suivait il se dirigea vers l'alcôve numéro 2.

Il profita de son tour dans le bar pour observer les clients. Il reconnu Stéphane à la table des trois autres personnes qu'il avait déjà remarqué un peu plutôt. Il sourit en se constatant qu'il avait un certain flair. Le géant eut un signe de tête pour la tablée, et plus particulièrement pour Stéphane. Il voulait lui signifier qu'il l'avait vu, et reconnu, mais que pour l'instant il était occupé.

Le géant en profita pour faire signe à une de ses serveuses, lui désignant la table de Stéphane et de ses "amis" l'encapuchonné, la femme à la couleur de peau sombre et l'homme âgé. Il lui donna quelques directives histoire de les faire patienter dans les meilleurs conditions possibles.

Puis le rouquin reprit sa marche vers l'alcôve. Arrivé au niveau du rideau il se signifia par un léger toussotement avant de relever le rideau et de le tenir pour laisser passer Joan et Clyde. Une fois qu'ils se glissèrent à l'intérieur il leur emboîta le pas.


-"Navré pour l'attente. J'ai eu deux nouveaux VIP de dernières minutes."

Il sourit à l'assemblée devant lui tout en leur servant avec professionnalisme leur verre de Sang. Il observa le jeune homme qui lui avait fait une crise quelques minutes plutôt. Il avait l'air d'avoir retrouvé du poil de la bête, bien qu'il semblait encore très mal à l'aise. La honte peut être...

-"Vous pouvez dégustez votre cocktail avec plaisir, techniquement c'est à votre goût, sauf si vous avez des... restrictions plus spécifique. Je m'appelle Kerr MacRagnall et je suis le Gardien des lieux. Avant que vous ne rencontriez le Maître des lieux j'ai une question à vous poser : connaissez vous la 5ème Tradition ?"

Tout en parlant, le colosse s'était placé près du tableau, dos à celui-ci et alors qu'il posa sa question il s'entailla légèrement le doigt de sorte à ce qu'une goutte de son sang vampirique tombe se le passe qu'il avait toujours en main. Si les caïnites en face de lui la récitaient sans se tromper, le passage vers le véritable Elyseum allait s'ouvrir, et Kerr les conduirait jusqu'au bureau du Prince.

_________________
Description du personnage :
 
Tenue du 19 Janvier :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Mar 6 Jan - 16:04

Ludwig observait Stéphane et Alexandre avec un certain amusement. Ces deux là lui avait manqué il ne pouvait pas le nier. Même si la seule chose qui les avaient rapproché était leur objectif, et que pour y faire face ils avaient décidé de faire front commun et de démontrer les bénéfices de l'adage "l'union fait la force", il n'en restait pas moins que le Commander s'était attaché à chacun de ses compagnons. Tout comme lorsqu'il était amiral, il faisait en sorte de porter une attention particulière à chacune des personnes qui l'entouraient. Si les années lui avaient bien appris quelque chose c'était celle-ci : l'unicité de chacun fait la force d'un groupe. Et plus on connait les membres, plus le groupe est soudé, plus ils peuvent faire face à l'Enfer lui même.

Mais reste que l'anglo-allemand s'est beaucoup attaché à eux. Et leur complicités, leurs piques amicales lui avaient un peu manqué. Il était bien heureux de les retrouver. A tel point que la révélation de Stéphane sur son manque d'informations au sujet de leurs proies, n'entacha pas la bonne humeur du Commander. Cependant quelques part cela l'inquiéta. Stéphane était la personne adéquate pour ce type de travail. Il était même doué pour cela. Le fait qu'il n'ai rien trouvé ne laissait rien présager de bon. C'était même hautement inquiétant.

Cependant un geste d'Hope le ramena à la réalité, lui faisant perdre ses réflexions pessimistes et l'invitant à savourer l'instant présent. Mais quelque chose demeurait, une vague impression qui lui collait à l'échine comme une brume poisseuse. Ludwig ne tarda pas à comprendre ce qui lui laissait cette impression. La prise d'Harriet ne l'avait pas relâcher. Au départ il avait pensé qu'elle avait juste resserrer son bras pour le tirer de ses songes, peut-être même pour le réprimander en pensant qu'il rêvait encore à la déesse nordique. Mais non. Elle aussi semblait inquiète. Ludwig posa sur elle un regard très tendre l'espace d'un instant et se joignant à son regard, sa main se posa sur celle d'Hope. Il lui sourit tranquillement. Il se doutait de ce qui devait la tracasser et il l'accompagnerait dans cette épreuve, il serait à ses côtés, comme à chaque fois. Il ne l'abandonnerait pas. Ce n'était plus pour une question d'honneur, plus maintenant.

Puis Stéphane donna quelques explications au sujet du Prince de la ville et attira à nouveau l'attention et la curiosité de Ludwig. Le Commander ne lâcha pas pour autant la main d'Harriet.


*Haut en couleur... il sourit. Ma foi voilà qui promet d'être intéressant*

La remarque à voix haute d'Alexandre fit sourire d'autant plus le Toréador. En effet ça allait sans doute être distrayant. Mais Ludwig n'oublier pas que pour Hope ses rencontres étaient toujours délicates. Il espérait que cet être "haut en couleur" n'allait pas avoir un avis négatif sur son amie. Il souhaitait vraiment que cette rencontre se passe au mieux.

Le regard de Ludwig se posa sur le petit sachet noir qui trônait fièrement dans les mains du Ventrue. L'Amiral ne cacha pas son intérêt envers cet objet qu'Alexandre formula rapidement. Et il interrogea du regard Stéphane, sa curiosité venant d'être attisée au plus haut point.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   Mer 7 Jan - 17:50

Harriet eut un sourire moins amusé qu'il n'aurait pu l'être à la remarque de Stéphane. Elle laissa Alexandre intervenir avant de souffler avec douceur.

"Mon cher Stéphane, il n'est pas que l'architecture qui puisse être digne d'intérêt dans une cité dont on ignore tout. Je vous trouve un peu réducteur."

Et la toréador s'arrêta là. C'eut été un autre que Stéphane, il n'y aurait eu ni sourire ni douceur mais entre eux les règles étaient quelque peu différentes et c'était plutôt rafraichissant. Hope ne s'attarda pas, elle ou Ludwig, ou peut être tout les deux ensembles sauraient bien interroger à nouveau le Ventrue sur les lieux dignes d'intérêt de Glasgow et sur les potentiels lieux à éviter. Et sur l'architecture aussi, sans doute. Juste pour l'asticoter un peu.
L'absence d'information l'inquiéta par contre. Stéphane était plus que compétent et une moisson si maigre n'était vraiment pas bon signe.

Le contact de la main de Ludwig sur la sienne lui tira ce qui aurait pu être un sursaut. Il y eut dans le regard d'Hope un instant d'hésitation, de presque reproche pour ce geste qui trahissait le sien. Mais la toréador ne pouvait pas en vouloir au Commandeur. Ce geste là l'apaisait bien trop pour qu'elle lui en tienne rigueur ... Mais tout de même, pourquoi avait elle eu ce besoin de contact ? Cela avait été très naturel. De tous, Ludwig avait été le seul vampire à lui donner le sentiment de la protéger. Même un peu. Et puis Harriet songea aussi que si elle avait souhaité être tout à fait discrète sur son ressenti, alors elle aurait simplement dû s'abstenir de tout geste. Le sien avait provoqué celui de Ludwig.
L'instant d'hésitation lui sembla être une éternité.
Mais Harriet n'eut qu'un regard vaguement surpris qui s'était presque immédiatement adoucit. Et elle avait eu un fin sourire, un peu moins joueur, un peu plus reconnaissant pour l'Amiral sans dire un mot à propos de cette main posée sur la sienne.

Les propos de Stéphane la tirèrent de cet instant un peu hors du temps. Il parlait du Prince. Un sacré numéro ? Voilà une expression bien étrange dans la bouche du Ventrue. Etait ce à ce point que cela l'avait déstabilisé ? Ne serait-ce qu'un peu ? Et de nouveau le sourire amusé et joueur de Harriet revint à l'idée d'un Stéphane désarçonné.
Sourire joueur mais bien léger.
L'inquiétude était toujours là, sourde.
Le Prince leur plairait ? Haut en couleurs ?
Harriet eut envie d'ensevelir le pauvre Ventrue de question mais s'abstint. Bien qu'elle ait confiance en Alexandre comme en Stéphane, elle ne voulait pas afficher aussi outrageusement ses réflexions et angoisses. Le sourire sut se maintenir sur ses lèvres et elle préféra opter pour un regard optimiste sur la chose. Cette rencontre n'avait aucune raison de mal se passer. Et la curiosité de rencontrer un personnage qui marque autant Stéphane commençait à la titiller sévèrement.

Ses yeux se posèrent sur le paquet mystérieux que sortait Stéphane. Et devant l'efficacité du Brujah, Harriet se contenta d'insister du regard. L'amusement, le jeu et un petit regard qui aurait à coup sûr fait frissonner un humain ... Qu'y avait il dans le sachet ?
Un trait lui vint et la toréador lâcha avec un sourire définitivement plus amusé.


"Mon ami, vous voilà à ménager vos effets ? Aurions nous, temps faisant, déteint sur vous d'une quelconque manière ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Shadowland's door - 15 janvier 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Shadowland's door - 15 janvier 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Paris] Tournoi "Highlander" SW le samedi 04 Janvier 2014 - Troll2Jeux
» [Nantes] Tournoi le vendredi 31 janvier 2014 - L'Antre d'Alto
» Panne réseau Bouygues
» Thimoléon, nouveau président de la chambre des députés contesté pour vols à main
» FRAT's NEWLETTER, 17 JANVIER 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ténèbres de Glasgow :: La ville de Glasgow :: Centre Ville :: The Shadowland's door :: La salle de bar-
Sauter vers: